Nouvelle saison NBA, nouveaux espoirs, nouveaux rêves et surtout de nouveaux joueurs. Alors qui seront les joueurs qui changeront de statut au sein de leur franchise et exploseront cette saison ?
  • Golden State Warriors : Harrison Barnes

Après avoir raflé plusieurs titres de meilleur joueur durant ses deux années de carrière universitaire avec les Tar Heels de Caroline du Nord, il choisit de se présenter à la draft 2012 à 20 ans et fait partie des favoris de cette édition, il sera finalement drafté en 7ème position par les Warriors de Golden State. Ce petit-ailier capable de jouer aussi au poste 4 est très polyvalent, puissant et spectaculaire. Il a été même surnommé The Black Falcon par un journaliste ESPN après ses grosses performances durant un match universitaire où il placera plusieurs dunks spectaculaire.

Sa saison dernière

Première saison dans l’élite du basket pour ce joueur à l’énorme potentiel où il obtient très rapidement la confiance de Mark Jackson qui n’hésite pas a lui adresser des louanges dans la presse en assurant que Barnes est tout à fait capable de « jouer à toutes les positions sur le terrain », il jouera 81 matchs de saison régulière, tous dans le 5 de départ ! Il joue en tant que petit-ailier et participe en moyenne à 25 minutes par match et cumule 9,2 points, 4,1 rebonds et 1,2 passes. Puis en playoffs, il illumine le public d’Oakland en haussant son niveau de jeu et passe à des moyennes de 16,1 points, 6,4 rebonds et 1,3 passes en 38 minutes avec 44% de réussite aux shoots.

Son rôle dans l’équipe cette saison

Harrison Barnes, par son potentiel et son travail acharné, a convaincu les dirigeants californiens qui iront même à tenter de vendre David Lee, gros point noir de la défense des Warriors pour lui laisser de la place. Cependant, l’arrivée de l’excellent André Iguodala va certainement pousser Barnes sur le banc, a moins que celui-là ne joue sur le poste 2. Cependant, il reste une grosse menace offensive et pourrait exceller en sortie de banc ! S’il joue au moins 20-25 minutes par match, il se pourrait que Barnes obtienne des statistiques de 11 points, 5 rebonds et 1,5 passes par match.

  • Houston Rockets : Jeremy Lin

Plus personne n’oublie son incroyable ascension quand il était chez les Knicks : non-drafté et indésiré dans plusieurs équipes, il atterrit à New York et explosera pour finir comme le meneur titulaire des Knicks. Mais une blessure au genou va mettre sa carrière en pointillés, avec le départ à Houston et son association délicate avec James Harden

Sa saison dernière

Après des débuts difficiles dans son association avec l’arrière James Harden (33% aux tirs seulement lors des 10 premiers matchs), le meneur d’origine taïwanaise va améliorer ses statistiques pour finir avec des moyennes de 13,4 points, 6,1 passes et 3 rebonds à 44% de réussite aux tirs en 32 minutes. Meneur titulaire des Rockets, son équipe terminera avec 45 victoires pour 37 défaites et se qualifieront pour les playoffs mais seront sortis par le Thunder dès le 1er tour où Lin fut assez mauvais (4ts, 2rbs, 2pad de moyenne avec 25% de réussite aux tirs en 21 minutes).

Son rôle dans l’équipe cette saison

Avec l’arrivée de Dwight Howard, la « mutation » de James Harden, la montée en puissance de Chandler Parsons, Jeremy Lin fait partie d’un cinq majeur très talentueux et puissant. Il pourra s’appuyer sur les nombreuses qualités de ses coéquipiers pour faire des shoots extérieurs ou jouer en pick-and-roll. Il devra mener et gérer le jeu des Rockets en compagnie d’Harden. Cette saison sera passionnante à Houston et si Jeremy Lin est à la hauteur  du groupe, il peut sortir des moyennes de 15 points, 7 passes, 3 rebonds. Et il est actuellement en bonne voie puisqu’en 6 matchs de NBA, il cumule des moyennes de 15,3 points, 4,2 passes et 2 rebonds à une adresse aux shoots de 55% !

  • Indiana Pacers : Lance Stephenson

Drafté en 40ème position par les Pacers en 2010, il faudra à Stephenson près de 2 saisons pour bien s’accommoder à la NBA puisque c’est la saison dernière qu’il connaît ses premières titularisations. Puissant et adroit avec le ballon à la main, ce meneur est très complet.

Sa saison dernière

72 titularisations pour le natif de Brooklyn la saison dernière, c’est la première saison où commence a dévoiler son talent. Entouré de joueurs expérimentés tel que David West ou George Hill à Indianapolis, il a beaucoup appris et amélioré son jeu offensif. Il termine la saison avec des moyennes de 8,8 points, 4 rebonds et 3 passes en 29 minutes. En playoffs, où les Pacers iront jusqu’en en finale de conférence, Lance se distingue et obtient des moyennes de 9,4 points, 7,6 rebonds et 3,3 rebonds en 35 minutes.

Son rôle dans l’équipe cette saison

Il formera cette saison avec Luis Scola, l’une des paires de remplaçants les plus dangereuses de la ligue et se distinguera avec son jeu offensif en sortie de banc si Danny Granger sera titulaire. Mais actuellement, après 4 matchs de NBA, il affiche d’excellentes stats, il tourne à 16,8 points, 5 passes et 6,5 rebonds. Son explosion semble être liée à Granger qui est sur la phase descendante et fait de lui actuellement le deuxième meilleur marqueur de son équipe derrière Paul George. Néanmoins, a la fin de la saison, il semble plus probable qu’il termine avec des moyennes de 14 points, 7 rebonds et 4,5 passes.

A propos de l'auteur

Jeune lycéen basé à Toulouse fan des Denver Nuggets et des LA Clippers, un brin nostalgique de son voyage à Los Angeles. Rédacteur NBA et gérant du compte francophone des Nuggets (@NuggetsFR).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.