Défaite logique pour la SIG, Chartres une victoire qui fait du bien, le bon coup de Reims, le DMBC retrouve ses valeurs, le COB n’a jamais été inquiété, A sens unique pour Perpignan, le PABA dépassé physiquement.

Dace Pierre-Joseph avec 32 points a une nouvelle fois été déterminante dans la victoire de son équipe qui envoie le RVBC à la 3e place.

Crédit photo : La Voix du Nord

 

LF2 - PauPau 83 – 61 Strasbourg  LF2 - SIG-logo

( 22-15, 24-17, 16-18,21-11)

DNA : Maladroites et en souffrance dans la peinture, les Illkirchoises n’ont tenu le choc qu’en tout début de match dans le Béarn.

Les joueuses de la SIG se présentent face à l’actuel troisième du championnat de Ligue 2. Le groupe enregistrait pour l’occasion le retour de leur capitaine, Céline Schmitt. Les Alsaciennes répondent présentes d’entrée de jeu et un mano à mano s’installe entre les deux équipes (8-8, 4e’). Aucune formation ne parvient à creuser un écart et c’est par des contres attaques bien menées, que les Béarnaises répondent au jeu placé des protégées de Philippe Breitenbucher. Quelques erreurs d’inattention permettent cependant à l’EBPLO de prendre un peu d’avance à l’entame du deuxième quart-temps (22-15, 10e’).

L’écart enfle par la suite, Céline Schmitt manque encore de rythme et le secteur intérieur palois surclasse les Strasbourgeoises (39-28, 15e’). La fin de la première mi-temps intervient au bon moment pour les visiteuses, un énième panier dans le secteur intérieur donne 14 points d’avance aux locales (46-32, 20e’).

La deuxième mi-temps est maîtrisée par l’EBPLO. Dès lors que Graffenstaden opérait un rapprochement (50-42, 23e’), les Béarnaises répondaient et ne laissaient aucun espoir à Céline Schmitt, définitivement trop courte physiquement, et ses coéquipières pour tenir l’intensité proposée par leurs adversaires. Défaite 83-61 à l’arrivée. Trop de maladresse aux lancers-francs et derrière l’arc ont empêché la SIG de se battre face un collectif adroit et bien huilé.

PAU: L.Boykin (21), A. Gueye (9),M. Brouca(2),M. Arfelis (19), V. Bosch (4),M.Dia (15), E. Vidal (cap 12),M.Chrzanowski (1)

SIG : C. Pfister (6), C.Mauler (9), D. Nsoki (11), K. Bourdin(13), L. Dambach (6), A. Voynet (6), B. Kaddila (7), C. Scmitt (cap 3)

LF2 - ChartresChartres 61 – 44 Le Havre LF2 - Le Havre

(10-9, 21-10, 12-16, 18-9)

L’Echo républicain : Enfin, les Chartraines ont renoué hier soir avec la victoire. C’est un succès précieux car elles bénéficient d’un goal-average favorable contre Le Havre.

L’AB Chartres a réussi une belle opération hier soir. Ce n’est pas le cas du Havre. Car les filles coachées par Alain Boureaud se sont imposées 61 à 44 dans leur salle et surtout, elles bénéficient d’un goal-average particulier favorable. Elles avaient perdu 61 à 49 à l’aller. Et en fin de saison, à l’heure des comptes, ce succès pourra être très important. Car Le Havre n’est pas assuré du maintien. L’équipe entraînée par Laurent Chamu ne possède qu’une victoire de plus que les Chartraines. C’est dire le dépit du coach haut-normand en fin de match. Côté chartrain, les filles sautaient de joie. « C’est la première fois que nous battons Le Havre depuis deux ans ; ça fait plaisir. Le Havre a perdu gros », résumait Alain Boureaud. Cette victoire est méritée car les Chartraines ont mené la partie de bout en bout. Et puis, elle va redonner confiance aux joueuses qui n’avaient remporté qu’une seule des sept dernières rencontres .La guerrière Rosalie-Marie Ciss a été nommée capitaine jusqu’à la fin de la saison. Et elle a bien tenu son rôle, surtout en défense (17 rebonds !). Le match a démarré doucement. Noémie Lemaire n’a ouvert le score qu’après 2’30 de jeu. Caroline Misset, meilleure marqueuse havraise (16 points) a répondu avec deux paniers consécutifs puis l’AB Chartres a infligé un 8-0 à son adversaire. Mais Misset, encore elle, a conclu le premier acte avec un deuxième panier à 3 points (10-9, 10′).

