Dans 10 jours débute l’Eurobasket 2017 (Finland, Israël, Turquie et Roumanie). A l’image de l’équipe de France, la compétition connaît un nombre important de forfait….

Cette année, la compétition ne donne pas de billets pour une autre campagne – pas de JO l’année prochaine et nouvelle formule de qualification pour la Coupe du Monde – mais elle devait garder sa compétitivité grâce aux nombreux joueurs de talents qui composent les différentes équipes en Europe. Pourtant, depuis quelques mois maintenant, l’évènement connaît une vague de forfait. Entre choix personnel, blessures, voire forcing des clubs, l’Eurobasket 2017 sera privé de nombreuses étoiles. Voici la liste non exhaustive des absents à l’Euro :

Italie : Danilo Gallinari, Andrea Bargnani
France : Nicolas Batum, Rudy Gobert, Fabien Causeur, Rodrigue Beaubois, Moustapha Fall, Timothé Luwawu-Cabarrot, Ian Mahinmi
Espagne : Rudy Fernandez, Serge Ibaka, Nikola Mirotic, Sergio Llull
Serbie : Nikola Jokic, Nemanja Bjelica, Miroslav Raduljica, Milos Teodosic
Allemagne : Paul Zipser, Maximilian Kleber
Grèce : Giannis Antetokoumpo, Kosta Koufos
Turquie : Ersan Ilyasova, Omer Asik, Enes Kanter
République-Tchèque : Jan Vesely, Ondřej Balvin
Pologne : Marcin Gortat
Ukraine : Alex Len, Kyrylo Fesenko
Croatie : Miro Bilan Ante Zizic, Ivica Zubac, Mario Hezonja
Slovénie : Zoran Dragic
Russie : Segeï Karasev
Lettonie : Anžejs Pasecniks
Lituanie : Domantas Sabonis, Paulius Jankunas
Géorgie : Viktor Sanikidze, BekaBurjanadze

Pour les amoureux du basket européen, cette liste est un véritable crève-coeur. Les blessures sont évidemment à mettre de côté. On peut cependant regretter des décisions comme pour le grec Giannis Antetokoumpo ou même Milos Teodosic avec l’intervention des clubs NBA. Le débat existe depuis plusieurs années et l’on peut comprendre qu’un club qui mise des centaines de millions de dollars sur un employé n’ait pas envie de le voir se blesser lors d’une compétition de quelques semaines. Pire, quand on sait qu’Enes Kanter ne peut plus mettre un pied dans son pays pour des raisons politiques. Il faut pourtant respecter certains choix (personnel notamment) et se dire qu’il reste du beau monde pour cet Euro (Nando De Colo, les frères Gasol, Porzingis, Valanciunas, Dario Saric, Bojan Bogdanovic, Marco Belinelli…).

On dira quand même dommage…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.