C’est peut-être la plus grande et la plus belle rivalité de cette décennie : celle entre les Cavaliers de Cleveland menés de façon presque licornienne par LeBron James et des Warriors de Golden State, l’hydre à maintenant 4 têtes. Cependant, Draymond Green, pourtant membre des Warriors à part entière, s’inquiète pour son adversaire James. 

On le sait, sur le terrain, ces deux-là ne semblent pas trop s’apprécier et ne sont jamais contre un bon coup de physique pour rappeler qui est le patron. Pourtant Green souhaite tirer un peu la sonnette d’alarme à l’intention de la franchise de LeBron à propos de son lourd temps de jeu couplé à son implication dans chaque match. C’est dans une interview avec USA Today que l’ailier fort évoque ce problème :

« Dans une certaine mesure oui, et dans une autre mesure non. Je ne pense pas qu’on devrait paniquer pour 12 ou 13 matches. Cependant, il y a des raisons flagrantes de s’inquiéter. Mais en même temps, vous manquez d’un joueur à 30-pts de moyenne (Isaiah Thomas) sur le banc qui est blessé. Donc mon souci serait que LeBron joue actuellement trop de minutes par match. » Draymond Green

Là où Green a raison, c’est qu’alors que James entame sa 15e saison dans la Ligue et qu’il va sur ses 33 ans, il joue en effet 38,1 minutes de moyenne par match. C’est tout simplement la plus grosse moyenne de temps de jeu de la ligue, et sa plus grosse moyenne de temps de jeu depuis qu’il est en NBA. Cependant, DG ne remet pas en question le talent exposé par le King :

« Oui il est surhumain mais peut-être que ses pouvoirs surhumains vont disparaître, donc ça serait vraiment mon souci si j’étais un fan des Cavs ou quelqu’un avec les Cavs ou un joueur, je serai comme « Mec, il joue beaucoup de matchs à 40 minutes et nous ne sommes que le 12 novembre ». Oui je presserai le bouton d’alerte. » Draymond Green

Le All-Star des Warriors appuie sur l’influence (ou non) de la franchise sur ce temps de jeu, elle qui ne semble pas s’inquiéter pour autant :

« Je ne sais pas qui c’est. Mais au final, s’il le fait, c’est qu’il y a une raison. Il ne le fait pas juste parce qu’il en a envie. C’est difficile. Mentalement aussi c’est dur. Cela serait vraiment mon souci plus que le fait de bien jouer. C’est le 13e match! Qui s’inquiète de bien jouer? » Draymond Green

La réponse de LeBron James pourrait arriver dans les prochains jours ou ne jamais arriver, quoi qu’il en soit, il est impossible de nier l’importance d’un des meilleurs joueurs si ce n’est le meilleur joueur de la planète sur son équipe. Dès qu’il se trouve absent, les Cavaliers perdent et sont brouillons. Les problèmes sont nombreux à Cleveland notamment cette saison avec un début de saison mitigé de 8 victoires pour 7 défaites plaçant les Cavs à la 9e place de la Conférence Est. Une réaction est attendue de la part des derniers finalistes, à moins que cela soit la fin d’une bonne période…

Sources : The Bleacher Report, USA Today

A propos de l'auteur

Chroniqueur Starting Five, aussi solide au quizz que les genoux de Derrick.
Giannis MVP, soon.
@benetoz_

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.