Cette semaine au programme du Saturday Hoops, retour sur les meilleures mixtapes et les plus beaux highlights de lycéens. Dans ce top 10 vous verrez des lycéens devenus des stars en NBA, ou bien des joueurs dont la carrière est moins prometteuse que le laissaient espérer les années lycée.

Depuis bientôt 10 ans, YouTube est un véritable lieu de découverte de talent pour les fans de basket. Grâce à des chaînes comme Hoopmixtape ou Ball is life, de nombreux lycéens ont vu une « hype » se créer autour d’eux. Les highlights de certains lycéens cumulent des dizaines de millions de vues, et avec ces vues viennent des attentes, parfois trop élevées pour ces adolescents. Dans ces compilations, des gros dunks, des gros contres, des gros tirs. Ici tout est dans le spectacle, et voici donc le TOP 10 des meilleures mixtapes de l’histoire.

Mentions honorables :

Cassius Stanley : Voici le prototype du sportif américain : grand, rapide, et surtout, extrêmement athlétique. Dans ces highlights, on voit Stanley réaliser des choses qu’aucun adolescent n’est censé faire en 3ème. On comprend vite la comparaison à un jeune Vince Carter : des dunks d’une rare violence, un tir de loin plein de promesses, et une détente hors norme (on le voit mettre le coude sur la planche… à seulement 15 ans). Cassius Stanley est un grand espoir, il est d’ailleurs considéré par ESPN comme le meilleur poste 2 à rejoindre la NCAA en 2019.

Brandon Jennings : Pour ceux qui se demandent, l’actuel meneur des Shanxi Braves Dragons en CBA a toujours été un fou furieux avec un ballon entre les mains. Ces highlights en sont la preuve. L’ancienne star de la Oak Hill Academy n’a pas changé. Des passes fantasques, un excellent « handle », des tirs à 9 mètres avec un défenseur sur la tête… Jennings ressemble presque à un joueur de street qui s’amuse dans une ligue d’été. Tout a l’air trop facile pour lui.

N°10 : Gabe York

Orange Lutheran High School est loin d’être un lycée réputé. Et pourtant, en 2012, beaucoup ne juraient que par l’un de ses joueurs : Gabe York. Du haut de ses 1m83, York était le joueur Youtube par excellence. Ultra explosif, très bon dribbleur et surtout très bon shooteur. Au vu de sa palette offensive, tout laissait à penser que Gabe York était un « crack ». Et si sa carrière n’est pas la plus impressionnante, elle reste correcte. Après 4 bonnes années à Arizona (il finit dans la Second Team All Conference Pac 12 lors de son année Senior), York poursuit une carrière professionnelle en Europe. Passé par l’Italie, le meneur est aujourd’hui du côté de Medi Beyreuth en Allemagne.

N°9 : Lonzo Ball

Avant de devenir la famille qu’une majorité aime détester, la famille Ball, et notamment Lonzo, faisait parler uniquement grâce à son talent. Dans ces highlights, l’aîné de la famille est fidèle à lui même : un passeur de génie, un shoot horrible certes, mais horriblement efficace. Que dire de ses dunks et ses contres… Son association avec son frère LaMelo était belle à voir. Au lycée, Lonzo était simplement beaucoup trop fort pour ses adversaires. Et puis ce cross à 0:23 secondes…

N°8 : Marcus LoVett

« He can’t guard me ! », voici un bon résumé de la carrière lycéenne de Marcus Lovett. Sûr de lui, voire légèrement arrogant, mais tellement facile sur le terrain qu’on ne peut pas lui en vouloir. LoVett est sans aucun conteste le meilleur dribbleur de ce Top 10. Des crossovers qui mettent les défenseurs au sol, des spin moves qui feraient tourner en rond n’importe qui, des hésitations parfaites et une capacité à se sortir des prises à deux avec aisance. LoVett était sans aucun doute un des meilleurs joueurs en 1 contre 1 de l’histoire du High School Basketball. Aujourd’hui c’est en NCAA, du côté de St. John’s que Marcus LoVett fait tourner les têtes, mais ses chances de finir pro semblent bien minces. Dommage pour un joueur capable de créer 1 mètre de séparation à chaque cross.

N°7 : Austin Rivers

Avant d’être un remplaçant honnête en NBA, le fils de Doc était une superstar au lycée. Plus rapide que les autres, plus athlétique, plus fort, tout simplement. Au delà des dunks et des dribbles, le fiston Rivers faisait déjà preuve d’un touché au dessus de la moyenne, et sa capacité à finir dans la peinture était un gros point fort. On remarque cependant la quasi non-présence de tirs à 3 points dans cette compilation. Le travail d’Austin Rivers dans ce domaine (il tournait à 37.1% la saison dernière en NBA) devrait servir d’exemple. Lorsqu’on regarde ces highlights, tout laissait penser qu’Austin serait le meilleur Rivers à avoir joué en NBA, mais son papa semble destiné à garder ce titre.

N°6 : Derrick Rose

Soyons honnête, Rose mériterait d’être plus haut dans le classement. Mais cette musique techno est insupportable. Au delà de ça, Derrick Rose est sans doute le seul joueur du classement à être aussi fort au lycée qu’en NBA. Pas de mensonge dans cette compilation. Tout ce que l’on voit, on l’a vu en NBA. Rose est un de ces joueurs exceptionnels qui dominent facilement peu importe le niveau. On ne peut que regretter que ses genoux n’aient pas tenu le coup, car voir ce Derrick Rose là était un véritable cadeau… (A 0:20 secondes, Goran Dragic doit être heureux de voir qu’il n’est pas le premier à être postérisé de la sorte par D-Rose)

Rendez vous la semaine prochaine pour le Top 5, et on vous prévient, c’est encore un niveau au dessus !

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.