C’est dans le deuxième quart-temps que l’écart s’est creusé en faveur des locales. Doucement mais sûrement. Magali Mendy s’est réveillée à ce moment-là et termine encore une fois meilleure marqueuse chartraine (16 points). Et Amandine Chéron, tout juste rentrée, a enflammé le public en inscrivant d’abord un panier à 3 points, puis un deuxième sous le cercle (31-19, 20′).De retour des vestiaires, l’AB a joué à se faire peur. Après un panier à 3 points de Bacconnier, les Haut-Normandes ont inscrit un 13-0 (34-32, 26′). Mais les Chartraines ont vite réagi par un 9-0. À l’entame du dernier quart-temps, elles ne possédaient que 8 points d’avance (43-35, 30′). Tout était encore possible. Mais à 52-44, les filles de l’AB Chartres ne pensaient plus seulement à la victoire, mais au goal-average. Elles ont donc accéléré en fin de match, laissant leur adversaire muet. Un 9-0 mettait Le Havre KO.

CHARTRES : Chéron (7), Gonzalez (6), Gauthier (7), Bacconnier (6), Ciss (2), Mendy (16), Lemaire (2), Eustache (2), Rosché (13).

LE HAVRE : Bellecka (1), Misset (16), Tomasevic (5), Fall (8), Ousfar (7), Mendes (7).

LF2 - Leon Tregor Leon Tregor 70 – 73 Reims LF2 - reims

 (22-17, 12-18, 19-21, 17-17)

Ouest France : La lutte a été chaude entre les deux équipes, qui avaient un grand besoin de victoire pour se rassurer.

Les visiteuses prennent les choses en main d’entrée de jeu, en imposant une circulation de balle impressionnante, sans déchets du côté des tirs (0-7, 2′). L’adresse supérieure de Reims les maintient en tête, notamment grâce à Jomby et Gorjeu à longue distance. Cette dernière fait preuve d’une belle maîtrise à la mène, alternant tirs judicieux et pénétrations. Mais les locales passent un 7-0 en deux minutes, pour revenir à 13-15 à la 7′. La défense individuelle conquérante, et les contres attaques terminées par Pochet et Butard pèsent lourd à ce moment. Reims ne pouvait pas non plus rester éternellement à 100 % de réussite, et quand Miguel prend mieux ses aises sous le cercle, c’est une seconde série qui cloue les Rémoises sur place (22-17, 10′). Heureusement pour ces dernières, leur intérieure Davis se retrouve mieux à l’intérieur, prenant ses homologues locales en défaut facilement. Mais Pochet et Miguel réagissent pour donner une petite avance à leur équipe (29-21, 16′). Reims doit passer en zone pour profiter du manque d’adresse extérieure des Ltébéistes, et virer en tête (34-35, mi-temps). Le combat se poursuit sous les cercles, Davis rendant coup pour coup à Pochet et Miguel. Il est vrai que les défenses sont régulièrement prises en défaut. Mais la différence vient de la série de dix points de l’ailière rémoise Korpivaara, sans faire de bruit (48-56, 29′). Il faut que la capitaine locale Kernévez s’emploie pour réduire l’écart (53-56, 30′). Mais malgré les efforts de Butard et Pochet, le LTB est dans la difficulté. Surtout quand Badiane vient remplacer avantageusement Davis pour marquer sous le cercle (57-64, 36′). Mais fidèles à leurs habitudes, elles luttent jusqu’au bout malgré l’épuisement qui les gagne, avant de voir les Rémoises s’éloigner définitivement.

LTB 29 : Kernevez 5, Miguel 20, Butard 14,Pochet 24, Gresnerova 6, Cloarec 1.

REIMS : Gorjeu 16,Korpivaara 14, Jomby 13, Lithard 2, Lesoudard 6, Davis 18, Badiane 4.

LF2 - Dunkerque Dunkerque 97 – 69 La Roche LF2 - La roche

(26-19, 20-21, 19-10, 32-19)

La Voix du Nord : Les Dunkerquoises ont remporté le match qui leur permet de croire au maintien. Pour LaRoche, il faudra montrer un autre visage pour espérer jouer le final four.

