Les équipes du haut de classement, comme Dijon et Cholet confirme leur statut. Villeurbanne et Paris-Levallois enchaînent les bonnes performances. Alors que d’autres continuent de s’enfoncer au classement : Antibes, Roanne et Pau.

Dijon – Antibes : 77-57

(31-15, 14-11, 14-16, 18-15)

La JDA réalise une entame parfaite, une belle adresse aux tirs et une défense performante. Antibes n’arrive pas à répondre et prend déjà, un éclat après seulement 10 minutes (31-15). Malgré cette avance confortable, Dijon ne se contente pas de gérer et garde son rythme : l’écart à la mi-temps est de +19 pts. La 2ème mi-temps est à l’image de la 1ère, les sharks constatent le chemin qui lui reste à parcourir pour prétendre rivaliser avec ce genre d’équipes. Les hommes du match sont forcément Dijonnais : Mykal Riley (25 pts, 4/5 à 3 pts) et l’homme à tout faire, Tony Dobbins (16 pts, 4 Rbd et 2 Pd). En face, seul L. O’Bannon a été efficace (24 pts, 9/13).

Dijon : Aboudou 4, Campbell 11, Dobbins 16, Harris 11, Mendy 5, Mutuale 1, Riley 25, Traore 4.

Antibes : Bah 3, Blue 9, Bryan-Amaning 14, De Jong 5, O’Bannon 24, Vebobe 2.

Feuille de stats : http://www.lnb.fr/fr/Pro-A/200009/Resultat-match/8092/Dijon-Antibes

Gravelines-Dunkerque – Lyon-Villeurbanne : 64-69

(18-18, 16-17, 21-16, 9-18)

Après un début de saison raté, ces deux équipes se retrouvent pour un duel de milieu de tableau. La 1ère mi-temps est très équilibré, on se rend coup pour coup (34-35). L’ASVEL est devant d’une courte tête. Au cours du quart temps suivant, c’est le BCM qui en veut clairement plus et exécute parfaitement son jeu. Les hommes de Pierre Vincent reste malgré tout au contact (55-51). Gravelines a toutes les cartes en main pour remporter cette rencontre, mais l’adresse va tout d’un coup disparaître. Villeurbanne va alors profiter de cette maladresse pour repasser et tenir ce petit avantage au score jusqu’au bout. Excellente opération pour les visiteurs, qui enchaînent une 3ème victoire consécutive. Pour l’hôte d’un soir, la victoire leur tendait les bras, mais ils n’ont pas su allé la chercher.

Gravelines-dunkerque : Akpomedah 10, Camara 4, diabate 14, Holland 9, Johnson 2, Kennedy 7, Lewis 13, rousselle 5.

Lyon-Villeurbanne : Jackson 13, Joseph 2, Leslie 4, Larrouquis 15, Morlende 6, Nsonwu-Amadi 10, Sy 12, Wright 7.

Feuille de stats : http://www.lnb.fr/fr/Pro-A/200009/Resultat-match/8098/Gravelines-Dunkerque-Lyon-Villeurbanne

Roanne – Chalon : 58 – 64

(15-12, 19-14, 14-18, 10-20)

Une rencontre où chaque équipe aura sa mi-temps : la 1ère est à l’avantage de Roanne avec un jeu collectif bien huilé, de l’adresse aux tirs et une défense avec de l’impact physique. En face, c’est tout l’inverse, la maladresse aux shoots est trop élevée et c’est tout logiquement, que Chalon est mené à la mi-temps (34-26). Aux retours des vestiaires, tout s’inverse et c’est les visiteurs qui impriment le rythme et hausse leur intensité défensive. L’hôte d’un soir ne résiste pas et s’enferme derrière l’arc (9/23) pour trouver la solution. Steed Tchicamboud retrouve toute sa confiance sous les ordres de coach Choulet : 15 pts, 5 rbd et 5 Pd. A souligner, la 1ère victoire de l’entraîneur de Chalon.

Roanne : Amagou 7, Gradit 12, Green 2, Hagins 2, Lyons 12, Samnick 19, Sangare 2.

Chalon-sur-Saône : Aboudou 4, Brockman 6, Capela 4, Evtimov 8, Joseph 14, JBAM 7, Slaughter 6, Tchicamboud 15.

Cholet – Pau-Lacq-Orthez : 94 – 87

(19-19, 23-20, 15-30, 37-18)

L’objectif de ce match pour les deux équipes, se relancer après une défaite. Sur les 20 premières minutes, le combat est équilibré et les forces en présence se répondent. Le 2ème acte est plus décousu, chaque équipe à sont quart temps : Cholet passe à travers, avec une défense « abonnés aux absents » et les visiteurs se régalent. Ils pensent d’ailleurs avoir fait le plus dur et que la victoire n’est pas loin. Mais le public de la Meilleraie va réveillé ses troupes. La révolte va être terrible et Pau va à son tour couler, sous les attaques rapides et efficaces du CB. Les hommes de Claude Bergeaud peuvent avoir des regrets …

Cholet : Burrell 6, Chatfield 6, Cox 9, Ho You Fat 2, Jomby 19, Kante 9, Marquis 9, Morin 1, Stoglin 16, Wilson 17.

