Nous le savons, le président américain est un pratiquant et un grand fan de la balle orange. Comme chaque année il n’hésite pas à se prêter au jeu de la March Madness pour tenter de deviner le futur champion NCAA.

obama bracket 2014 parlons basketCette année encore, Barack Obama a rempli son tableau final devant les caméras d’ESPN. Les années précédentes, le président américain avait misé sur une victoire d’Indiana face à Louisville en 2013, North Carolina en 2012 et en 2009 (les Tar Heels avaient fini champion cette année là) puis Kansas en 2010 et 2011.

Pour son bracket 2014, Obama décide de donner la victoire finale à Michigan State qui battrait le champion en titre Louisville. Son Final Four serait composé de Florida, Arizona, Michigan State et Louisville. Parmi les surprises annoncées par le président : au deuxième tour, Harvard sortirait Cincinnati alors que North Dakota State en ferait de même contre Oklahoma. Au tour suivant, il pense que North Carolina et Ohio State réaliseront un upset pour atteindre le Sweet 16.

Hormis ces surprises, la président Barack Obama respecte la logique des résultats et de la forme du moment. Notons tout de même qu’il donne les Spartans vainqueurs grâce à un parcours difficile en réalisant upset sur upset.

Voici son bracket complet :
president-barack-obama-bracket-2014

 

A propos de l'auteur

A dû porter des lunettes très tôt en raison des passes aveugles de Jason Kidd. Idolâtre Kobe Bryant même dans le Colorado et Penny Hardaway à sa grande époque. Adepte du money time dans n'importe quelle position, roi du panier à 3-points qui compte 2 à cause des lignes trop larges du terrain.

Une réponse

  1. NCAA – [March Madness] : Dayton et Harvard bousculent déjà la hiérarchie ! - Parlons Basket

    […] Barack Obama ne s’était pas trompé, Harvard a maîtrisé sa rencontre, sans forcément arriver à créer un écart suffisant pour se détacher, face à Cincinnati pourtant favori. Comme l’année précédente, Harvard passe le deuxième tour de la March Madness. Le jeu léché des Crimson a totalement perturbé la défense des Bearcats, alternant le jeu intérieur et extérieur à la perfection sans avoir de vrais leaders. Tout l’inverse de Cincinnati qui n’a pu compter que sur Sean Kilpatrick (18 points) et Justin Jackson (14 points, 11 rebonds et 4 contres) pour rester au contact de Harvard. Laurent Rivard et Siyani Chambers finissent à 11 points, Wesley Saunders ajoute 12 points pour les Crimson. […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.