Le DMBC s’est retrouvé une belle santé face à une formation en lice pour le final four. Asphyxiants leurs hôtes dès l’entame de la rencontre, les Dunkerquoises ont remporté le match qui leur permet de croire au maintien (97-69). À la pause on pouvait se poser la question, les filles du DMBC allaient-elles tenir toute la rencontre sur le rythme qui avait animé les vingt premières minutes. À croire que le discours de Sébastien Devos, réclamant de l’investissement, n’était pas tombé dans les oreilles de sourdes. Le temps mort réclamé par le coach de laRoche avant que les deux minutes ne soient passées, prouva que les Nordistes avaient une réelle envie de contrarier les Vendéennes, en panne d’adresse sur leurs essais (9-0). Le DMBC avait pris la rencontre par le bon bout et ce ne fut pas un simple coup d’éclat, puisque les Dunkerquoises entamèrent le second quart-temps en pleine confiance (26-19, 10e). Même si celui-ci fut à l’avantage des Vendéennes 20-21, les Maritimes pouvaient rejoindre les vestiaires sereinement (46-40, 20e). Anais Viale et surtout Dace Pierre Joseph enflammèrent la salle Burnod. Pour LaRoche le score de 50-44 n’était pas insurmontable, mais les Vendéennes se rendirent compte rapidement que le DMBC n’avait pas l’intention de baisser pavillon. Le 10-0 encaissé (61-44, 28e) fut pour les visiteuses un gros coup au moral. Nullement désuni le DMBC conclut le quart avec un pécule de 15 points (65-50, 30e). La suite fut un festival des Nordistes, les Vendéennes avaient abandonné ce qui est primordial en basket la solidarité mais également l’investissement. Sabrine Bouzenna tenta bien de faire bonne figure, mais hier soir les Dunkerquoises avaient une faim de loup, cela se répercuta au tableau d’affichage.

DUNKERQUE : Urien 1, Ricart 3,Pierre-Joseph 32, Viale 16, Durand 12, Karr 18, Faurez 2, Bal 13.

LAROCHE : Bouzenna 10, Mukoko 4, Fournier 9, Duval 3, Kubatova 15, Tayeau 14, Diop 14

LF2 - Calais Calais 87 – 43 Centre FédéralLF2 - centre_f

 (24-17 ; 21-9 ; 24-10 ; 18-7)

Nord Littoral : Hier soir, le Cob a décroché sa dix-neuvième victoire de la saison face à la lanterne rouge du Centre Fédéral.

Supérieures dans tous les secteurs de jeu, les Calaisiennes ont réalisé un match appliqué. S’appuyant sur une défense agressive, les locales développent très rapidement des séquences de jeu rapide face à un adversaire connaissant quelques problèmes dans le repli. Allen imprime sa puissance dans la raquette et permet aux siennes de prendre l’avantage (10-4, 3e). Malgré leur domination, les Cobistes laissent trop d’espaces au coeur de la peinture si bien qu’Obouhfegue fait parler son adresse à proximité du cercle. Sortie du banc, Mbuyamba remet de l’ordre grâce à sa mobilité et à son efficacité (24-17, 10e). Le COB fait tourner Haussant leur degré d’intensité, les locales perturbent les transmissions adverses et récupèrent de nombreux ballons. La jeune Sissoko démontre ses qualités de vitesse pour marquer des paniers faciles à l’issue de contre-attaques (32-17, 15e). Malgré leur volonté de déposer le ballon dans le secteur intérieur, les jeunes joueuses du Centre Fédéral sont dominées par la rapidité d’exécution des Calaisiennes. Ces dernières imposent leurs systèmes de jeu et attendent la solution adéquate pour trouver la cible si bien qu’à la pause, l’écart est déjà irrémédiable (45-26, 20e). Continuant d’exercer un rythme important à la rencontre, les filles de Kévin Brohan proposent du jeu en première intention et inscrivent un 10-0. L’Américaine Clarke fait parler ses qualités en se retrouvant souvent à la conclusion des actions (57-31, 25e). Privées de solutions, les visiteuses s’en remettent alors à des exploits individuels pour alimenter la marque tandis que le technicien calaisien peut faire souffler ses cadres. Les rotations apportent le rendement espéré avec des joueuses attaquant avec succès les intervalles (69-36, 30e). Toujours aussi rigoureuses sur le plan défensif, les joueuses du Cob peuvent compter sur la vista de la meneuse Sbahi qui distille de bons ballons à ses coéquipières. A l’image de Bourgeois qui n’affiche aucun complexe en plantant deux tirs primés consécutifs, les locales se dirigent tranquillement vers la victoire (78-40, 35e). Au final, les Calaisiennes l’emportent largement sur le score de 87-43.

