Antoine Eito, meneur remplaçant du MSB, et victorieux de la Leaders Cup, est revenu avec nous sur cet événement particulier chez Mickey.

Parlons Basket: Première compétition de l’année, je suppose que ça fait plaisir de la remporter? 

Antoine Eito: Oui bien sur, c’était un objectif, on a réussi à aller jusqu’au bout ça fait plaisir. Et le fait qu’on ait été sous estimés ça nous a motivé tout au long du tournoi.

PB: Avant de venir à Disney, vous aviez pour objectif d’aller chercher ce titre? 

AE: Oui oui bien sur! L’objectif c’était d’aller gagner au moins un titre cette saison, on l’a fait avec Disney et puis l’appétit vient en mangeant donc on va essayer d’aller en gagner d’autres? 

(Crédit photo: Libération)

PB: Selon toi, qu’est-ce qui vous a permit de faire la différence tout au long de la compétition et surtout dans le dernier match? 

AE: Je pense que c’est notre agressivité défensive, et le fait que l’on ait des qualités physiques intéressantes et après l’application en attaque aussi.

PB: Sur le week-end, quelle équipe vous appréhendiez le plus? 

AE:  Strasbourg on va dire parce qu’ils étaient annoncés favoris et qu’ils nous avaient déjà battu comme il faut deux semaines avant donc voilà. 

PB: La présence de nombreux supporters dans la salle vous a aidez pour aller décrocher ce titre? 

AE: Ouais bien sur, il étaient vachement nombreux et j’ai été surpris qu’ils fassent plus de bruit que les supporters de Nanterre qui étaient, eux, un peu « sur place ». Donc c’était assez surprenant, mais ouais ça nous a vraiment aidé et puis d’ailleurs je pense qu’on les a bien remercié comme il fallait après le match.

PB: Quels sont les objectifs pour le reste de la saison? 

AE: Et bah aller gagner plus de titre on va dire. On a encore la Coupe de France et le championnat donc essayer de ramener d’autres titres au Mans. Llà on a vu qu’on peut en gagner un, donc on peut en gagner deux. Je pense que ça va être les objectifs du groupe pour le reste de la saison.

PB: D’un point de vu personnel comment ça se passe cette saison?

AE: J’en suis content, même très content. Je suis exactement dans le rôle qui avait été établi en début de saison par le staff, donc je suis très heureux. Et même si nous, en tant que joueur, on veut toujours plus parce qu’on est des compétiteurs, c’est comme ça. Puis surtout dans le groupe ça se passe très très bien, j’espère que ça va durer et qu’on va pouvoir rapporter le plus de victoires possible.

PB: Le fait d’être le back-up de Dashaun Wood doit être très enrichissant vu le niveau de ce joueur? 

AE: Ouais ça l’est, mais j’essaye de le pousser au cul le plus possible pour qu’il soit pas dans le confort et que lui réponde. C’est très très bien comme ça tout le monde trouve son compte et on a vu sur certain match où DaShaun a été moins bien, comme par exemple le match contre Dijon où il a joué 21 minutes et moi 19, qu’on peut être associés. Nouvel exemple lors de la finale de dimanche où on a été ensemble sur le terrain, ce qui lui permet de se reposer quand moi je prend la mène par exemple. Donc oui on apprend forcément, mais surtout on fait tout pour que chacun en profite pleinement, et ça commence par la motivation tous les jours à l’entrainement. 

DaShaun Wood face au Paris-Levallois (Crédit photo: Le Figaro)

L’équipe Parlons Basket remercie chaleureusement Antoine Eito pour avoir accepté de répondre à nos questions !

Entretien réalisé par Parlons Basket (téléphone) le lundi  17/02/2014.

A propos de l'auteur

Grand fan de basket en général. Rédacteur polyvalent. Supporter des Bulls de Chicago et des genoux de Derrick Rose pour la NBA et du Paris Levallois en France tout en ayant un petit penchant pour l'ASVEL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.