A l’heure où la saison NBA se rapproche à grands pas, les joueurs foulent à nouveau les parquets des trainings de leur franchise. C’est donc le moment pour Indiana d’instaurer comme toutes les équipes leur systèmes et rotations. Et bien que les vétérans soient partis, les Pacers semblent plus unis qu’auparavant.

Paul George, Rodney Stuckey, Monta Ellis, Jeff Teague, Aaron Brooks and Lavoy Allen ont tous quitté Indianapolis, laissant place à un effectif plus jeune et désireux de victoires, avec bien sûr en tête de file le très attendu Myles Turner qui met l’accent sur le vent de fraicheur :

L’énergie messieurs, notre énergie est incroyable et elle est complètement différente. Nous sommes nettement plus positifs. Pourquoi ? La fougue de la jeunesse. Nous sommes tous dans cet état là pour la plupart.

Autre élément très attendu, Lance Stephenson va sûrement voir son rôle de nouveau défini par coach Nate McMillan.

J’espère qu’on pourra établir ce rôle de sixième homme. Un sixième homme est comme un starter, un gars qui peut tout faire mais avec ce second groupe d’hommes. C’est un joueur capable de monter le ballon, scorer, un joueur avec une dimension altruiste.

Cependant l’actuel coach d’Indiana reste catégorique :

Il a déjà eu l’occasion de se montrer plusieurs fois, j’en attends plus de lui, il semble toujours avoir quelque chose à prouver.

Stephenson qui essaie toujours de relancer sa carrière pourrait-il enfin avoir ce qu’il attend depuis un certain moment ? Une certaine rédemption après ses piges faites à Minnesota, Memphis, L.A, ou la Nouvelle-Orléans. Lui qui a complètement récupéré de ses blessures et notamment celle à la cheville a clairement annoncé ses plans :

Je veux finir ma carrière ici.

Nick Collison en profite même pour en rajouter une couche :

Lance avait l’air très très bien, on dirait qu’il s’est retrouvé complètement désormais.

 

 

A propos de l'auteur

Grand fan de Basket et de NBA plus précisément. Je persiste à croire que Kobe Bryant est mon père, mais lui ne le sait pas. Je suis aussi bon que Joakim Noah pour enfiler des lancers-francs, mais Swaggy P me touche de sa grâce pour les tirs à 7m.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.