» Enfin !  » pourrait-on dire. Trois années après leurs derniers Playoffs et un bilan de saison régulière de 61-21, les insiders et experts NBA prévoient un retour des Cavs parmi les 8 meilleurs de la conférence Est, voire même dans le Top 6. Et que le chemin fut long et difficile pour les supporters et les joueurs de l’Ohio.

 Il faut dire que le fait d’avoir laissé partir le plus grand athlète de son époque ( ndlr : LeBron James a.k.a. « King James » ) pour rien en retour a été vécu comme une cruelle trahison aux yeux des fans des « Wine & Gold ». La transition devait être douloureuse, et elle le fut.

 Passer d’équipe phare des années 2000 ( avec à son actif une finale en 2007 ) à cancre de la NBA fait très mal au moral. Mais il fallut faire avec pendant 3 ans. Et aujourd’hui, grâce à des choix de Draft, qui se sont au fil du temps avérés plus judicieux qu’ils ne le paraissaient, un projet basé sur la jeunesse, un banc toujours plus complet et solide, et le retour du coach de la grande époque, j’ai nommé Mike Brown, les Cavaliers de Cleveland sont de retour.

Mais jusqu’où ?

Heureusement, Kyrie Irving est arrivé ! Tout part de lui. Il est surnommé «  Mr. 4th Quarter », ou bien même « Uncle Drew » par les consommateurs d’une boisson gazeuse très connue. Premier choix logique de la Draft 2011, il fait désormais parti des 15 meilleurs joueurs de la ligue. Rookie de l’année, All -Star, récent vainqueur du concours a 3 points, il est désormais respecté au sein de la ligue et des fans de la NBA, plus ou moins jeunes ( même mon père est fan de ce joueur ) , et commence à prendre à cœur son rôle de leader qu’il avait du mal à assumer l’année dernière.

 Avec Dion Waiters à ses côtés, qui prévoit de devenir le meilleur arrière ( une fois Kobe et D-Wade à la retraite ), et un pivot qui tourne très facilement au double-double comme Varejao, tout aurait dû fonctionner. Mais à eux trois, ils ont manqué 102 matchs la saison passée. D’où le triste bilan de 24-58.

 L’équipe se devait changer de visage et miser sur de nouveaux joueurs, à la fois jeunes, expérimentés et défensifs ( logique pour le coach défensif qu’est Mike Brown ) . Voici un tableau récapitulatif des arrivées et des départs de l’été :

Arrivées

Départs

 Mike Brown (coach), Anthony Bennett, Sergey Karasev, Carrick Felix,  Earl Clark (Lakers), Jarrett Jack (Warriors), Andrew Bynum (Sixers).   Byron Scott (coach), Omri Casspi (Rockets), Shaun Livingston (Nets), Marreese Speights (Warriors), Wayne Ellington (Mavs).

 

Voici donc une analyse des Trades effectués aux Cavaliers cet été. Mike Brown remplace alors Byron Scott au poste de coach de l’équipe. Ce dernier a été considéré comme l’un des principaux fautifs de la descente aux enfers des Cavs, bien que selon moi, même avec le meilleur coach au monde, si l’effectif n’est pas bon, l’équipe entière ne fournira jamais une saison correcte. Et c’est exactement ce qui s’est passé à Cleveland. La « LeBron Dépendance » s’est très rapidement fait ressentir ( Bilan qui passe de 61-21 à 19-63 en un an à peine ).

Mike Brown va pouvoir à nouveau profiter d’une équipe avec des joueurs qu’il a déjà coaché aux Lakers, à savoir Andrew Bynum et même Earl Clark ( pour trois matchs seulement ). C’est peut-être un bon moyen pour lui également d’oublier un peu le fiasco du début de saison dernier avec Los Angeles ( ndlr : Mike Brown avait été viré de la maison jaune après 3 défaites lors des 3 premiers matchs de la saison et 8 défaites sur 8 en présaison ). Il sera peut-être à nouveau sous le feu des projecteurs. L’avenir nous le dira. Passons aux jeunes draftés en 2013 !