CALAIS : Clarke 26 ; Sissoko 14 ; Mbuyamba 12 ; Allen 11 ; Fouasseau 11 ; Bourgeois 8 ; Sbahi 4 ; Cibert 2

CFBB : Obouhfegue 9 ; Ba 7 ; Blatrie 6 ; Tadic 4 ; Clanet 4 ; Foppossi 4 ; Bakabadio 3 ; Piper 2 ; Diane 2 ; Bernet 2

LF2 - Perpignan Perpignan 66 – 57 Charnay LF2 - Charnay

L’Indépendant : Dixième victoire consécutive de Perpignan qui a disposé de Charnay hier (66-57) après avoir été mené de 12 points dans le 3e quart-temps.
La semaine sans match qui attend les Perpignanaises, jusqu’à leur déplacement à Reims samedi, va leur faire le plus grand bien. Les joueuses de François Gomez, qui enchaînent les rencontres tous les trois jours depuis le début du mois, sont dans le dur physiquement depuis deux semaines et peinent à entrer dans leurs matches. Hier encore, face à Charnay et sous les yeux de l’ex-perpignanaise Isabelle Strunc, les Catalanes ont connu une entame compliquée. Imprécises en attaque, incapables de maîtriser les contres adverses et pas assez agressives (0 faute à la fin du premier quart-temps), les coéquipières de Pauline Lo laissaient les commandes de la rencontre aux visiteuses (9-12, 10e). En difficulté devant la défense de zone rhodanienne, les locales prenaient pour la première fois l’avantage sur un tir à trois points de leur capitaine (13-12, 12e). Mais pas pour longtemps. Plombées par leurs pertes de balle (20 au total), les Perpignanaises ne parvenaient pas à toucher leurs intérieures Bertal et Constant, qui ont terminé la rencontre avec 4 et 3 points au compteur. Et quand Perpignan trouvait de l’adresse à 3 points, Charnay répondait immédiatement par une Legoupil déchaînée (18 points). Rapides en contre-attaque, les visiteuses menaient de 12 unités suite à un panier de Rajecka (25-37, 22e). Mais les Roussillonnaises ont de la ressource. Bloquées à l’intérieur, elles s’appuyaient sur le talent de leurs shooteuses, et plus particulièrement d’une grande Margaux Okou (19 points 62 % au shoot), pour revenir dans le match, et même passer devant (46-45, 29e). Charnay s’accrochait mais Perpignan resserrait les boulons en défense. Et un panier d’Elodie Bertal devant sa sœur Géraldine donnait douze points d’avance aux Catalanes (65-53, 38e), qui s’imposaient finalement 66-57. Un dixième succès de rang qui leur permet d’asseoir leur place dans le carré et même de se rapprocher de la deuxième place suite à la défaite de La Roche.

Le JSL : Difficile de ne pas faire référence cette fois aux arbitres qui ont sanctionné les joueuses de Bilel Kheder à 21 reprises contre 6 seulement pour les Perpignanaises.

Bilel Kheder n’est pas un entraîneur qui a pour habitude de fustiger l’arbitrage. Au contraire. Mais hier, le coach Mâconnais ne cachait pas son incompréhension. Dans ces conditions, la victoire devenait quasi impossible.

PERPIGNAN : Okou (19), Lo (14), Datchy (14), Dieng (12), E. Bertal (4), Constant (3).
CHARNAY: Legoupil (18), Rajecka (15), G. Bertal (9), Diallo (6), Belleville (6), Decker (2), Joret (1).

LF2 - Pays d'AixPays d’Aix 60 – 68 Limoges LF2 - Limoges

 (13-11, 17-24, 21-14, 9-19)

La provence : Déjà battu par Perpignan mardi, le Pays d’Aix ASPTT s’est de nouveau incliné à domicile face à Limoges 60 à 68. Le 5e de LF2 imprimait d’entrée de jeu une forte densité physique depuis sa base arrière, contraignant ainsi les Aixoises à scorer de loin (8-4). Toutefois, entre les pertes de balles, les fautes et les ratés dans la transmission comme dans les shoots, il faut bien avouer que le début de match était peu emballant. Chaque phase de jeu étant construite dans la précipitation. Après 10 premières minutes de grand n’importe quoi, le PABA conservait cependant un court avantage (13-11). Amputé de Corre et Boosba, le cinq majeur provençal tentait néanmoins de répondre à la pression exercée par les Limougeaudes. S’ensuivait un concours de paniers à 3 points au terme duquel, Limoges sortit vainqueur à l’image de Mélanie Devaux, très adroite en la matière (5/6). Avec assortie à cela, une avance de +5 à la pause. De retour sur le parquet, les deux formations revenaient à ex-aequo après quelques minutes (39-39). L’escouade limousine intensifiait son pressing de plus belle mais sans parvenir à faire sortir les Aixoises de leur match. Bien emmenées, il est vrai par une Shenita Landry, en pleine réussite (23 pts, 18 rds, 28 d’évaluation). A l’entame d’un dernier quart très poussif et parsemé de décisions arbitrales litigieuses, Aix-en-Provence reprenait un espoir de courte durée (51-49). Mais définitivement douché par les partenaires de Tiphaine Melois (12 pts, 13 d’évaluation).

