L’information de la nuit ne vous aura certainement pas échappé, Kyrie Irving est envoyé à Boston contre Isaiah Thomas, Jae Crowder, Ante Zizic et le premier tour de draft des Nets en 2018. Un trade qui fera évidemment beaucoup parler sur la contrepartie. Alors, avantage Celtics ou Cavaliers ? Voici les éléments à prendre en compte.

Pour Cleveland

En 2010, quand LeBron James quitte Cleveland pour rejoindre Miami, la décision surprend bien du monde, dont les Cavs. En anticipant un possible départ de LeBron dès 2018, la franchise de l’Ohio se retrouvera en tous cas dans une bien meilleure situation. En récupérant 4 éléments (3 joueurs + 1 choix), Cleveland reste un prétendant au titre pour la saison à venir, mais peut également se reconstruire après un hypothétique départ de sa star, ou s’en servir pour la convaincre de rester.

Avec Isaiah Thomas, Cleveland récupère un meneur All-Star et le troisième meilleur scoreur de la ligue la saison dernière (28.9 points). La franchise récupère en outre un joueur similaire à Kyrie Irving. Le meneur d’1m75 ne possède plus qu’un an de contrat pour seulement 6.2 millions l’année, ce qui est parfait pour les Cavs dans l’objectif d’une reconstruction dès 2018. Rappelons toutefois qu’Isaiah a déjà prévenu, il demandera le maximum la saison prochaine. Avec Jae Crowder, Cleveland récupère un des meilleurs contrats de la ligue, 3 ans restants à environ 7 millions l’année pour une production de 13.9 points et 5.8 rebonds tout en amenant une solide défense, c’est excellent.

Si cela concerne la vision court terme de Cleveland, le potentiel futur sans LeBron est couvert. Avec Ante Zizic, c’est un pivot au potentiel intéressant qui débarque, mais également de la taille avec ses 2m13, point faible actuel pour les Cavs. Si pour certains cela aurait suffi pour convaincre les Cavs, Boston lâche le tour de draft de Brooklyn en plus, non protégé. Même si les Nets ont reçu quelques renforts, ce pick pourrait être relativement haut. Avec Michael Porter Jr, Luka Doncic, DeAndre Ayton ou Marvin Bagley III, le potentiel de la Draft 2018 est tout à fait intéressant.

L’objectif est également financier pour l’Ohio : avec la perte d’un gros salaire et l’arrivée des trois joueurs, les Cavaliers vont économiser environ 19 millions de dollars, la taxe passant de 78.4 millions à 59.2 millions. Une somme importante encore, mais au vu du trade effectué, c’est un joli coup financièrement parlant pour Cleveland.

Ainsi, tout en laissant partir un joueur dont les envies de départs sont devenues publiques, Cleveland obtient une bien jolie contrepartie, et s’assure de rester un prétendant pour 2018. Quand on compare aux cas Jimmy Butler mais surtout Paul George, Koby Altman réussi ici son premier gros coup en tant que GM de la franchise. Les Cavs gagnent-ils dans ce trade ? Il y a clairement des arguments en ce sens, mais ça ne veut pas dire pour autant que les Celtics sont perdants.

Pour Boston

Si à première vue Cleveland sort gagnant de ce trade, les Celtics sont-ils nécessairement perdants ? Bien que le départ d’un joueur extrêmement apprécié de la franchise en la personne d’Isaiah Thomas est douloureux, la NBA reste un business. Et en lâchant son meneur, les dirigeants de Boston envoient un message.

Il y a encore quelques mois, lâcher Isaiah Thomas dans un trade paraissait totalement impossible au vu de l’attachement mutuel entre la franchise, le joueur et ses fans, mais Isaiah avait clairement fait comprendre qu’il souhaitait le maximum l’été prochain. Une somme forcément conséquente à investir sur un joueur qui aura alors 29 ans. Faut-il lâcher près de 200 millions sur un joueur comme IT sur les 5 prochaines années ? Boston vient en tout cas de donner un indicateur.

Car si certains ont tendance à l’oublier, Kyrie est âgé de 25 ans, et contrairement à Isaiah Thomas donc, possède une marge de progression plus importante. Meilleur passeur ? Meilleur en défense ? Il a en tout cas la possibilité de progresser. Il sera également très intéressant de voir un joueur comme Kyrie entraîné par un coach cinq étoiles, Brad Stevens. Mais avec Kyrie Irving, la franchise pense encore au moyen terme. Le meneur pourra signer une prolongation l’année prochaine, et Boston est visiblement confiant quant à la prolongation de ce dernier.

Boston recrute ainsi deux stars durant l’été avec Kyrie mais aussi Gordon Hayward. Les Celtics perdent cependant deux joueurs importants avec Avery Bradley et Jae Crowder, deux atouts principalement défensifs. Si avec Gordon Hayward ou Jayson Tatum, le poste 3 de Boston est assuré, la perte d’Avery Bradley reste un sacré coup dur. Les Celtics perdent avec lui un noyau essentiel de leur jeu, et il faudra donc pour des joueurs comme Hayward et Irving apprendre à jouer ensemble, comme le reste de la rotation. Jayson Tatum, Jaylen Brown, Marcus Smart… Tout cela n’est pas chose facile, bien au contraire.

En lâchant trois joueurs pour Kyrie, Boston perd également un choix de draft, celui des Nets. Est-il en trop ? On aurait pu penser que la contrepartie était largement suffisante, mais c’est bien un pick précieux qui part aussi direction l’Ohio. Un pick non-protégé, qui ira donc forcément aux Cavs. On peut ainsi se demander si ce pick a finalement fait pencher la balance ? Pour Cleveland c’est une excellente nouvelle, un moyen de reconstruire en fonction évidemment de la saison des Nets. Boston possède cependant encore le pick des Lakers, un pick qui devrait également être intéressant. Mais Danny Ainge a sans aucun doute vu en Kyrie Irving le meneur du futur pour les Celtics. Si son contrat court encore sur trois ans (troisième année en player option), Boston a certainement dû recevoir des signaux positifs pour une prolongation avec Kyrie. Seul l’avenir nous le dira.

Alors, qui est le grand gagnant ?

Si sur le moment la contrepartie des Celtics pour obtenir Kyrie Irving surprend, cette dernière prend du sens quand on y regarde de plus près. Danny Ainge a plus d’une fois surpris du monde, mais le temps lui a souvent donné raison. Cleveland sort globalement grand gagnant du trade avec une vision à court mais également moyen terme. Cependant les Celtics ne voulaient visiblement pas surpayer Isaiah Thomas, et on peut imaginer que Boston y trouve aussi son compte. Il sera également intéressant de voir la valeur du pick des Nets dans un an, pour savoir si les Celtics ont bien fait de lâcher ce choix important. Car si les premiers avis peuvent être recueillis dès aujourd’hui, les conclusions elles, n’arriveront que dans quelques années.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.