Lors de la dernière draft, les Sixers ont obtenu plusieurs choix et le mieux placé se nomme : Michael Carter Williams en 11ème position.

Ce joueur sorti de l’université (reconnu) de Syracuse, meneur de jeu de grande taille (1m98), pose donc ces valises à Philadelphie. A son arrivée dans la grande ligue, sa preview annonce un basketteur avec des qualités athlétiques et une vision de jeu correcte. En revanche son point faible est situé dans son shoot à mi-distance, son pourcentage est inférieur à 40 %. Hors pour mener une équipe, il faut être capable de marquer des points.

La pré-saison confirme tout cela, avec des prestations moyennes : un temps de jeu d’environ 30 minutes et un pourcentage au tir douteux (35 %). Malgré tout, il arrive a distribué le jeu en offrant des passes décisives et en étant présent au rebonds.

La saison régulière est sur le point de reprendre et les Sixers se retrouvent avec un rookie au poste de meneur, après le transfert de Jrue Holiday à New Orléans (Pélicans). Pour amener de la complexité à tout cela, le 1er match NBA sera contre le champion en titre : le Heat de Miami et ces Tres Amigos.

Michael Carter Williams démarre sa carrière professionnelle par un match exceptionnel, une performance rarement réalisé par un joueur de 1er année (a part les légendes, comme Jordan). Son entame de match est tout simplement parfaite, il intercepte la balle et s’en va dans un coast-to-coast, pour finir avec un dunk à deux-mains : il s’en souviendra longtemps de son 1er panier en NBA. La suite est une partition idéale et complète, il répond présent dans tous les compartiments du jeu : la gestion de son équipe se matérialise par ses 12 passes décisives, son agressivité en défense avec ces 9 interceptions et 7 rebonds, ajouté à cela une lucidité offensive récompensé par un total de 22 points (6/10, dont 4/6 à 3 pts), ce qui prouve qu’il peut marquer des points pour son équipe avec un excellent pourcentage. Pour conclure cette performance, il a su gardé son sang-froid lorsqu’il a fallu mettre ces lancers-francs pour remporter cette 1ère victoire de la saison.

Il ne lui reste maintenant plus qu’à confirmer tout cela, lors du prochain match : vendredi contre les Bulls, contre un adversaire de taille, Derrick Rose.

Bienvenue en NBA MCW …

A propos de l'auteur

Rédacteur Pro A, Pro B, NBA et autres. Fan du PB86 en Pro B et des Spurs en NBA. Admirateur du jeu mis en place par le coach : Greg Popovich. Je suis entraîneur de basket-ball et je souhaite le devenir au plus haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.