« With the first pick in the NBA Draft, the Cleveland Cavaliers select… », c’est un refrain connu pour les supporters des Cavs. En effet, depuis 2003, les Cavs ont eu le premier choix de la Draft à trois reprises. En 2003 donc, avec LeBron James ( Rappelons que Cleveland avait bien « tanké » pour récupérer LeBron, annoncé comme la nouvelle pépite à l’époque, et ce fut chose faite ) , en 2011 avec Kyrie Irving ( Cette fois-ci, les mauvais résultats les donnaient logiquement favoris pour le premier choix ) et en 2013 avec Anthony Bennett ( La chance était de leur côté le soir de la lotterie ).

(Crédit photo : ESPN)

Oui, Anthony Bennett. Pas de McLemore, ni de Nerlens Noel ou Victor Oladipo. Bennett est la grande surprise de cette draft annoncée comme relativement moyenne. Il est considéré comme un nouveau Larry Johnson. Il est imposant et explosif dans la raquette, mais possède également des qualités de shooteur correctes ( 14 points dans les 5 dernières minutes du dernier QT face au Magic en présaison. ). Il pourrait devenir un bon potentiel en NBA. La Draft a rapporté aux Cavs deux autres joueurs. Sergey Karasev en 19e position, excellent shooteur si ce n’est le meilleur de cette cuvée 2013, et Carrick Felix en 33e position, très bon défenseur. Une très bonne Draft pour ainsi dire !

Côté transferts, que du bon, c’est certain : Jarrett Jack servira de back-up de qualité à Irving, comme il le fut aux côtés de Steph Curry. Et même mieux, il possède des capacités dignes d’un leader sur le terrain. Il pourra ainsi faire progresser Kyrie et en faire profiter tout le monde sur le parquet. Earl Clark est capable de rendre des copies de qualité face à n’importe qui, comme il nous l’a prouvé la saison passée dans les moments les plus difficiles avec les Lakers. Pour finir, il y a un pari. Il peut s’avérer risqué, mais si ça marche, on pourrait parler d’un véritable steal pour les Cavs. Je veux bien sûr parler de Bynum. 6 Millions de Dollars sont garantis, le reste ( 18 Millions de Dollars) viendra si tout se passe bien au niveau de sa santé.

(Crédit photo : GrizLR)

Pour finir, voici ma prévision pour la saison prochaine :

En bref, si tout se passe bien et que personne ne se blesse ( ce qui est rare à Cleveland ), les Cavs pourraient bien exploser dans peu de temps. Plus rapidement que ce que l’on pouvait s’imaginer. Les choix de Draft sont bons, excellents si on prend en compte les trois dernières Drafts, les trades ont apportés des joueurs expérimentés et jeunes. Mike Brown va tout tenter pour refaire passer la défense avant tout. Kyrie peut prendre confiance en lui et porter l’équipe vers les sommets, s’il veut enfin comprendre son rôle de franchise player. Si Waiters démarre sur de bonnes bases, il peut lui aussi progresser très rapidement. Le banc est très solide et défensif. Les Cavs sont bien de retour. Les Playoffs ? Kyrie Irving assure que ce sera le minimum, Jack, lui, veut jouer le titre. Utopiste. Mais à l’avenir, qui sait ? Peut-être que l’intersaison 2014, qui va faire trembler des millions de fans, pourra apporter un joli cadeau, la cerise sur le gateau, pour que les Cavs puissent enfin aller chercher ce titre qui leur manque tant.

Preview : 3e de la Central Division, 6e de la conférence Est.

 

A propos de l'auteur

Fervent supporter des Clippers depuis 2012. Plus connu en tant que ClippersFR sur Twitter.

Une réponse

  1. baptiste

    Ah qd meme un article sur lequipe que tu supportes. Ah non merde tu changes tt le tps Jy crois plus du tt aux play oofs pr eux. Detroit. Washington, et les knicks y seront ainsi que le carre d’as de la eastern conf. La dernière place sera pr la moins mauvaise des equipes restantes et je parie plutot sur orlando qui a selon moi un effectif suceptible dy aller ac harris. Vucevic et la pepite oladipo

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.