On l’a appris dans la nuit, Metta World Peace a était officiellement coupé par les Knicks. Arrivé cet été en provenance de Los Angeles, le natif de New York n’est donc resté que 6 petits mois dans son club de cœur. Un passage express donc et surtout très décevant pour l’ancien Lakers cumulant 5 points, et 2 rebonds en 13 minutes de moyenne…

Tout le monde connaît son  amour pour Gotham, et il a évidemment tenu à le montrer une dernière fois sur son compte Twitter.

https://twitter.com/MettaWorldPeace/status/437258927668219904

« Merci pour tout New York.
Merci de m’avoir accueilli, je vous en serai toujours reconnaissant…
Mon agent travaille sur un transfert.
Pas de manque de respect pour la ville
Je vous aime »

Des paroles fortes donc, qui montrent bien que Ron Artest était vraiment attaché à cette franchise, accompagné d’une vidéo, qu’il a également posté sur son compte Twitter :

Des louanges sur Carmelo Anthony

Avant de partir, MWP n’a pas pu s’empêcher d’évoquer le cas, Carmelo Anthony. Son, désormais, ex-coéquipier est pour lui un très grand joueur comme il en existe rarement dans la Ligue. De plus, il a tenu à préciser que Melo n’est absolument pas égoïste, pourtant décrié comme par de nombreux journalistes.

« Carmelo n’est absolument pas égoïste. Yao Ming est la superstar la plus altruiste avec qui j’ai joué et Melo arrive en second. Ce n’est pas un tacle envers Kobe Bryant, Kobe est un animal différent. Melo est très altruiste mais il a le cœur d’un lion. Il y a un truc comme 10 cœurs à l’intérieur de lui. Etre altruiste et malgré ça avoir l’instinct du tueur, c’est une chose peu de gens peuvent avoir. »

Il pense également que Carmelo Anthony va re-signer aux Knicks et montrer qu’il n’a pas peur.

« C’est une évidence pour qu’il re-signe. Melo n’a pas peur des médias. Certaines personnes ont peur de ce challenge, des médias new yorkais. Melo n’est pas un de ces gars qui a peur. »

Pour lui, si Anthony veut gagner un titre, il devra devenir comme Kobe Bryant, c’est à dire plus méchant :

« Il y avait des moments où moi et Kobe, on se gueulait dessus. J’ai dit au meilleur joueur de tous les temps qu’il était nul. Nos entraînements étaient très intenses et le lendemain, on allait passer nos nerfs sur l’équipe adverse. Mais ici, on était beaucoup plus prudent. A l’entraînement, je parlais des problèmes de l’équipe parce que je voulais gagner. Je n’ai rien caché, j’en parlais ouvertement. Je ne vous le dirai pas à vous mais j’ai trouvé qu’il y avait une ambiance trop précautionneuse. Les joueurs doivent être plus méchants que les médias et les fans. Il faut être plus agressif et plus méchant. Kobe s’en fout royalement, il veut juste gagner. Melo doit être plus exigeant et il doit voir des résultats. La différence entre les deux est que Kobe a obtenu des résultats. Carmelo n’a pas d’autre choix que de transformer sa personnalité parce que c’est un grand joueur. Il n’y en a pas beaucoup, des comme lui. »

Des déclarations fortes donc, pour un joueur qui à toujours dit ce qu’il pensait !

With starting lineup in flux, Melo unsure of Knicks’ potential

À l’entrainement, World Peace n’hésitait pas à jouer « costaud » sur Anthony pour que ce dernier s’améliore encore plus vite (Crédit Photo : New York Post) 

A propos de l'auteur

Rédacteur NBA. Fan des New York Knicks & premier supporter de Carmelo Anthony. Aime surtout défaire les lacets avec JR Smith et dunker avec Andrea Bargnani.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.