La bataille pour le titre final se resserre, on connait désormais les qualifiés pour le Sweet 16 ! Retour sur les évènements du week-end plein de rebondissements et de grosses surprises encore.

VENDREDI [2e TOUR] : Mercer élimine Duke d’entrée !

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.10.19

(14) Mercer 78 – 71 Duke (3)

C’est la grosse surprise de début de tournoi, Mercer, qui avait éliminé FGCU en finale de la Champ Week, frappe très fort d’entrée en éliminant Duke, un favori pour le Final Four ! Jabari Parker est passé totalement au travers de la rencontre malgré une ligne de statistiques correcte 14 points et 7 rebonds, mais en dessous de ses standards habituels. Duke a souvent été critiqué pour son manque d’entourage auprès de Jabari Parker et de son lieutenant Rodney Hood, cette fois ce sont eux qui ont failli puisque Rasheed Sulaimon amène 20 points et Quinn Cook 23 points. Mais il ne faut rien enlever à l’exploit réalisé par Mercer, les Bears se sont livrés avec une énergie folle, et ont su prendre l’avantage à la fin alors que le match s’est tenu dans un mouchoir de poche. Jakob Gollon termine à 20 points et Daniel Coursey engrange 17 points.

Le nouveau fiasco des Blue Devils après 2012 et la performance des Bears a vu le coach de Duke, Mike Krzyzewski,  venir féliciter l’équipe de Mercer dans son vestiaire après la rencontre ! Mercer tombera contre Tennessee au prochain tour.

(6) Baylor 74 – 60 Nebraska (11)

 

(10) Stanford 58 – 53 New Mexico (7)

 

(1) Arizona 68 – 59 Weber State (16)

 

(12) Tennessee 86 – 67 UMass (5)

 

(3) Creighton 76 – 66 Louisiana-Lafayette (14)

 

(2) Kansas 80 – 69 Eastern Kentucky (5)

 

(8) Gonzaga 85 – 77 Oklahoma State (9)

 

(8) Memphis 71 – 66 George Washington (9)

 

(6) North Carolina 79 – 77 Providence (11)

 

(1) Wichita State 64 – 37 Cal Poly (16)

 

(12) Stephen F. Austin 77 – 75 Virginia Commonwealth (5)

 

(1) Virginia 70 – 59 Coastal Carolina (16)

 

(8) Kentucky 56 – 49 Kansas State (9)

 

(3) Iowa State 93 – 75 North Carolina Central (14)

 

(4UCLA 76 – 59 Tulsa (13)

 

 

SAMEDI [3e TOUR] : Dayton poursuit son incroyable parcours !

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.17.17

(1Florida 61 – 45 Pittsburgh (9)

Les Gators ont pu compter sur leur général Scottie Wilbekin pour décrocher la victoire et une place au Sweet 16 pour la quatrième fois d’affilée. Auteur de 21 points, le meneur de Florida s’est chargé d’éteindre les espoirs de Pittsburgh en fin de match. Bien épaulé par le français Will Yeguete et ses 8 points, 4 rebonds, ainsi que les 8 points, 7 rebonds et 4 contres de Patric Young. Florida a joué à son niveau contrairement au dernier match face à une des plus petites équipes de la March Madness : Albany. Les hommes de Billy Donovan se confronteront au vainqueur de la rencontre entre UCLA et Stephen F. Austin pour un ticket au Elite Eight, dernière marche avant le Final Four.

(4Louisville 66 – 51 Saint Louis (5)

Sans briller encore le champion en titre dispose de Saint Louis avec maîtrise. Les hommes de Rick Pitino ont dominé les Billikens durant toute la partie grâce à un leur tireur d’élite Luke Hancock auteur de 21 points. Montrezl Harrell y va de son double double avec 10 points et 11 rebonds. Chris Jones et Russ Smith ajoutent 11 points chacun.
Louisville sera opposé à Wichita State ou Kentucky lors du Sweet 16, autant dire que ce match est une rencontre de Final Four avant l’heure. Un derby contre l’éternel rival ou affronter la seule équipe encore invaincue depuis le début de la saison ? Réponse dimanche.

(2Michigan 79 – 65 Texas (7)

Le finaliste 2013 continue d’avancer sans faire de bruit, grâce à une nouvelle victoire tout en contrôle face à Texas. Le collectif de Michigan a pris le dessus sur des Longhorns dépassés en défense. Le remplaçant de Mitch McGary dans la peinture des Wolverines, Jordan Morgan termine la rencontre en double double avec 15 points et 10 rebonds. Nik Stauskas survole la rencontre en compilant 17 points et 8 passes décisives, Glenn Robinson III ajoute 14 points, même total à la marque pour Caris LeVert.
Michigan affrontera un adversaire largement à sa portée lors du Sweet 16, qu’il s’agisse de Tennessee ou de Mercer.

