La JSF Nanterre réalise l’exploit et s’en va s’imposer à Barcelone sur le score de 71 à 67 !

Pour son 3ème match en Euroligue, notre champion de France 2013 se déplaçait sur un parquet mythique du vieux continent : en terre catalane, pour rendre visite au FC Barcelone.

Une équipe favorite dans ce groupe A, mais aussi pour le titre final : grâce à son effectif de stars (Navarro, Tomic, Huertas …), à son public toujours aussi passionné et présent.

La rencontre s’annonce alors déséquilibré sur le papier, mais cette vérité n’est pas celle du terrain et c’est cela qui fait la beauté du sport. De plus, Nanterre vient juste de prendre la foudre contre le Partizan Belgrade la semaine précédente (73-43). Malgré tout, le parcours parfait en championnat (5 victoires en 5 matchs) et cette belle prestation contre le CSKA Moscou lors de la 1ère journée d’Euroligue, laisse présagé des jours meilleurs.

L’entame de match est difficile, les espagnols impriment tout de suite du rythme et évolue sur du jeu rapide. L’équipe de Pascal Donnadieu répond présent par l’intermédiaire de son meneur de jeu (Trent Meacham). Le score est en faveur du Barça (25-15) à la fin du 1er quart temps.

Le deuxième acte va sonné le réveil de Sergey Gladyr, qui va prendre feu derrière la ligne à 3 pts. Cela perturbe considérablement l’adversaire du soir, qui balbutie son basket. L’équipe française est présente dans ce match et contre toute attente, car au terme de cette 1ère mi-temps, le score est très serré (39-37).

Au retour des vestiaires, les espagnols se sont fait remonté les bretelles et cela se ressent immédiatement, il passe à nouveau la seconde. Le champion de France est trop maladroit aux lancers-francs pour rester au contact (4 sur 12) et manque de présence au rebond (30-19). Mais malgré cette période difficile, Nzeulie redonne de l’espoir avec un panier à 3 pts : sa 1ère réussite au tir.

Tout est possible à l’entame du dernier quart temps, la JSF accuse un retard de seulement 9 pts. La tension est à son comble, le FC Barcelone n’arrive pas à marquer durant les 4 premières minutes : une éternité en Euroligue. De son côté, le petit poucet de la compétition refait petit à petit son retard, grâce à son homme fort depuis le début de saison : Deshaun Thomas. A 40 secondes de la fin, le tableau d’affichage montre une égalité parfaite (67-67), la balle est dans les mains de Nanterre et tout particulièrement de Foster. Il laisse défiler le chrono, pour ne pas laisser une dernière possession à son adversaire. Il ne reste plus que quelques secondes, il déclenche alors son dribble, part sur main gauche, pour finir sur un tir en course avec puissance et détermination : + 2 pour la JSF sur le parquet du Barça. Il reste alors 7 secondes aux blaugranas pour arracher la prolongation ou gagner ce match. Cette dernière possession n’est pas très bien géré, mais le ballon arrive comme même dans les mains de Navarro. Mais la défense de Nanterre le force à prendre un tir impossible : le match est gagné, Deshaun Thomas finira le travail sur la ligne des lancers-francs.

Quel exploit de la JSF Nanterre de Pascal Donnadieu !!! 1ère victoire française en Euroligue cette saison, mais aussi 1ère victoire en Euroligue de l’histoire pour le club francilien ! Maintenant, une question s’impose : quand cette équipe arrêtera de nous faire rêver ???

Capture 2Cliquer sur l’image pour agrandir la Box-score

Capture 1

A propos de l'auteur

Rédacteur Pro A, Pro B, NBA et autres.
Fan du PB86 en Pro B et des Spurs en NBA. Admirateur du jeu mis en place par le coach : Greg Popovich. Je suis entraîneur de basket-ball et je souhaite le devenir au plus haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.