On peut désormais le dire, la saison régulière de New York est un fiasco total. Candidat déclaré au titre en début de saison, les hommes de Mike Woodson pointent à la 10ème place à l’Est, avec un bilan de 19 victoires pour 29 défaites.

Les play-offs ne sont pas totalement hors de portée, mais vu la dynamique du club, et même si les Knicks y parviennent (se sera sans doute en huitième ou septième position) joueront-ils un rôle majeur ? On sait que les grands joueurs répondent toujours présent dans les moments importants, à Carmelo Anthony de nous le prouver.

On peut donc dire que du côté de la grosse Pomme, l’ambiance n’est pas au beau fixe. Et pourtant, outre Melo qui tient son équipe à bout de bras, Tim Hardaway Junior est le rayon de soleil d’une saison, pour l’instant, bien morose.

Sur les traces de son père ?

Tim Hardaway Jr. et son père, Tim Hardaway

Tout le monde connaît bien évidemment Tim Hardaway, ce joueur ayant évolué notamment chez les Warriors de Golden State et le Heat de Miami (où son maillot a été retiré). Connu pour son crossover dévastateur, le père du rookie a été 5 fois All Star et champion olympique en 2000 à Sydney.

C’est désormais au tour de son fils de montrer tout son talent dans La Grande Ligue. Drafté en 24ème position par les Knicks de New York, Tim Hardaway Junior arrive tout droit du Michigan, club qu’il a aidé à atteindre la finale NCAA (finalement perdu face à Louisville) et avec qui il tournait à 14,7 points, 4,7 passes et 2,4 rebonds de moyenne.

Un choix controversé, mais finalement payant

Les supporteurs des Knicks ne comprenaient pas vraiment l’utilité d’intégrer un autre poste 2/3 dans la rotation avec notamment les présences de JR Smith, Iman Shumpert, Carmelo Anthony, voire même Raymond Felton.

On pensait alors que le rookie de 21 ans au physique moyen (1m98 pour 90 kilos) allait se contenter de quelques miettes et du garbage time. Et bien ce ne fut pas le cas, car dès la Summer Ligue, Hardaway montre d’excellente chose. Tournant autour des 10 points de moyenne, il marquera en outre un « buzzer-beater » permettant aux Knicks de s’imposer 103-102 face à Boston. Et ce n’était qu’un avant-goût avant la saison régulière.

Des stats de hautes volées

Tim Hardaway Jr est l’un des meilleurs rookies cette saison, et sa position à la draft ne reflète absolument pas son niveau. 9,3 points, 0,9 passe et 1,4 rebond en 15 minutes, telle sont les stats du numéro 5 de New York. Il est actuellement le quatrième meilleur scoreur dans cette catégorie, deuxième au pourcentage à deux et à trois points (45,9%s% et 40,9%) et leader dans le nombre de tirs primés rentrés (71).

De plus, il est sélectionné pour le Rising Star Challenge et compte bien y montrer toutes ses capacités.

Un apport offensif indéniable

Lorsqu’il rentre sur le parquet, le jeu des Knicks se fluidifie d’un coup. Positionné dans le corner lors des systèmes offensifs pour apporter son adresse longue distance, il libère également des espaces pour ses partenaires.

Il n’a pas froid aux yeux, comme son père me diriez-vous, et prend ses responsabilités au moment de rentrer les shoots importants pour son équipe.

Il répond également présent lors du jeu de transition où ses qualités physiques font la différence lors des 1 contre 1 et petit plus, il assure le show en faisant se lever les fans lors de se dunk ou alley-oop monstrueux !

Voici sans doute deux de ses plus beaux dunks sous les couleurs des Knicks :

Petit point faible : la défense

Il fallait bien lui trouver un petit défaut ! Et il se trouve en défense.

Un peu lent sur ses déplacements latéraux, il se fait souvent prendre de vitesse par son adversaire direct. Il n’est pas toujours concerné dans ce secteur, et cela se ressent.

Heureusement pour lui, ses qualités athlétiques lui permettent de compenser certaines de ses erreurs.

Malgré ça, Tim Hardaway Junior est le nouveau chouchou du Garden en compagnie d’Anthony, et les fans des Knicks voient en lui un réel potentiel pour guider les New-Yorkais à l’avenir.

Voici ses highlight offensifs du début de saison :

A propos de l'auteur

Rédacteur NBA. Fan des New York Knicks & premier supporter de Carmelo Anthony. Aime surtout défaire les lacets avec JR Smith et dunker avec Andrea Bargnani.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.