(4San Diego State 63 – 44 North Dakota State (13)

Les Aztecs se débarrassent sans trop de soucis des Bisons grâce à un Xavier Thames sur une autre planète, auteur de 30 points et 5 passes, le joueur de San Diego State a donné la victoire aux siens en inscrivant quasiment la moitié des points de son équipe. Bien épaulé par Dwayne Polee II qui signe 15 points. Côté North Dakota State, le meilleur joueur de l’histoire de la fac, Taylor Braun, livre un dernier match moyen sous le maillot des Bisons : 7 points et 5 rebonds.
San Diego State sera opposé au vainqueur de la rencontre Arizona contre Gonzaga.

(11Dayton 55 – 53 Syracuse (3)

La belle histoire de cette March Madness 2014 pourrait bien être celle de l’incroyable équipe de Dayton ! Après avoir réalisé un premier exploit face à Ohio State au premier tour, Dayton se paye le scalpe de l’une des plus plus grosses machines du pays, Syracuse. Le match fût très intense entre les deux équipes, Syracuse a totalement balbutié son basket avec un Tyler Ennis tentant tant bien que mal de maintenir les Orange dans la rencontre. Le meneur freshman termine à 19 points et un vilain 7/21 aux tirs pour ce qui était peut-être son dernier match universitaire. C.J. Fair, également maladroit, conclut son cursus avec 14 points, 10 rebonds et 3 blocks. Les Flyers n’ont jamais rien lâché et se sont engouffrés dans le sillage de Dyshawn Pierre auteur de 14 points et surtout du clutch player du jour Jordan Sibert (10 points) qui a inscrit le panier à trois points de la victoire à huit mètres avec deux défenseurs sur le dos ! Dayton s’offre le demi-finaliste du dernier Final Four et file pour la première fois depuis 30 ans au Sweet 16.

Les Flyers rencontreront le gagnant du match entre Stanford et Kansas, pour une place au Elite Eight qu’ils n’ont plus atteint depuis 1984.

 

(2Wisconsin 85 – 77 Oregon (7)

Après avoir pris la foudre d’entrée de jeu, les Badgers se sont ressaisis pour revenir dans la partie et venir s’imposer grâce à une deuxième mi-temps de haute volée (48-28). Les 29 points de Josep Young pour Oregon n’auront pas suffit à faire plier Wisconsin qui a pu compter sur son cinq majeur dont tous les membres finissent en double figure à la marque. Frank Kaminsky est le meilleur d’entre eux avec 19 points, et Traevon Jackson était au four et au moulin, il compile 16 points, 8 rebonds et 5 passes décisives.
Wisconsin devra défier le vainqueur de Baylor vs Creighton, pour le compte du Sweet 16.

 

(4Michigan State 80 – 73 Harvard (12)

Pour la troisième année consécutive les Spartans accèdent au Sweet 16, mais ils ont du s’employer pour éliminer une pugnace équipe d’Harvard. Après avoir mené toute la première période, Michigan State a vu revenir Harvard avec d’autres intentions lors du second acte. Sous l’impulsion de Wesley Saunders, auteur de 22 points, et de Brandyn Curry (12 points), les Crimson vont prendre l’avantage au score pendant quelques secondes. Mais Branden Dawson qui signe son meilleur match en carrière (26 points, 9 rebonds) et Gary Harris (18 points) été déterminés à l’emporter au final.
Les Spartans retrouveront sur leur chemin un adversaire plus redoutable au prochain tour, il s’agira de Memphis ou du champion de la ACC : Virginia.

 

(7UConn 77 – 65 Villanova (2)

L’ancienne rivalité de la Big East a vu UConn l’emporter au détriment de Villanova. Shabazz Napier a encore réalisé un grand match avec 25 points inscrits. Bien épaulé par quatre de ses coéquipiers qui signent de 10 points ou plus au scoring. Terence Samuel, DeAndre Daniels et Ryan Boatright terminent à 11 points, Lasan Kromah en ajoute 12 de plus. C’est une petite surprise de retrouver UConn à ce stade de la compétition mais tant qu’ils seront portés par un Napier en mode MVP et des seconds couteaux qui remplissent leurs rôles, les Huskies peuvent se prendre à rêver.
Les hommes de Kevin Ollie auront fort à faire pour espérer décrocher un ticket pour le Elite 8, car ils devront pour cela se défaire de North Carolina ou d’Iowa State.