AIX : Dinga M’Bomi (8), Dubois (2), Barthélémy (2), Landry (23), Cuomo (12), Adjutor (11), Coste, M’Baye (2).

LIMOGES : Melois (12), Marsac, Berranger (4), Pope (2), Sinico (18), Devaux (21), Morel (7), Recoura (4).

Damien Leroux sur www.lattesmontepplier-basket.com :

« Entre mon devoir de réserve vis-à-vis de l’arbitrage et la volonté de ne pas vouloir allumer une ou deux joueuses dans la presse, je ne vais pas avoir grand chose à vous dire« ….

« On a des meilleures stats qu’elles (70 à 64), on prend 52 rebonds à 28 je n’ai jamais vu ça… En revanche, on perd 24 ballons. On le savait, mais dès que ça fight on on est perdus. En défense, on fait beaucoup trop d’erreur et en attaque, on a été tellement dépassés par leur engagement physique… Quand on a un lay-up et qu’on ne le met pas, quand on a des lancers et qu’on ne les met pas… On fuit, on a peur… Aujourd’hui je ne vous en dirai pas plus, je ne veux pas faire plus de mal que ça aux filles à qui je pense car je pense qu’elles vivent déjà mal la situation » .

Pour couronner le tout, notons ce samedi que Chartres s’impose face à Le Havre (61-44), Dunkerque bat Roche Vendée (97-69) et Reims s’impose à Léon Tregor (73-70), autant de résultats inattendus mais surtout défavorables au PABA.

 

Classement officiel de la FFBB à l’issue de la journée 21
Equipe Pts Rencontres Init Pén Forf Déf Pénalités Points
J G P N Arb Ent M E Q
1 COTE D’OPALE BASKET CALAIS 39 20 19 1 0 0 0 0 0 0 0 1513 1161 0.0
2 ELAN BEARNAIS PAU LACQ ORTHEZ – Feminine 36 21 15 6 0 0 0 0 0 0 0 1504 1378 0.0
3 ROCHE VENDEE BC 36 21 15 6 0 0 0 0 0 0 0 1455 1292 0.0
4 PERPIGNAN BASKET 33 18 15 3 0 0 0 0 0 0 0 1227 1056 0.0
5 LIMOGES ABC EN LIMOUSIN 32 21 11 10 0 0 0 0 0 0 0 1462 1480 0.0
6 LEON TREGOR BASKET 29 31 21 10 11 0 0 0 0 0 0 0 1457 1452 0.0
7 ALA LE HAVRE BASKET 31 22 9 13 0 0 0 0 0 0 0 1366 1559 0.0
8 REIMS BASKET FEMININ 29 20 9 11 0 0 0 0 0 0 0 1421 1370 1.09589
9 S.I. GRAFFENSTADEN 29 20 9 11 0 0 0 0 0 0 0 1421 1391 0.9125
10 PAYS D’AIX BASKET ASPTT 29 21 8 13 0 0 0 0 0 0 0 1266 1320 0.0
11 DUNKERQUE MALO BASKET CLUB 29 21 8 13 0 0 0 0 0 0 0 1357 1457 0.0
12 AVENIR BASKET CHARTRES 29 21 8 13 0 0 0 0 0 0 0 1321 1352 0.0
13 CHARNAY BASKET BOURGOGNE SUD 28 21 7 14 0 0 0 0 0 0 0 1289 1350 0.0
14 CENTRE FEDERAL BB 24 22 2 20 0 0 0 0 0 0 0 1160 1601 0.0
Rencontres : (J)ouées, (G)agnées, (P)erdues, (N)ulles
(Pén)alités, (Forf)ait, (Déf)aut
Points : (M)arqués, (E)ncaissés, (Q)uotient

A propos de l'auteur

Rédacteur NBA. Fan des New York Knicks & premier supporter de Carmelo Anthony. Aime surtout défaire les lacets avec JR Smith et dunker avec Andrea Bargnani.

Une réponse

  1. jean

    Perpignan est l'équipe qui commet le moins de fautes avec une excellente défense mais vu qu'elle n'ont que 6 joueuses elles se montrent poutant moins agressives que les équipes qui en ont 10 (vu chaque semaine à Pons)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.