Une formalité pour les Chartraines, Aplemont a craqué, Reims bute sur Dunkerque, Toujours invaincu Calais se promène face à Limoges, le PABA gâche une belle occasion, Léon Trégor une victoire qui fait du bien.

CHARTRES 88 – 48 CENTRE FEDERAL

(23-9, 21-12, 22-16, 22-11)

Quarante points d’écart. L’AB Chartres s’est facilement imposé, hier soir, face aux jeunes pensionnaires de l’Insep (88-48).

Les locales mènent rapidement  8-0 puis prennent définitivement le large à la fin du 1er qt 23-8 puis 44-21 à la mi-temps. Pour Grégory Halin, dans l’Echo « le match, de médiocre qualité, était joué à la pause».

En deuxième période, grâce notamment à une super adress aux tirs primés le score s’envole. Avec cette victoire facile (88-48) « le carnet de route est respecté », selon le coach chartrain. Pour les élèves de l’Insep, l’apprentissage se poursuit.

200 spectateurs environ.

AB CHARTRES : Chéron (9), Gonzalez (7), Gauthier (14), Bacconnier (2), Ciss, Mendy (21), Letoret (8), Lemaire (8), Eustache (6), Rosché (13).

CENTRE FEDERAL : Lenglet, Bienvenu (8), Clanet (5), Bankole (2), Blatrie (6), Ba (3), Bakabadio (4), Fagnez (3), Cirgue (10), Turmel (7).

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg204513.pdf

PAU 68 – 53 LE HAVRE

 (13-14, 15-15, 19-17, 19-7)

Dominer ce n’est pas gagner, surtout quand on ne domine que 35 minutes. Le Havre s’est retrouvé submergé par la fraîcheur physique en fin de rencontre des paloises. Les aplemontaises donnent d’entrée de jeu le ton de la partie. Elles profitent de leur puissance physique face aux paloises bien plus petites qu’elles. Les béarnaises ont quant à elles du mal à installer leur jeu, et manquent cruellement d’adresse. Elles arrivent à survivre grâce aux interceptions (10-10 8e). Le deuxième acte est tout aussi accroché. Tirs primés des locales, solide défense des visiteuses (21-21, 14e). Plus agressives que les Paloises, les normandes elles font tomber de nombreuses fautes, sans toutefois les convertir (25-25, 18e). Avant la pause, les aplemontaises semblent bien installées dans cette rencontre (28-29, 20e). D’ailleurs elles haussent le ton au retour des vestiaires (29-35, 24e). Mais les joueuses d’Aurélie Lopez trouvent une nouvelle fois les ressources pour recoller au score pour  enfin passer  devant à la marque (45-44, 29e). La raquette béarnaise est désormais verrouillée, et le jeu aplemontais a de plus en plus de mal à passer par Aida Fall (49-46, 30e). Le choix tactique sur l’intérieure va se retrouver payant( 51-51, 34e) mais c’est surtout le manque de fraîcheur physique qui va plomber les havraises qui ne bénéficient que de deux vraies rotations, et qui explosent dans le money time. Les filles de Laurent Chamu resteront en effet muettes pendant les cinq dernières minutes, voyant l’écart se creuser suite aux assauts répétés de Paloises qui auront une nouvelle fois prouvé qu’elles avaient le cœur et la ressource pour s’adjuger une rencontre qui ne semblait pas leur être attribuée par avance (68-53, 40e)

Spectateurs : 200

PAU : Borde (17), Boykin (11), Gueye (12), Brouca (-), Arfelis (6), Bosch (6), Dia (14), Chranowski (4)

APLEMONT : Belleka (3), Leroux (5), Tomasevic (2), Fall (16), Ousfar (15), Mendes M. (12)

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg204913.pdf

DUNKERQUE 61 – 56  REIMS

(22-10, 12-21, 19-16, 8-9)

