Sept matchs programmés en cette 13ème journée de LF2, dont un déjà joué. Voici une petite preview des diverses rencontres :

Le programme :

CHARTRES 56 – 53 PAYS D’AIX

LIMOGES – GRAFFENSTADEN
CHARNAY – LE HAVRE
CFBB – REIMS
CALAIS – ROCHE VENDEE
LEON – PAU
PERPIGNAN – DUNKERQUE

LIMOGES – SIG

Deuxième match de la semaine pour les Limougeaudes ; ce soir elles reçoivent les Alsaciennes de Graffenstaden 4e du championnat. Après sa victoire, mercredi soir, sur Perpignan, le LABC a remis les compteurs à zéro avec 6 victoires pour 6 défaites et compte 5 victoires consécutives. La réception de la SIG et de son équipe de guerrières promet un joli combat ; elles feront tout pour priver les haut-viennoises d’un nouveau succès à domicile.

CHARNAY – LE HAVRE

Actuellement relégables (3v 8d) les bourguignonnes ont deux points de retard sur les havraises. L’équation : pour Charnay une quatrième victoire à domicile permettrait de recoller au milieu de tableau et de rebattre les cartes. Côté Le Havre, creuser un écart de trois points offrirait une bouffée d’oxygène en confortant une place dans le milieu du classement. Paris Normandie nous apprend les soucis d’effectif de Laurent Chamu : Caroline Misset revient d’une longue rééducation, la cheville de Ljiljana Tomasevic est en souffrance et la qualification de son américaine est incertaine – quand on sait que les rotations de l’ALA sont limitées on se demande qui sera sur la feuille ce soir. Pour Charnay, l’occasion de jouer 40mn et de montrer, comme le demande Bilel Kheder qu’elles ne sont pas là où on les attendait.

CFBB – REIMS

Défaites à domicile mercredi face à Calais les rémoises on l’occasion de s’offrir une victoire à l’extérieur en se déplaçant à l’INSEP. Les fédérales sont toujours fanny et Reims a un besoin urgent de prendre des points, pour le moral et aussi pour le classement. Carolyn Davis, la pigiste médicale de Meszaros vient enfin d’arriver sur les bords de la Marne, mais elle ne sera pas alignée ce soir. Alors attention : match piège !

CALAIS – ROCHE VENDEE

Victorieuses en Champagne mercredi soir, les Calaisiennes s’attaquent à leurs dauphines vendéennes ce samedi soir. Alors qu’elles sont déjà en tête du championnat avec un point d’avance, une victoire leur permettrait de creuser l’écart en tête. «On aimerait faire le break» déclare (le vendéen) Kevin Brohan dans Nord Littoral. Les vendéennes n’ont qu’1 défaite au compteur tandis que les locales font un parcours parfait ; la place de leader est en jeu. D’après E. Body dans Ouest France La Roche se déplace en outsider car Calais est invaincu et donc en position de force. Et il précise « Les Calaisiennes ont la faculté de vraiment tuer les matches. C’est ce qui manque à La Roche, car nous n’avons pas assez de constance dans le jeu.»Le coach maritime estime pour sa part que «…la pression est sur les adversaires. En ce sens que La Roche à plus à perdre..». Sauf que Calais joue à domicile et ne voudra pas perdre devant son public. Le mental sera par conséquent l’une des clés du match !

La capitaine de Calais - Aurélie Cibert devra montrer la voie ce soir pour conduire ses coéquipières à la victoire. (Crédit photo : la Voix du Nord)

La capitaine de Calais – Aurélie Cibert devra montrer la voie ce soir pour conduire ses coéquipières à la victoire. (Crédit photo : la Voix du Nord)

LEON TREGOR – PAU

Le LTB 29 s’attaque à une gros morceau ce soir en accueillant PAU troisième du championnat (9v 2d) – (6v-5d) pour le LTB 29 -. Cinq victoires en six matches pour les Bretonnes, 4 succès d’affilée pour les Paloises, la dynamique est bonne pour les 2 équipes qui s’affronteront à Pleyber Christ et les bretonnes vont avoir l’occasion de se mesurer à un « gros » à domicile où elles restent invaincues depuis trois mois, aussi bien à Landerneau qu’à Pleyber. L’Elan s’attend à un match difficile et les animateurs de la page Facebook du club n’ont pas hésité à décréter «l’alerte orange en Bretagne» pour ce déplacement.

PERPIGNAN – DUNKERQUE

Perpignan doit gagner contre Dunkerque ce soir trois jours après s’être incliné à Limoges et 72 heures avant de se rendre à Charnay. Toujours privé de Laurie Datchy (faute de garanties financières suffisantes) le club catalan ne peut compter que sur six joueuses pros, mais ça on va nous le sortir à chaque fois…. François Gomez lance dans l’Indépendant :«Même si on essaie de me dire le contraire, tu ne peux pas faire 35 minutes de haut niveau à six». Les Nordistes, sont 10e au classement, restent sur cinq défaites consécutives et n’ont gagné qu’une fois en déplacement. De quoi nourrir de légitimes ambitions si Perpignan veut vraiment jouer un rôle dans ce championnat.

A propos de l'auteur

Dunkeur fou chez les Spurs au côté de Tony Parker dans ses rêves, rédacteur pour @ParlonsBasket et gérant de @BballFrenchies dans sa vraie vie.

Une réponse

  1. vieuxbasketteur

    N’en déplaise a Mr Gomez regardez les stats la majorité des équipes de LF2 jouent avec 6/7 joueuses a plus de 25/30 minutes. evidemment quand on est habitué à des bancs de 10 c’est dur pauvre Perpignan…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.