Six matchs programmés en cette 10ème journée de LF2. Voici une petite preview des diverses rencontres:

REIMS – PAU

Classées actuellement à une modeste 11e place, alors qu’on les attendait à la lutte pour le final Four, les Champenoises déçoivent. Leur équipe a été décimée par les blessures. Le secteur intérieur est le plus touché, même si Lesoudard et Korpivaara ne sont pas les premières venues. Reims peut toujours compter sur un trio d’arrière de haute tenue, Lithard, Gorjeu et Jomby dont devra se méfier un Mourenx encore tout auréolé de son exploit de samedi dernier face au leader La Roche Vendée et surveiller la MVP de la dernière journée Mariame Dia, l’une des plus en vue contre les Vendéennes. Mourenx n’a jamais gagné en Champagne, les paloises sont dans une bonne dynamique et espèrent bien renouveler le match parfait de samedi dernier.

Match à 17h15

 

SIG – CALAIS

La rencontre entre Illkirch-Graffenstaden et Calais s’annonce des plus prometteuses. Calais, toujours invaincu et actuel second, se déplace en Alsace pour affronter les coéquipières de Céline Schmitt, troisième du championnat – c’est la preview de la FFBB. Alors que dans la presse alsacienne (DNA) on peut lire « …quoi qu’il arrive, une belle série va forcément s’arrêter ce soir. Reste à savoir si ce sera celle de la SIG, invaincue à domicile depuis le début de saison ou celle de Calais, invaincue tout court après huit matches disputés ».

A Calais, on a des jeunes prometteuses entourées de la meneuse Aurélie Cibert, l’ailière Jenny Fouasseau et l’intérieure Mélanie Arnaud, qui marchent très fort tout comme l’intérieure Américaine Tiffany Clarke. Contre la meilleure attaque du championnat, les filles de la SIG ont reçu les consignes du coach : « …c’est une équipe jouable, on ne doit pas avoir peur. La clé, ce sera de les empêcher de développer leur basket. Et il ne faudra pas avoir de regrets. On peut perdre, à condition d’avoir tout donné.»

Calais pourra compter sur l’activité de Jenny Fouasseau pour rester invaincu à la SIG

 

LE HAVRE – DUNKERQUE

 Une cinquième victoire, voilà ce que doit aller chercher ce soir Aplemont afin de laisser son hôte, Dunkerque, à deux points. La défaite est donc interdite pour deux équipes qui pensent déjà au maintien. Déçu du comportement de son équipe à Léon Trégor le coach avoue avoir remis les pendules à l’heure cette semaine et attend son équipe en mode commando comme il le préconise dans Paris Normandie. Il précise : «On n’a pas eu de valeur de combat, alors oui j’ai eu un discours plus musclé et conçu des entraînements en conséquence ».

ROCHE VENDEE – LEON TREGOR

 La presse bretonne titre « Entre crainte et ambition », la presse vendéenne « La Roche VBC doit s’en remettre… ». L’équation est ainsi posée, le LTB 29 se verrait bien jouer un vilain tour à son hôte, qui présente cependant un effectif très performant et qui s’annonce bien difficile à faire déjouer, et du côté yonnais on attend une réaction d’orgueil « on doit réagir tout de suite » a d’ailleurs demandé E. Body. Si la prudence est légitimement de mise dans le camp finistérien, le LTB 29 pourrait bien pousser Roche Vendée dans ses derniers retranchements, ce soir, si jamais l’adresse et la dureté défensive sont encore au rendez-vous. A La Roche, retrouver son basket sera la clé du match avec beaucoup d’intensité contre une équipe qui court beaucoup et aime le jeu rapide, et surveiller la très polyvalente Amélie Pochet qui a bien rééquilibré le jeu des bretonnes depuis son arrivée.

 

CHARNAY – CENTRE FEDERAL

Au plus bas au classement de Ligue 2, le CBBS, après trois déplacements consécutifs, retrouve ses supporters pour la réception du Centre fédéral. Avec pour objectif de renouer avec la victoire face au jeune collectif de l’Insep largement à sa portée. Charnay est dans les profondeurs du classement et dans la logique du maintien doit compter sur une victoire pour prendre des points.

 

 LIMOGES – CHARTRES

 Après avoir enchaîné deux succès consécutifs, Limoges, doit s’imposer ce soir face au promu chartrain s’il veut poursuivre sa remontée au classement. Comme lui, Chartes a basé son identité et ses succès sur la défense. Ce qui se traduit dans  La Montagne  par : « Cela pourrait déboucher sur une bonne vieille guerre des tranchées et un score étriqué. Peu importe la manière pourvu qu’il y ait l’ivresse de la victoire. La Municipale n’attend que ça. »

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef. Spécialité NBA. Fan des Celtics et fervent supporter des exploits de JaVale McGee dans le Shaqtin’ A Fool.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.