Chris Paul est enfin de retour après près d’un mois d’absence. Bien sûr, sa reprise face aux Suns s’est faite dans un contexte assez favorable, puisque les Rockets étaient en pleine confiance et surtout menés par un James Harden monstrueux, mais CP3 a fait une bonne reprise.

Il était attendu, même si son absence n’a pas empêché les Rockets de se placer à la première place de la conférence Ouest, suivis de très près par les Warriors. Pour son retour aux affaires, Chris Paul n’a pas déçu. Un double-double en seulement 20 minutes de jeu, il y a clairement pire. Fidèle à lui-même, on a directement retrouvé le CP3 que l’on connaît, cet énorme playmaker avec une bonne lecture du jeu capable de servir de belles passes au bon moment et au bon endroit. Il a conclu sa soirée de reprise à 11 points, 10 assists, 4 rebonds et 2 steals. Après le match, son coach Mike d’Antoni était ravi :

« Il n’avait pas l’air d’être « rouillé » après le manque de compétition. Mais s’il l’était, ça veut dire qu’il peut atteindre un niveau effrayant »

Certes, The Beard n’a pas attendu son coéquipier pour jouer à fond. Il est déjà à 31.8 points de moyenne, ce qui fait de lui le meilleur marqueur de la ligue actuellement, devançant même Giannis Antetokounmpo. Mais l’arrivée de Chris Paul rajoute clairement du poids à l’équipe

Pour répondre aux plus sceptiques qui voyaient mal comment le duo Paul – Harden pouvait évoluer étant donné que les deux ont tous deux joué en tant que meneur l’année dernière et ont besoin de la balle en main pour évoluer, ce duo semble bel et bien viable. Cela s’est vu durant la pré-saison où les deux hommes montraient une véritable alchimie. Ils ont d’ailleurs passé tout l’été à s’entraîner ensemble. Et contre Phoenix, la présence de CP3 sur le parquet n’a pas empêché James Harden de compiler 48 points et 7 assists. Tout cela reste à confirmer sur la durée, mais avec deux joueurs qui ne risquent pas forcément de se livrer à des conflits d’égo, la collaboration semble bien partie.

Les Rockets bénéficient ainsi de deux énormes playmakers. Si l’on récapitule, Chris Paul est une garantie de tourner autour des 10 caviars par match (c’est d’ailleurs sa moyenne sur les 2 matchs qu’il a joué en rouge et blanc), et James Harden est à 10.1 passes décisives de moyenne, tout en sachant qu’il était déjà le meilleur passeur de la ligue l’an passé ! Paul et Harden sont donc techniquement les deux meilleurs passeurs de la ligue actuellement. Autant vous dire que Mike D’Antoni a deux énormes cartes en main pour faire tourner son attaque et les gâchettes comme Ryan Anderson qui rôdent derrière l’arc. On fait confiance au technicien pour gérer ses rotations de manière à avoir toujours au moins une des deux superstars sur le parquet pendant les 48 minutes.

En bref, si vous croyez les Rockets au top de leur forme avec leurs 12 victoires pour seulement 4 défaites, dites-vous que ce n’est peut-être que le début : avec le retour de CP3, ils vont à coup sûr encore monter leur niveau d’un cran. De quoi en faire de sérieux prétendants à l’Ouest…

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.