Après un très joli triple-double et établissant un nouveau record au passage, Lonzo Ball a connu une soirée plus contrastée face aux Suns.

Un seul match après sa performance face aux Bucks, le rookie des Lakers a regardé ses coéquipiers depuis le banc dans le quatrième quart-temps. C’est Jordan Clarkson et Corey Brewer qui ont fait le travail à la place du second choix de la dernière draft. Les deux ont fini le match avec 24 points combinés et une importante victoire face aux Suns, 100-93.

Nous avons eu la victoire donc je n’ai aucune plainte. Mes coéquipiers ont fait le boulot dans le quatrième et nous avons eu au moins une victoire sur ce road trip. Nous avons eu la victoire, tout s’est bien passé, donc je n’ai aucune plainte et J.C était chaud. Je l’aurais fait jouer aussi.

7 points (3/10), 5 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 4 pertes de balle, Lonzo Ball est quelque peu retombé dans ses travers, notamment au tir. Si son match face à Milwaukee aurait pu le remettre en confiance au niveau de son adresse, ce n’est visiblement pas le cas.

Comme l’explique son coach Luke Walton, cela fait partie du développement d’un joueur.

Une partie de ce développement c’est ça, dur. La façon dont la NBA est censée fonctionner et a fonctionné, aussi loin que je me souvienne, est que les jeunes joueurs viennent et s’assoient. Et ils regardent les vétérans faire, regardent comment les vétérans le font. Ils regardent comment les vétérans s’entraînent, comment ils prennent soin de leur corps et après ils en veulent plus.

En ayant des opportunités, ils sont plus professionnels parce qu’ils ont appris des gens qui l’ont fait avant eux. Pour n’importe quel joueur quand il s’assoit là, si un vétéran a un bon match comme Brewer ce soir, voir comment il travaille dur et voir comment il reste prêt même s’il n’avait pas joué des grosses minutes, c’est une partie du développement pour eux.

Prochain match dans quelques jours face aux Sixers de Ben Simmons pour les Lakers. Nous verrons si Lonzo Ball semble déjà plus à l’aise.

Source : ESPN

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.