Si les Rémoises s’étaient déplacées sur les bords de la mer du Nord avec l’espoir de construire un premier succès à l’extérieur, c’était sans compter sur les absences de Marieme Badiane, la jeune intérieure internationale (opérée du nez),  ni sur celle de sa coéquipière en équipe de France, out dès l’entame du match (cheville). Une équipe de Reims également privée depuis la 2e journée de son intérieure roumaine A. Mezsaros. Durant les dix premières minutes, en manque d’agressivité sous son panier Reims subit, et les nordistes  ont la main chaude à trois points, le DMBC bascule dans la 2e période avec un avantage précieux (22-10, 10e). On s’apprêtait alors à voir les filles de Guillaume Rassineux digérer un second bouillon, mais ce ne fut pas le cas, puisque les dunkerquoises perdaient des ballons et avaient des absences en défense. Les visiteuses sous l’impulsion d’Anais Jomby et le travail sous le cercle de Maud Lesoudard refassent leur retard, pour prendre même l’avantage grâce à deux paniers primés de Heta Korpivaara et Anais Jomby (28-29, 18e). Score à la mi-temps : 34-31.

En manque de rythme à la reprise les rémoises  laissent filer leurs adversaires (45-34, 25e) Jomby remet une nouvelle fois sa  formation sur le bon chemin (48-43, 28e). Les rémoises ne lâchent pas (50-47). Taelor Karr adroite aux tirs primés donne de l’air aux nordistes avant d »attaquer le dernier quart temps (53-47, 30e). À 61 49 on pouvait imaginer une fin de rencontre tranquille pour les maritimes, mais à 61-56 à la 37e tout restait encore possible pour Reims. Les trois dernières minutes ne changeront rien au score.

DUNKERQUE : Urien 3, Ricart 8, Pierre Joseph 11, Viale 3, Duand 12, Karr 17, Faurez, Bal 7.

REIMS : Gorjeu 10, Pelissou 4, Poret 2, Korpivaara 16, Jomby 14, Lithard, Lesoudard 10.

pas de feuille de stat sur le site de la FFBB

CALAIS 90 – 62 LIMOGES

(18-11, 29-20, 21-16, 22-17)

Hier soir, Calais n’a pas dérogé à ses habitudes en se promenant sur son parquet à Calypso face à la vaillante formation de Limoges (90-62) où les anciennes Cobistes, Devaux (20 points) et Sinico (17 points) ont brillé. Clarke prend les choses en main et lance bien son équipe (9-2, 5e). Les visiteuses s’en remettent aux anciennes de la maison «Jaune et Bleu», Sinico et Devaux pour rester au contact (13-9, 8e). À l’entame du second acte, Calais pointe à 7 longueurs d’avance (18-11, 10e). L’écart se confirme dans la 2e période (23-13, 12e). Limoges tente bien de tenir la comparaison mais l’écart persiste  (31-21, 15e). Mieux, il devient plus consistant à la porte des vestiaires avec un avantage précieux (47-31, 20e). Le retour sur le terrain est à l’avantage des haut-viennoises qui climatisent la salle avec  un 7-0 (47-38, 22e). La réplique ne se fait pas attendre car les nordistes ont également de l’orgueil et répondent elles aussi par une série (57-38, 26e). On sent que les dés sont jetés, le COB a définitivement la main sur le match (68-45, 30e).Confirmation par Cibert sur un tir primé dès le début du 4e qt (73-45 32e). La fin du match confirme les bonnes dispositions calaisiennes et voit le COB enchaîner un sixième succès en autant de rencontres et continue sa longue série d’invincibilité sur son parquet.

CALAIS : Fouasseau (9 ) Capon (2) Sbahi (9) Cibert (8) Arnaud (17) Allen (8) Mbuyamba (20) Clarke (17)

LIMOGES : Melois (5 ) Pope (3) Didjangu (2) Sinico (17) Devaux (20) Morel (7) Recoura (8)

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg204613.pdf

AIX 49 – 60 ROCHE VENDEE

 (9-8, 4-17, 20-15, 16-20)

