Jour J pour le Final Four !! Depuis deux jours, les équipes ont pris possession du Sinan Erdem Dome à Istanbul. A partir de 17h30, qui du CSKA Moscou, du Real Madrid, de l’Olympiakos ou du Fenerbahçe rejoindra la grande Finale de Dimanche ?

Le CSKA pour le back to back ?

La première affiche de la journée opposera le champion en titre, le CSKA Moscou, contre l’Olympiakos de Vassilis Spanoulis ! En saison régulière, le CSKA a remporté la série 2 victoires à 0. Cependant lorsque l’équipe grecque arrive sur un Final Four, plus aucune statistique ne marche !

Rappelez-vous, en 2015 à Madrid, les russes avaient dominé la saison : 10 victoires 0 défaite en saison régulière, 12 victoires pour 2 défaites au Top 16, une qualification 3 à 1 en Playoffs contre le Panathinaïkos ! Le gang de Spanoulis partait déjà outsider face à l’armada de Moscou. Pourtant, derrière un grand Georgios Printezis à 14pts, 8reb, 4ast et 22 d’évaluation, l’Olympiakos obtient sa qualification pour la finale !  Un autre souvenir douloureux pour les coéquipiers de Nando De Colo ? La saison 2011-2012 où, après avoir mené de 19pts, les russes ont encaissé un 22 à 8 lors des 10 dernières minutes conclues par un ultime panier de… Printezis pour les achever !

Sauf que depuis deux ans, coach Itoudis et ses troupes n’ont plus le temps de partager la couronne. La saison dernière, le CSKA n’a perdu que 5 de ses 31 matchs et, derrière une traction De Colo – Teodosic, a repris le contrôle de la compétition, remportant la Finale contre le Fenerbahçe (101 à 96 après prolongation).

Cette saison, l’équipe a terminé seconde de la saison régulière (22 victoires, 8 défaites) juste derrière le Real Madrid. En Playoffs, Vitoria a terminé sa saison sur un sweep malgré deux dernières rencontres accrochées. Nando De Colo reste plus que jamais candidat à sa propre succession pour le titre de MVP et Milos Teodosic, sur le départ, voudra un peu plus étoffer son palmarès 1ère attaque (87.6), deuxième meilleure équipe à la passe (20.2) avec des taux de réussite au top : 82.2 % aux lancers-francs (1er), 55.5% à 2pts (2ème) et 40.2%  à 3pts (2ème).

Vassilis « Leonidas » Spanoulis !

Pour la « Red Army », il aura fallu attendre un game 5 face à l’Anadolu Efes Istanbul pour rallier le dernier carré de la compétition. 3ème de la saison régulière (19 victoires, 11 défaites), c’est encore une fois les deux éternels leaders de l’équipe, Vassilis Spanoulis et Georgios Printezis qui ont terminé le travail contre l’équipe de Thomas Heurtel. 14pts, 2reb, 10 d’évaluation pour Printezis, 22pts, 6ast, 22 d’évaluation pour Spanoulis !

L’Olympiakos n’a plus remporté l’Euroleague depuis son doublé en 2012 (déjà à Istanbul) et 2013 (à Londres) ! Sur les 6 dernières éditions, l’équipe du Pirée a disputé 4 Final Four. Réguliers, ils savent déjouer les pronostics. 1er au rebond (37.4), 3ème aux contres (3.4), deuxième en termes de points laissés à l’adversaire (73.6) l’équipe s’appuie sur une forte défense. Le 9ème budget de la compétition semble adorer ce statut de petit poucet (toute proportion gardée !!!) et possède des éléments pour contrarier le CSKA : un secteur intérieur puissant (Birch, Young), expérimenté (Printezis) et grand (Milutinov à 2m13), une mène gérée par le duo complémentaire Spanoulis – Green. Enfin, on connait cette habitude des grecs à ne rien lâcher même quand tout semble impossible !

Pour le CSKA il faudra compter sur la traction arrière De Colo – Teodosic qui rapporte 35.6pts en moyenne et pèse 38.9 d’éval ! Il faudra aussi faire attention à une équipe moscovite qui peut prendre feu de loin comme annoncé plus haut (40.2% à 3pts – 2ème). L’expérience et l’apport d’un Victor Khryapa ou d’un Kyle Hines va peser dans la balance !

Les tops en stats !

Points : Nando De Colo (CSKA) – 19.4pts de moyenne / Georgios Printezis (Olympiakos) – 12.9pts

Rebonds : James Augustine (CSKA) – 4.5reb / Khem Birch (Olympiakos) – 5.9reb

Passes : Milos Teodosic (CSKA) – 7 / Vassilis Spanoulis (Olympiakos) – 6

Evaluation : Nando De Colo (CSKA) – 21.5 / Georgios Printezis (Olympiakos) – 15.2

Pas de doutes, le meilleur week-end du basket européen commence ! Une première affiche digne d’une finale et l’excitation pour notre français en quête d’un deuxième doublé (MVP ? Champion ?) en deux ans ! Il faudra affronter le vainqueur du match Fenerbahçe – Real dimanche !

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.