Pau-Lacq-Orthez : Denave 16, Harper 20, Lesca 5, Morency 15, Nivins 9, Nikolov 9, Sylla 1, Thompson 12.

Le Havre – Paris-Levallois : 82 – 85

(22-19, 13-26, 21-13, 26-27)

Ce déplacement pour le PL doit être celui de la confirmation du renouveau : cela va être le cas, même si la victoire aura mis du temps à se décider. Le second quart temps va être déterminant et va faire pencher la balance du côté des visiteurs. Le Havre ne va pour autant, ne rien lâcher et se battre jusqu’au bout. Mais au courir après le score durant les 3/4 d’un match, est la plupart du temps rédhibitoire. Greg Beugnot et son équipe confirme son regain de forme et qu’il faudra compté sur eux cette saison en Pro A.

Le Havre : Banks 14, Brown 2, Fofana 9, Hatcher 12, Invernizzi 8, Pitard 12, Salyers 11, Smith 14.

Paris-Levallois : Albicy 16, Anagonye 6, Brown 13, Ewing 10, Lang 2, Ndoye 9, Oniangue 7, Sane 4, Williams 18.

Nanterre – Orléans : 71 – 69

(14-13, 14-15, 12-20, 31-21)

Pour la seule rencontre du dimanche, la JSF reçoit Orléans, équipe surprise de ce début de saison. Nanterre traverse une période délicate (2 défaites de suite, championnat/Euroligue) et veut se relancer, mais l’absence de Sergey Gladyr peut être un élément important. Le match va être animé et rythmé, ou tous les ingrédients vont être au rendez-vous : suspense, spectacle et intensité. Un homme va faire la différence : Deshaun Thomas, absent du cinq de départ (remplacer par David Lighty) va mener la révolte des Franciliens. Dans les 5 dernières minutes, il va inscrire 17 pts à lui tout seul et va terrasser l’OLB. La JSF garde la tête de le Pro A.

Nanterre : Corosine 5, Daniels 15, Foster 4, Judith 10, Lighty 7, Meacham 6, Passave-ducteil 4, Thomas 20.

Orléans : Dials 10, Greene 10, Harris 9, Lebrun 6, Loum 2, McAlarney 15, Noel 10, Raposo 7.

Le Mans – Strasbourg : 84 – 68

(22-14, 22-15, 16-17, 24-22)

Les lendemains d’Euroligue pour la SIG sont parfois difficile et ce déplacement au Mans en est un. Il va d’ailleurs s’avérer être compliquer d’entrée de match, Alexis Ajinça est très rapidement pénalisé par les fautes et cela handicap clairement Strasbourg. Sans son pivot tricolore, les repères ne sont pas les mêmes, des deux côtés du terrain. Les joueurs Sarthois ne vont pas se priver et faire quasiment la différence avant la pause. Le 2ème acte est très bien maîtriser par les joueurs de JD Jackson, les visiteurs ne pourront à aucun moment croire à un retour et encore moins à la victoire. Vincent Collet et son équipe n’arrive définitivement pas à s’installer dans une bonne dynamique …

Le Mans : Batista 6, Duggins 14, Eito 8, Kahudi 14, Mendy 2, Sy 15, Terry 7, Wood 18.

Strasbourg : Ajinça 4, Campbell 7, Diot 12, Duport 12, Greer 7, Lacombe 9, Leloup 9, Murphy 4, Toupane 4.

Limoges – Nancy : 71 – 74

(17-19, 14-13, 14-24, 26-18)

Pour clôturer cette 7ème journée, la dernière rencontre opposait le CSP au SLUC. Le public de Beaublanc a comme d’habitude répondu présent (6000 personnes) et est prêt à proposer une soirée difficile à Nancy. Pourtant, c’est les visiteurs qui réalisent la meilleure entame de match. Limoges est plutôt en mode réaction. Le score est équilibré à la mi-temps et Moerman est toujours aussi maladroit à domicile (2/11), comme s’il se mettait trop de pression. En 2ème mi-temps, Nancy ajoute à son efficacité défensive, une présence offensive régulière grâce à l’apport de Harris et Randall Falker poursuit son chantier au rebond (19 au total). Limoges fera une belle remontée, mais échouera d’un rien au final. Le SLUC aura été plus régulier et mérite sa victoire.

Limoges : Acker 9, Boungou colo 17, Edwards 10, Green 14, Moerman 6, Reynolds 12, Williams 3.

Nancy : Falker 16, Hannah 10, Harris 30, Linehan 2, Mipoka 2, Nichols 10, Pietrus 4.

A propos de l'auteur

Rédacteur Pro A, Pro B, NBA et autres. Fan du PB86 en Pro B et des Spurs en NBA. Admirateur du jeu mis en place par le coach : Greg Popovich. Je suis entraîneur de basket-ball et je souhaite le devenir au plus haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.