Charnay tend la joue, Perpignan relève la tête.

« On a joué en avançant »  se satisfait  François Gomez dans la presse catalane, tandis qu’on peut lire dans le JSL que c’est avec la peur au ventre que les charnaysiennes entamaient le match.

44443_741689909176597_1104024748_n

L’activité de Fatou Dieng a été déterminante dans la victoire hier soir à Charnay – Crédi photo : le JSL

La maladresse était des deux côtés hier soir et Charnay remporte le 1er quart 15-10 sous l’impulsion de Géraldine Bertal. Les locales encaissent un 9-0 au début du 2e, grâce à la défense individuelle mise en place par le technicien catalan (15-19 15’). Les leaders offensifs de Perpignan (Lo, Bertal, Dieng) sont en perdition  – 0 sur 13 –  en 15 mn et  Charnay ne va inscrire que 2 points avant la pause (17-19 18’) si bien que l’arbitre renvoie les joueuses au vestiaire sur le score de 17-21, avec ce chiffre implacable de 28% de réussite aux tirs pour les 2 équipes. Heureusement pour les 500 personnes venues assister à la rencontre, le match va un peu s’enflammer en seconde période. Perpignan avec  Elodie Bertal et Dieng montrent la voie, reserrent la défense. Constant maitrise la raquette catalane si bien que Perpignan prend ses distances pour atteindre  la fin du quart avec une avance de 12 points (29-41 30’). Une avance à gérer pendant les 10 minutes restantes. Malgré une réaction des  locales qui jettent leurs dernières forces dans la bataille, Perpignan va contrôler  (38-46 puis 42-52) même si  Charnay reviendra à 7 points à 22 secondes de la fin (46-53). Charnay perd bien plus qu’un match, avec  3 joueuses blessées : Ducos, Diallo et Belleville, et Perpignan signe sa première victoire de l’année en Bourgogne .

CHARNAY – PERPIGNAN 46-53 (15-10, 2-11, 12-20, 17-13).

 CHARNAY : Bertal 14, Belleville 11, Joret 9, Diallo 4, Rajecka 4, Ducos 2, Legoupil 2

 PERPIGNAN : Dieng 12, Okou-Zouzouo 12, Bertal 11, Constant 8, Ayissi 8, Lo 2, Benkada 1

 http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg205513.pdf

 

A propos de l'auteur

Rédactrice basket féminin. Fan de Tony Parker, Edwige Lawson ou encore Sandrine Gruda. Veut devenir journaliste sportive. Optimiste avant tout. #Basketballneverstops

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.