Pour cette nouvelle journée d’Euroligue, le champion de France a rendez-vous avec l’histoire : vaincre le Partizan Belgrade et toucher du bout des doigts ce rêve fou d’atteindre le Top 16. La dernière équipe française en date à l’avoir fait, c’était en 2007 avec Pau. Mais avant d’entamer cette rencontre, les franciliens doivent avoir appris de leurs erreurs du match aller : une défaite de 30 pts dans l’enfer de la salle serbe (1ère défaite de la saison).

A noter une absence importante de chaque côté : Sergey Gladyr pour la JSF et Léo Westermann pour Belgrade.

 JSF Nanterre 62 – 61 Partizan Belgrade

(17-19, 18-10, 12-18, 15-14)

Durant les premières minutes, les joueurs locaux sont crispés par l’enjeu, s’ouvrir les portes du gratin européen n’arrive pas chaque saison. Pour aider ces joueurs, le public de Nanterre a répondu présent et donne de la voix comme jamais : ils veulent accomplir ce rêve fou avec leur équipe. En début de match, le frein à main est enclenché pour la JSF et dans une compétition aussi relevé que l’Euroligue, il faut vite l’enlever pour espérer remporter la victoire. De plus, l’équipe adverse (très jeune) répond présent et elle joue pied au plancher, car elle n’a plus rien à perdre. Lors du second quart temps, les joueurs de coach Donnadieu se libèrent et prennent plusieurs longueurs d’avance. Le match est tendu, crispant et il le sera jusqu’à la fin.

Dès l’entame du 3ème quart temps, l’équipe française poursuit sur sa lancée : à la 21ème minute, ils mènent de 9 pts (38-29). Mais cette embellie est de courte durée, car le Partizan ne baisse pas les armes et repart plus fort après un temps-mort. Ils repassent devant au score (49-55) à la 33ème minute. Toute la salle est sous-tension, mais le public connait parfaitement son équipe et il sait qu’elle est capable de renverser la tendance. Grâce à l’envie, du talent et beaucoup d’abnégation, Nanterre recolle au score et le match se jouera sur des détails.

Il reste moins d’une minute et les serbes sont repassés devant (60-61). Nanterre a la balle dans les mains et une opportunité incroyable de se rapprocher encore plus du top 16. Cette chance, elle ne va pas la gâcher : le ballon circule de mains en mains et il se retrouve finalement dans celle de son meneur de jeu, Trent Meacham qui prend ses responsabilités et attaque le cercle. Le public de la Halle Carpentier retient son souffle et tout d’un coup, la délivrance arrive, faute et deux lancers-francs à tirer. Il ne tremblera pas et inscrit les deux avec sang froid.

Le tableau d’affichage indique 5 secondes à jouer. Le coach serbe Dusko Vujosevic enchaîne deux temps morts consécutifs pour trouver la meilleure solution. Mais en vain, c’est la JSF Nanterre qui l’emporte. La porte du Top 16 s’entrouvre de plus en plus et il faudra la franchir pour de bond en allant gagner le 13 décembre à Kiev.

JSF Nanterre : Daniels 11, Judith 2, Lighty 11, Meacham 14, Nzeulie 8, Passave-Ducteil 3, thomas 5, Traoré 8.

Partizan Belgrade : Bogdanovic 12, Dallo 5, Gagic 4, Kinsey 12, Lauvergne 6, Milosavljevic 16, Milutinov 2, Musli 4.

Les images du match :

A propos de l'auteur

Rédacteur Pro A, Pro B, NBA et autres. Fan du PB86 en Pro B et des Spurs en NBA. Admirateur du jeu mis en place par le coach : Greg Popovich. Je suis entraîneur de basket-ball et je souhaite le devenir au plus haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.