Match en retard de la Journée 10 LF2

 

AIX – PERPIGNAN 57-59

 

La Provence : Une défaite rageante pour les Aixoises

Hier soir, en match en retard de la 10e journée, le PABA est passé près de l’exploit face à Perpignan (57-59).

D’entrée de jeu, le cinq aixois concédait quelques fautes bêtes sous l’arceau, compensées par une courte unité d’avance au tableau d’affichage (17-16).

Au cours de cette rencontre, qui dans un monde meilleur aurait dû se jouer à l’étage supérieur, les deux formations faisaient jeu égal. Même si l’on sentait que la sauce catalane tardait un peu à prendre. À l’inverse de Shenita Landry (double double, 21 pts, 13 rds), dont l’impact physique dans le cercle posait beaucoup de soucis à des visiteuses qui ont pourtant pris l’habitude d’écraser la concurrence, depuis leur intégration en LF2.

Les deux équipes rejoignaient ainsi les vestiaires sur un score de parité logique (28-28). Après l’entracte, Perpignan s’enhardissait et repassait en tête pour finalement conclure le 3e quart avec 4 longueurs d’avance (41-45).

Mais la montée en gamme du Pays d’Aix tend à se confirmer semaine après semaine, et se voit notamment dans la répétition des efforts. Ainsi les partenaires de Manon Cuomo talonnaient de près les Catalanes, revenant même à 1 point sur un tir primé de Dinga M’Bomi à 26 secondes du buzzer (57-58).

Malheureusement, Stéphanie Dubois échouait face au panier à l’ultime seconde… De quoi rendre Damien Leroux dubitatif : « Perpignan s’est adapté à notre stratégie défensive, on a tenu le choc, mais il nous a manqué un petit peu d’engagement pour les gêner encore un peu plus ».

Les Aixoises n’auront pas le temps de gamberger car dès samedi, elles remettent le couvert toujours à La Pioline, cette fois face aux Limougeaudes. Avec, une tout autre fin ?

 

L’Indépendant : Perpignan se hisse dans le carré

Bousculé par une bonne équipe d’Aix, Perpignan est parvenu à passer par dessus la fatigue pour aller chercher un neuvième succès de rang qui lui offre la 4e place.
Décidément, les Perpignanaises ne veulent rien lâcher. Bousculées par une équipe d’Aix entreprenante, agressive et portée par une Landry impressionnante (21 pts, 13 rebonds), les joueuses de François Gomez se sont arrachées pour aller chercher une neuvième victoire consécutive qui les propulse dans le carré. Mais que ce fut dur ! La fatigue accumulée ces dernières semaines avec des matches tous les trois jours s’est faite durement sentir hier. Le jeu fluide qui leur a notamment permis de venir à bout de Calais il y a trois semaines, s’étiole au fil des semaines, mais les Catalanes s’appuient sur leurs valeurs morales et sur leur expérience pour gérer les moments chauds. Comme à Leon Tregor la semaine dernière, les coéquipières d’une Elodie Bertal remarquable (19 pts) se sont imposées sur le fil et ce n’est pas un hasard.
Plus surprenante, en revanche, est la position d’Aix au classement. Les joueuses de Damien Leroux ont montré beaucoup de choses intéressantes hier. Leur agressivité en défense d’entrée de match a permis de limiter le jeu offensif de Perpignan, muet à 3 points hier (0/9) qui passait même trois minutes sans marquer en début de deuxième mi-temps (21-18, 13e). Seul leur manque d’adresse (33 % à la pause), permettait à des visiteuses en manque de rythme de rester à égalité à la pause (28-28). Les Perpignanaises parvenaient à trouver les ressources pour mettre un peu plus de rythme au retour des vestiaires. Bertal permettait à son équipe de faire un écart conséquent (30-36, 23e). Mais Aix s’accrochait. Les locales, à l’énergie, contestaient chaque ballon et Perpignan ne parvenait pas à prendre le large. Bertal (genou) et Constant (malade), à bout de force, se succédaient sur le banc. Aix en profitait pour appuyer sur l’accélérateur. Un tir primé de Nbomi ramenait même les locales à un point à 25 secondes de la fin (57-58). Mais Bertal repoussait le danger aux lancers francs puis Perpignan assurait le coup en défense (57-59). Une nouvelle victoire au courage pour les Roussillonnaises qui vont devoir serrer les dents une nouvelle fois samedi face à Charnay (20 h à Pons). Elles auront ensuite toute une semaine pour préparer leur déplacement à Reims. Peut-être avec Fred Ayissi qui a repris la course hier. Ce ne serait pas un luxe pour Perpignan qui a joué douze matches sur dix-sept avec six joueuses pros cette saison…

AIX – PERPIGNAN  57-59  Mt 28-28. Qt : 17-16,11-12, 13-17, 16-14..

120 spectateurs.

AIX : Landry (21 pts), Adjutor (0), Corre (2), Cuomo (8), Barthelémy (5). Puis Dubois (3), Dinga-Nbomi (13), M’Baye(5).

PERPIGNAN : Dieng (4), Okou (6), Lo (6), Constant (15), Bertal (19) puis Datchy (9).

 

Les réactions :

Damien Leroux (entraîneur d’Aix) : « Je tiens à féliciter les filles qui ont fait un très bon match, elles ont joué les yeux dans les yeux avec une très belle équipe de Perpignan. C’est frustrant de perdre mais c’est rassurant de pouvoir rivaliser avec une telle équipe. Il nous a peut-être manqué un peu d’adresse pour faire mieux, mais je ne veux pas blâmer mes joueuses après un tel match ».

François Gomez (entraîneur de Perpignan) : « On a battu une excellente équipe d’Aix qui avait bien préparé son match. On voit que l’entraînement nous manque. Au-delà de la fatigue, on ne peut pas toujours apporter les réponses que l’on voudrait à cause du manque d’entraînement. Mais on a bien géré les moments chauds, à l’expérience ».

Elodie Bertal, meilleure marqueuse de Perpignan : « On se fait peur. Ça s’est vu qu’on est fatigué. En première mi-temps, on est à peine au milieu du terrain qu’elles finissent la contre-attaque. On a fait ce qu’il fallait pour être quatrième ce soir (hier). ».

 

Shenita Landry a été  une nouvelle fois impressionnante hier soir - 21 pts, 13 rebonds - mais c'est Perpirgnan qui a gagné. (Crédit photo : LattesmontpellierBasket)

Shenita Landry a été une nouvelle fois impressionnante hier soir – 21 pts, 13 rebonds – mais c’est Perpirgnan qui a gagné. (Crédit photo : LattesmontpellierBasket)

A propos de l'auteur

Grand fan de basket en général. Rédacteur polyvalent. Supporter des Bulls de Chicago et des genoux de Derrick Rose pour la NBA et du Paris Levallois en France tout en ayant un petit penchant pour l'ASVEL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.