La commission d’appel a décidée aujourd’hui de ne pas faire rejouer le match comptant pour les 1/16e de finale de Coupe de France entre l’Elan Chalon et l’ASVEL et donc de conserver la victoire des Lyonnais qui iront normalement se confronter aux Dijonnais en 1/8. Ce à quoi le président de Chalon-sur-Saône à répondu en jugeant notamment la commission « d’inique ».

Un journaliste de France 3 Bourgogne est allé à la rencontre du président ce midi pour recueillir ses sentiments et le moins qu’on puisse dire c’est que cette décision va avoir beaucoup de mal à être acceptée. 

« On est dans le ridicule. On prend une décision uniquement en fonction des gens qu’ont à en face, du moment ou de la compétition. Ces décisions ne sont pas les mêmes à chaque fois. C’est aberrant de déjuger à chaque fois la commission sportive, autant commencer de suite en appel. C’est vraiment une décision inique, sans fondement, à la tête du client »

Quand on lui demande ensuite s’il se sent persécuté après l’affaire de Cholet voilà ce qu’il répond

« Non, persécuté non. Mais il y a des gens qui pèsent plus, ou qui menacent à l’intérieur des commissions et de la Fédération. Il y aura des suspicions sur tout désormais. Comment on va juger le cas d’Orléans maintenant ? Je ne compte pas en rester là. On va saisir le CNOSF, et dans l’affaire de Cholet, on a aussi saisi le Tribunal Administratif avec un dossier plus que solide, et à la clé de graves conséquences. Je le regrette mais on nous pousse à faire cela. »

Ensuite on lui demande si cela affecte l’effectif

« Il est déjà perturbé par l’affaire de Cholet, alors un peu plus ou moins… Toute l’équipe est révoltée devant des gens inconséquents. »

Une saison pas facile pour les Bourguignons qui affronteront leur prochain match contre une autre équipe à la peine cette saison, le BCM Gravelines-Dunkerque qui devrait laisser partir Yakhouba Diawara.

A propos de l'auteur

Grand fan de basket en général. Rédacteur polyvalent. Supporter des Bulls de Chicago et des genoux de Derrick Rose pour la NBA et du Paris Levallois en France tout en ayant un petit penchant pour l’ASVEL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.