Sans faire un grand match, les Yonnaises ont dominé physiquement et tactiquement les Aixoises. Le début de match permettait de comprendre, que le statut de leader du club Vendéen tenait davantage de sa solidité défensive, que de sa créativité (9-8 10e). Et l’on sentait les Aixoises en mesure de rivaliser, pour peu d’une cohésion et d’une concentration totales. Le deuxième quart fut pourtant à sens unique pour La Roche : 17-0 qui soulignait autant la maestria yonnaise, doublé d’un physique un cran au-dessus, que la baisse d’intensité du jeu aixois (13-25 à la pause). Que s’est –il passé dans les vestiaires aixois à la mi-temps ? Toujours est-il que l’entrée de Linda Boosba revigorait sensiblement le jeu provençal. Défense de zone qui pousse les yonnaises au 24 secondes, les Aixoises plus en rythme  réduisent l’écart (22-29, 31-36) sous l’impulsion de l’adresse à 3 points de Corre et Dinga Nbomi. On assiste à un 3e qt logiquement remporté par Aix (33-40 30e). C’est donc avec 7 points d’avance pour les visiteuses que débute le 4e acte. Avec les encouragements du public, les Aixoises vont faire fondre cet avantage pour revenir à un point (44-45, 35e) à cinq minutes du terme de la rencontre.

C’est le moment choisi par les vendéennes pour imposer leur physique et leur QI basket mis en avant dans la presse locale hier par leur entraineur. Autant en défense qu’en attaque la maestria des joueuses du RVBC va s’imposer.  60 points auront été suffisants.

AIX : Bousbaa 3, Corre 10, M’Baye 6,Adjutor 2, Dinga Nbomi 18, Landry 10

LA ROCHE : Ouerghi 3, Fournier 8, Kubatova 3, Tayeau 13, Pavageau 3, Bouzema 7, Mukoko 2, Duval 8, Diop 13.

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg204713.pdf

La marche était trop haute pour Shenita Landry et les aixoises face aux vendéennes leader de la L2 avec un 7/7.

LEON TREGOR 72 – 56 CHARNAY

 (19-18, 19-9, 16-17, 18-12)

Cette victoire nette et sans bavure du LTB va permettre à Franck Simon et ses joueuses d’entamer leur remontée au classement. Tandis que Charnay à  l’aise sur ses terres, ne parvient toujours pas à se montrer efficace en déplacement.

Le début de la partie est équilibré (6-6, 3e). Les Bourguignonnes, bien emmenées par Charlotte Ducos,font jeu égal avec les locales, qui mènent 19-18 à la 10e. Dès l’entame de la seconde période Charnay encaisse 4 points en moins de 40 secondes (23-18, 11e ), sous l’impulsion de l’ex-joueuse de Ligue Amélie Pochet. Toujours au contact des Finistériennes (26-23, 13e ), les Charnaysiennes cèdent peu à peu  du terrain  et après avoir encaissé un 6-0 suite et comptent 13 points de retard (38-25, 19e ). A la pause, les Léonardes mènent  logiquement 38 à 27. Au retour des vestiaires les Bretonnes sont tout aussi déterminées, et font progresser leur avance pour atteindre les 16 points (47-31, 24e ). Alors que le match semble plié. Un léger relâchement défensif local relançait alors les Bourguignonnes qui jouaient leur va-tout. Belleville et Ducos ajoutent quatre triplés derrière la ligne et Charnay gagne  le 3e qt-temps 16-17 pour revenir  54-44 à la 30e. Le dernier quart-temps voit les deux équipes manquer d’adresse, les locales conservent dix points d’avance (58-48 à la 34e).A la faveur de très nombreux lancers francs (29 tentés contre seulement 5 pour Charnay), Léon Trégor peut  à nouveau se détacher (68-53, 37e) pour finalement l’emporter 72-56. Succès mérité 72-56 pour des Bretonnes, qui étaient tout simplement plus fortes hier.

LEON TREGOR : Butard 22, Pochet 13, Shayok 11, Kernevez 10, Miguel 8, Gresnerova 8.

CHARNAY : Legoupil 12, Ducos 10, Belleville 9, Joret 8, Rajecka 7, Bertal 4, Diallo 2, Aulnette 2, Laurent 2.

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg204313.pdf

PERPIGNAN 0– 0 SIG

(source site internet FFBB)

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef. Spécialité NBA. Fan des Celtics et fervent supporter des exploits de JaVale McGee dans le Shaqtin' A Fool.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.