Le premier mot qui nous vient à l’esprit quand on pense aux Clippers cette saison, c’est bien « déception ». On les pensait bien partis malgré la perte de CP3 qui semblait paradoxalement avoir fait du bien à leur collectif, puis ils ses sont effondrés. 

Les Californiens sont en effet passés de leur série de 4 victoires au début de saison à une série de 8 défaites actuellement. En conséquence, les hommes de Doc Rivers ont dégringolé de la 1ère place à la 13ème place de la conférence Ouest. Ils n’ont derrière eux que Sacramento et Dallas. Autant dire que cela n’est clairement pas bon. Que dire de plus ? Les Clippers doivent se reprendre vite voire même très vite s’ils ne veulent pas devenir la risée de l’Ouest.

A leur décharge, ils ont du composer avec beaucoup de joueurs blessés depuis ces derniers matchs. La perte de Teodosic a ouvert le bal, puis les blessures se sont enchaînées. Hier soir, Los Angeles a du jouer sans deux de ses titulaires : Danilo Gallinari et Patrick Beverley. L’absence de Beverley s’est notamment faite sentir dans le secteur défensif face aux Cavs.

En plus de ça, les deux piliers de l’équipe que devaient être Blake Griffin et DeAndre Jordan ont pu être parfois assez décevants. Même Blake Griffin, après un très bon début de saison, s’est un peu essoufflé. Il partait avec 26.6 points de moyenne lors des 3 premiers matchs, et est redescendu à 22.8 points en général. Cela est certes correct, d’ailleurs c’est toujours plus que lors de sa dernière saison, mais est-ce que Blake Griffin, sans Chris Paul, ne devrait pas faire mieux ? Surtout qu’il n’assume pas encore complètement le leadership qu’il est censé avoir. Face aux Hornets, il s’est complètement éteint dans le quatrième quart-temps. DeAndre Jordan ne fait pas non plus un excellent début de saison, en témoigne l’ascendant pris par Dwight Howard dans leur duel de pivot.

Et puis, on ne peut pas ne pas en parler : le plus gros problème des Clippers vient certainement du coaching. Car oui, il est temps d’aborder le sujet de Doc Rivers. Sans pour autant rentrer dans les spéculations pour savoir si le Doc fera la fin de la saison chez les Clippers, il y a de grandes chances qu’il ne soit pas élu Coach of the Year. Les années précédentes, le coach pouvait être appuyé par Chris Paul qui était et reste un très grand tacticien et un « floor general ». Sa lecture du jeu permettait à l’équipe en quelque sorte de combler les défauts de coaching. Mais Chris Paul étant parti jouer à Houston – en partie à cause du Doc ? – maintenant Doc Rivers est seul pour gérer son équipe et ses lacunes sont plus mises à jour.  Doc Rivers s’est vu retirer le titre de general manager durant l’été : attention à ce qu’il ne perde pas celui d’entraîneur dans la foulée.

Une autre raison de cet effondrement, c’est que leur calendrier leur était favorable pour les premiers matchs, puis très vite ils ont dû affronter des plus grosses équipes. Ils vont heureusement pour eux revenir à des équipes un peu plus abordables : New York, Atlanta, Sacramento, Kings, Utah et Dallas pour leurs prochains matchs. Le temps de se refaire un peu, et de remonter dans le classement.

Les Clippers sont certainement sur une des pires dynamiques de la ligue actuellement. Comme à leur habitude, ils restent une équipe très imprévisible capable du meilleur comme du pire : n’attendez rien d’eux et tout ira pour le mieux. Ils doivent néanmoins être capables de remonter la pente en attendant les retours de blessure, histoire de ne pas prendre trop de retard.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.