Champions d’Europe ! L’équipe de France U18 masculine remporte l’EuroBasket au terme d’une grande finale en battant la Lituanie 75-68. Les Bleuets réalisent le doublé champion européen U16 en 2014 puis U18 en 2016 !

Que cette campagne fût belle mais l’ultime rencontre n’a pas été de tout repos. Une entame de match bien négociée par les Français et un Bathiste Tchouaffé (12 points, 6 rebonds pour 8 d’évaluation en 30 minutes) toujours aussi inspiré dans les premiers quart-temps. La défense tricolore est en place et l’absence de Sekou Doumbouya dans le 5 majeur remplacé par Ivan Février permet de contrôler le rebond et d’apporter une arme offensive en sortie de banc. À la fin du premier acte les Bleuets mènent 20 à 12.

Mais Arnoldas Kulboka (15 points en première mi-temps) ne compte pas rendre les armes si facilement, l’ailier Lituanien enfile les perles à trois points pour permettre à son équipe de recoller tout de suite au score dans le deuxième quart-temps. Les Lituaniens parviennent même à égaliser à 22 partout. Les Bleuets gardent leur sang-froid et refont l’écart avant la mi-temps (36-28) grâce à un tir primé au buzzer de Frank Ntilikina, encore stratosphérique ce soir.

Frank Ntlikina remet le couvert

Au retour des vestiaires, la France et la Lituanie se rendent coup pour coup. Sekou Doumbouya (15 points, 9 rebonds, 5 balles perdues pour 12 d’évaluation en 32 minutes) permet à son équipe de tenir l’écart. Entre alors en piste le show Frank Ntilikina qui donne le tournis à la défense Lituanienne, mais aussi celui de la gâchette Lituanienne Arnoldas Kulboka (28 points, à 8/15 à 3 points pour 22 d’évaluation en 38 minutes.

Comme en quart de finale face à la Bosnie et demi-finale la veille contre l’Italie, les Bleuets vont baisser leur garde. Les Lituaniens haussent le ton en défense, les lignes de passes sont coupées, les duels sont tenus, la France enchaîne les pertes de balle (23 au total). La zone presse initiée par les Baltes accentue la déroute des Français qui encaissent un 14-1, sous la houlette de son duo Arnoldas Kulboka et Tadas Sedekerskis (12 points, 12 rebonds, 5 passes et 3 interceptions en 34 minutes). La Lituanie revient à 50-53 à la fin du troisième quart-temps.

Seulement le problème Ntilikina persiste pour les Lituaniens qui ne trouvent aucune solution pour l’arrêter. Le meneur de la SIG emmène une nouvelle fois son équipe vers la victoire, grâce à des tirs à 3 points venus d’ailleurs. Il évolue sur un autre planète quand il prend feu avec 9 points marqués en à peine 2 minutes pour donner un ultime coup sur la tête des Lituaniens. L’écart est de nouveau fait, le futur MVP du tournoi Frank Ntilikina a tué le match à lui tout seul, 31 points à 11/16 aux tirs dont 7/10 à 3 points, 4 rebonds, 3 passes décisives, 6 balles perdues, 1 interception, pour 28 d’évaluation en 35 minutes. L’expérience française conclut les derniers points. Les Bleuets sont champions d’Europe en l’emportant 68 à 75 face à la Lituanie.

Une nouvelle génération dorée

Cette équipe de France U18 était privée de plusieurs de ses cadres présents lors du titre européen U16 en 2014, ce titre vient récompenser une génération 98 dorée, bien aidée par le 99 Ivan Février et le prodige Sekou Doumbouya né en 2000. Cette médaille est aussi un peu pour les absents, la plupart en pleine saison aux États-Unis : Killian TillieRenathan Ona Embo, Jaylen Hoard, sans oublier Yves Pons né en 1999.

Elle devient la quatrième génération titrée au niveau européen après la génération Foirest et Sciarra en 1992 à Budapest, Parker et Diaw en 2000 à Zadar puis Batum et Diot en 2006 à Amaliáda. Cette quatrième médaille d’or permet à la France de prendre la troisième place, devant l’Espagne, au classement des médailles (8 au total).

Par la même occasion, les Bleuets réalisent un doublé historique pour le basket français avec leurs homologues féminines. Nos deux équipes de France U18 sont championnes d’Europe en 2016 !

A propos de l'auteur

Idolâtre Kobe Bryant même dans le Colorado. Padawan de Jason Kidd et Penny Hardaway à sa grande époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.