C’est aujourd’hui que se déroule le traditionnel Media Day pour la LNB, Parlons Basket est évidemment présent à l’événement. L’occasion de poser des questions aux divers joueurs présents.

Wilfried Yeguete, du Mans, a pris le temps de répondre à quelques questions :

Parlons Basket : La saison du Mans passée a été compliquée… Mais le recrutement de cet été s’est avéré particulièrement bon, comme d’habitude il reste à savoir si la mayonnaise prend mais quelles sont tes/vos attentes ?

Wilfried Yeguete : Ouais on dit moyenne (rires). Je pense qu’on a un bon groupe et les joueurs sont expérimentés. On n’a pas de limite, les joueurs qui n’étaient pas en Pro A mais ils vont vite s’adapter, cela reste un championnat difficile. On a une grosse profondeur d’effectif c’est sûr après comme tu dis il faut qu’on soit tous cohérents et solidaires. Mais honnêtement je pense que le Top 4 est accessible, l’année dernière ça n’a pas vraiment pris… C’est encore tôt pour se pronostiquer mais il ne faut pas laisser place aux doutes et savoir plus vite rebondir. Minimiser les séries de défaites sera important aussi.

P.B : Sur ce qui est du plan personnel, tu t’es fixé des objectifs ?

W.F : Il faut chaque année se fixer des objectifs, en tant que joueur c’est basique pour pouvoir évoluer. La constance, ce sera vraiment primordiale, j’ai fait un bon début de saison mais je n’ai pas été d’une grande régularité, je peux et je dois faire mieux. C’est que j’ai le plus à cœur parce que je veux vraiment gagner cette année. Ce n’était pas le cas l’année dernière, ça m’a marqué le goût était bien trop amer.

P.B : Cette saison, ton coach sera Eric Barthéchéky, es-tu content à l’idée de retravailler avec lui ?

W.F : Oui clairement ça fait plaisir je le connais depuis mes débuts Pro au Havre. Il m’a donné beaucoup à apprendre à Pau, en tant que joueur c’est super de connaître le coach, ses exigences et le fait qu’il vous connaisse. C’est une belle opportunité, je peux être un relais entre lui et les autres. Il sait quel genre de joueur je suis, c’est un plus, il est ouvert j’ai toujours eu une bonne relation avec lui.

P.B : Cette année on risque souvent de te voir associé à Youssoupha Fall, comment est l’entente entre vous deux déjà ?

W.F : Youss’ c’est un joueur très spécial, il prend beaucoup de place, un vrai spécimen, on peut tenir la raquette à nous deux je pense et faire le show. Il a soif d’apprendre et moi aussi, on s’entraîne dur pour ça et qui sait, il y’aura peut-être quelques victimes de notre duo sur les parquets. On peut surprendre quelques personnes.

P.B : Autre sujet désormais, tu avais tenté l’expérience NBA mais tu n’as pas été drafté, c’est toujours un projet actif, dans tes petits papiers ?

W.Y : Un peu oui, c’est toujours dans mon esprit mais sans trop prendre de place. Je me concentre sur mon présent et ce que j’ai à produire sur le terrain pour l’instant. L’objectif c’est d’abord de faire une saison complète et satisfaisante. Je construis encore ma carrière actuellement, je dois continuer à progresser à me faire un nom. Je ne me fixe pas de limites, mais la NBA n’est pas du tout mon premier objectif.

Entretien réalisé le Lundi 11 Septembre à Paris, lors du Media Day LNB.

A propos de l'auteur

Grand fan de Basket et de NBA plus précisément. Je persiste à croire que Kobe Bryant est mon père, mais lui ne le sait pas. Je suis aussi bon que Joakim Noah pour enfiler des lancers-francs, mais Swaggy P me touche de sa grâce pour les tirs à 7m.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.