Cette-fois, il va falloir réagir dans l’Ohio. Humiliés en prime-time face à Oklahoma City (148-124), les coéquipiers de LeBron James, 3èmes à l’Est, pourraient bientôt se retrouver sous la menace des Wizards et du Heat. Surtout, leur apathie défensive inquiète alors que le printemps approche.

148 points. Vous ne rêvez pas, c’est le total encaissé par les Cavaliers (à domicile s’il vous plait) face au Thunder. Dans un match qui n’en aura jamais vraiment été un, l’artillerie lourde des joueurs de Billy Donovan s’est régalée. Russell Westbrook compile 23 points, 21 passes et 8 rebonds, tandis que Paul George et Carmelo Anthony ajoutent respectivement 36 et 29 points.

Le Big Three a grandement contribué à établir un triste record pour les Cavaliers, qui n’avaient plus encaissé 140 points depuis fin 2002, soit 6 mois avant l’arrivée du rookie LeBron James. Le même LeBron James qui, en 15 ans dans la ligue, à Cleveland comme à Miami, n’avait d’ailleurs jamais laissé une équipe marquer autant de points face à lui…

Pour Cleveland, l’heure est donc maintenant à la très sérieuse remise en question. Difficile, après la correction subie ce soir, de ne pas repenser aux propos d’Isiaiah Thomas évoquant le manque d’entrainement des Cavs, lui qui est par ailleurs critiqué en interne pour ses prestations défensives insuffisantes. Difficile, aussi, de ne pas se préoccuper de l’avenir de cette équipe, qui semble s’éloigner chaque semaine un peu plus d’une possibilité de venir titiller les Warriors.

Ces derniers jours, on parlait de mouvements du côté de Cleveland avant la deadline afin de renforcer l’effectif. Après cette nouvelle performance insipide en forme de cerise pourrie sur le gâteau de la maison Cavs, ces mouvements pourraient devenir une nécessité. La réaction n’est plus seulement attendue, elle est désormais exigée…