 

 

 

DIMANCHE [3e TOUR] : Kansas au tapis, Iowa State au buzzer !

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.23.46(10Stanford 60 – 57 Kansas (2)

Comme son compagnon de promotion, Jabari Parker, l’ailier des Jayhawks Andrew Wiggins quitte (probablement) la scène universitaire par la petite porte. Auteur d’une prestation indigne de son calibre, le freshman signe un match transparent : 4 points, 4 rebonds, 4 balles perdues et seulement 6 tirs tentés ! Dans un match au couteau, le canadien est retombé dans ses travers et va une nouvelle fois semer le doute sur ses capacités à être le joueur prodige tant attendu. Tarik Black a bien tenté de maintenir son équipe à flot avec ses 18 points. Mais c’est Conner Frankamp qui a entretenu l’espoir des Jayhawks jusqu’à la fin grâce à deux tirs primés, mais sa dernière tentative pour arracher la prolongation a échoué.
Stanford ne se retrouve pas au Sweet Sixteen par hasard, sa qualification est amplement méritée grâce à une défense de zone solide et du jeu rapide efficace pour déboussoler Kansas. Son duo star, Dwight Powell (15 points, 7 rebonds) et Chasson Randle (13 points, 6 interceptions), n’a pas tremblé pour faire tomber un prétendant au titre.
Stanford retrouvera une autre équipe surprise de cette March Madness 2014, en la personne de Dayton tombeur de Syracuse, pour tenter d’accéder au Elite Eight qui lui échappe depuis 2001.

 

(8Kentucky 78 – 76 Wichita State (1)

Peut-être le plus beau match de cette March Madness 2014 ! Entre deux équipes que tout oppose, d’un côté Wichita State, invaincu depuis le début de la saison, au collectif totalement rodé et sans de grands noms dans son effectif. De l’autre, Kentucky, un coach légendaire, une armada de freshman dont le jeu collectif n’a jamais vraiment su se développer tout au long de la saison, et une équipe loin du niveau attendu par les spécialistes.
La rencontre fût un véritable match de boxe entre les deux équipes, elles se rendaient coup pour coup sans jamais lâcher prise. Mais c’est finalement Kentucky qui met les Shockers K.O. grâce aux « Harrison Twins » auteurs très bonne prestation chacun. Aaron termine à 19 points et Andrew à 20 unités. Julius Randle (13 points, 10 rebonds, 6 passes décisives) s’est bien défendu face à l’insolent Cleanthony Early auteur de son meilleur match en carrière avec 31 points et 7 rebonds. Ron Baker vient ajouter 20 points, malheureusement insuffisant pour empêcher la seule et unique défaite de la saison historique de Wichita State.

Ca sera LA rencontre de ce Sweet 16, Kentucky face à Louisville, deux universités d’un même état dont la rivalité n’est plus à raconter ! Les deux derniers champions NCAA face à face ainsi que deux des plus plus grands coachs que ce sport ait connu. Un match à l’odeur du sang, de la sueur et des larmes à ne pas louper !

 

(3Iowa State 85 – 83 North Carolina (6)

Un autre match de feu entre deux équipes très prolifiques en attaque, Iowa State et North Carolina. Après une petite frayeur face à Providence, les Tar Heels avaient l’occasion de se mesurer une nouvelle fois à une équipe très bien classée durant la saison. Spécialistes pour faire tomber les têtes de série, les hommes de Roy Williams menés de 10 points jusqu’à 4 minutes du terme. La raquette de UNC avait pourtant réussi à faire son chantier en l’absence de Georges Niang blessé, grâce à Kennedy Meeks (15 points, 13 rebonds) et James Michael McAdoo (14 points, 7 rebonds). Tout comme le back-court : Marcus Paige – Leslie McDonalds, auteur de 37 points.
Mais les hommes du « Maire », Fred Hoiberg, n’ont jamais lâché la rencontre. À commencer par le sous côté DeAndre Kane, totalement possédé terminant la partie à 24 points, 10 rebonds, 7 passes décisives et auteur du panier pour la gagne à une seconde de la fin ! Naz Long ajoute 12 points en sortie de banc et fait payer cher les oublis défensifs de North Carolina dans le « money time », avec des trois points assassins. Melvin Ejim complète le trio avec 19 points.

Iowa State décroche donc son billet pour le Sweet 16 qu’il n’avait plus vu depuis l’an 2000. Les Cyclones retrouveront UConn dans un match encore très offensif avec en tête d’affiche le duel entre Shabazz Napier et DeAndre Kane.

Le game-winner de DeAndre Kane

 

(11Tennessee 83 – 63 Mercer (14)

Tombeur de Duke au premier tour, Mercer n’aura fait qu’illusion dans ce tournoi (comme bien souvent à la March Madness et les upsets du deuxième tour). Face à une équipe moins prestigieuse mais tout aussi redoutable de Tennessee, les Bears n’ont jamais vu le jour dans cette rencontre. Josh Richardson termine meilleur marqueur du match avec 26 points, Jarnell Stokes a tout simplement était monstrueux avec son double double à 17 points, 18 rebonds et 5 passes décisives au passage. Antonio Barton ajoute 18 unités de plus à la marque.

Les Volunteers seront opposés aux Wolverines de Michigan, finaliste du dernier Final Four, une rencontre qui est loin d’être jouée d’avance pour Michigan.

 

(4UCLA 77 – 60 Stephen F. Austin (12)

Les Bruins se sont baladés face à SFA, porté par son trio : Norman Powell (16 points), Jordan Adams meilleur marqueur de UCLA avec 19 points, 5 rebonds. Mais surtout un Kyle Anderson encore une fois complet avec 15 points, 8 rebonds, 5 passes et trop souvent oublié dans le classement des meilleurs meneurs du pays.

UCLA s’offre le droit de disputer une place au Elite Eight attendue depuis 2008 face à la meilleure équipe universitaire des États-Unis, Florida. Avec un duel de meneur en Kyle Anderson et Scottie Wilbekin.

 

(6Baylor 85 – 55 Creighton (3)

3 150 points, c’est le score total à la marque réalisé par le désormais légendaire Doug McDermott. L’ailier des Bluejays arrête sa carrière universitaire sur un « petit » 15 points marqués, face à des Bears de Baylor qui ont enterré Creighton dès l’entame de la partie. Le 5ème meilleur scoreur de l’histoire de la NCAA n’a rien pu faire pour tenter de ramener les siens dans le rétroviseur de Baylor, auteur d’une fusillade en règle. La raquette des Bears a régné sans partage sur celle de Creighton, Cory Jefferson termine à 14 points, le longiligne Isaiah Austin ajoute 17 points tout comme Brady Heslip.

Baylor rencontrera sur sa route Wisconsin au Sweet 16 qui n’est pas forcément au meilleur de sa forme, à l’inverse des Bears. 

 

(1Virginia 78 – 60 Memphis (8)

Les Cavaliers se débarrassent sans encombrements des Tigers de Memphis et atteignent le Sweet 16, pour la première fois depuis 1995. Cinq joueurs de Virginia terminent en double figure à la marque, le plus prolifique d’entre eux est Joe Harris avec 16 points. Anthony Gill ajoute 13 points et 8 rebonds en sortie de banc.

Virginia va devoir répondre à un véritable test au prochain tour, avec l’affrontement face aux Spartans de Michigan State une des plus grosse université du pays. Une rencontre à ne surtout pas manquer entre deux des meilleurs défenses de toute la NCAA.

 

(1Arizona 84 – 61 Gonzaga (8)

Les Wildcats semblent s’être remis en mode rouleau-compresseur qui leur avait valu la place de numéro un au ranking pendant quelques semaines lors de la saison régulière. Arizona n’a fait qu’une bouchée de Gonzaga. Aaron Gordon et Rondae Hollis-Jefferson sont les Co-MVPs de cette rencontre. Le premier termine avec 18 points, 6 rebonds, 6 passes et 4 interceptions en 23 minutes. Le second compile 18 points, 5 rebonds, 5 passes et 4 blocks en 27 minutes. Nick Johnson a lui aussi été impressionnant avec 17 points, 5 rbds, 5 pds, 3 int et 4 blks.

Arizona retrouvera San Diego State au Sweet 16, même si les Wildcats seront favoris il faudra se méfier des Aztecs toujours redoutables et équipe piège par excellence.

 

La tableau final avec les 16 qualifiés pour le Sweet 16 :
bracket 2014 march madness sweet 16 - parlons basket

A propos de l'auteur

A dû porter des lunettes très tôt en raison des passes aveugles de Jason Kidd. Idolâtre Kobe Bryant même dans le Colorado et Penny Hardaway à sa grande époque. Adepte du money time dans n'importe quelle position, roi du panier à 3-points qui compte 2 à cause des lignes trop larges du terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.