Bien que cette semaine ait été particulièrement marquée au niveau de l’actualité par le tirage aux sorts de la coupe du Monde 2019 et par les contrats de WNBA, les équipes internationales étaient au travail pour préparer au mieux les matchs de ce samedi. Au programme, la troisième journée des matchs de qualifications pour l’EuroBasket Women 2019. Retour sur les résultats de la journée. 

GROUPE A : 

Bosnie-Herzégovine 97 – 67 Islande
Monténégro 72 – 73 Slovaquie

Dans le groupe A, le Monténégro (1ère 2V/0D) recevait à Podgorica, la Slovaquie (3ème 1V/1D). L’équipe Slovaque emmenée par Zofia Hruskacova essaiera de faire tomber le leader Monténégrin porter par Jelena Dubljevic, pour tenter de se relancer dans la course à la première place du groupe. Après 3 minutes de jeu, les deux équipes se neutralisent (6-6). Mais les Monténégrines accélèrent et passent un 11-0, qui leur permet de l’avantage (17-6 après 5 minutes 30). Le match s’équilibre alors et c’est donc le Monténégro qui mène à la fin du quart-temps : 29-17. La Slovaquie ne se laisse pas faire et se lance dans un 18-0 fracassant qui lui permet de prendre le leadership (29-35 après 5 minutes). Le match s’équilibre à nouveau et le Monténégro peut donc réduire l’écart avant de retourner aux vestiaires : 35-38.
Les deux équipes se livrent alors à un match de ping-pong et ne parviennent plus à se détacher (48-47 après 5 minutes 30). Aucune équipe ne parvient à prendre la tête et voila que débute le money-time sur le score de 70 partout. Un panier de Jelena Dubljevic permet au Monténégro de mener 72-70, mais c’est sur un trois points de Sabina Oroszova qui donne la victoire à la Slovaquie sur le score de 72 à 73. 
Le trio Dubljevic/Jovanovic/Johnson (19 points, 8 rebonds et 5 passes décisives/24 points/12 points et 17 rebonds) n’ont pu lutter face à Maria Felixova (19 points et 4 rebonds) et le collectif Slovaque.

GROUPE B :

Estonie 68 – 87 Pologne
Biélorussie 54 – 64 Turquie

Avec deux victoires en deux matchs, la Biélorussie et la Turquie se rencontrait ce samedi pour LE match du groupe B… À la clé, la première place du groupe pour le vainqueur de cette rencontre. Le premier panier de la rencontre est signée Isil Alben, mais la réponse est immédiate par le biais de Yelena Leuchanka. Le ton est donné, les deux équipes ne souhaitent pas laisser passer sa chance… De très grosses défenses, de la maladresse et pendant plus de 3 minutes aucun panier ne sera inscrit. La solution est extérieure, Tugce Canitez débloque le compteur de la Turquie (2-5). Les deux équipes sont très proches, mais le duo Tugce Canitez (13 points) / Isil Alben va mettre un coup d’accélérateur efficace qui permet aux visiteuses de faire l’écart après dix minutes de jeu (8-19). Une nouvelle panne d’adresse vient guider les deux formations, puis la Biélorussie parvient à prendre un tant soit peu l’ascendant sur son adversaire pour revenir légèrement au score. Les coéquipières de Alex Bentley (12 points) parviennent à remporter le quart-temps 16 à 13, mais au moment de rejoindre les vestiaires, l’écart encaissé lors des dix premières minutes se fait ressentir (24-32).
La seconde mi-temps débute par un 0 à 6 imposé par les visiteuses qui semblent bien tenir les reines de la rencontre. La Biélorussie tente de revenir, mais le collectif de la Turquie est bien trop fort ce soir… À l’entame des dix dernières minutes, l’écart s’est accentué (35-50) et on a du mal à voir comment la situation pourrait s’inverser. Bien que l’ultime reprise soit en faveur des Biélorusses (19-14), la Turquie s’impose 54 à 64. Isil Alben réalise un match plein avec 19 points, 6 rebonds, 5 passes décisives et 2 interceptions.

GROUPE C :  

Albanie 61 – 119 Lituanie
Hongrie 64 – 71 Russie

La Hongrie, en tête du classement, recevait le co-leader la Russie, pour un match qui s’annonçait palpitant dans la lutte à la première place. Le début de rencontre est à l’avantage des Russes. Elles jouent mieux, et se créent déjà un écart. Après dix minutes de jeu, le score est de 10-18. Le second acte est plus équilibré mais les Hongroises, qui ont pris un écart lors du premier-quart-temps, ne parviennent pas à revenir. Avant la pause, les Russes remettent un coup d’accélérateur, le résultat est immédiat et elles refont un petit écart pour mener nettement à la pause (23-37).
Au retour des vestiaires, les deux équipes se rendent coup pour coup, le quart-temps est parfaitement équilibré. Ainsi, après trente minutes de jeu, l’écart est le même qu’à la pause (44-58).
La dernière reprise est dominée par les hongroises qui tentent le tout pour le tout pour revenir. Malheureusement pour elles, la marche était trop haute, elles viennent mourir à sept points des Russes qui s’imposent 64-71.
Raisa Musina, grand espoir du basket russe, termine à 12 points, elle capte 5 rebonds et délivre 3 passes décisives.
Coté hongrois, Tijana Krivacevic score 13 points, capte 5 rebonds et délivre 5 passes décisives.

GROUPE D :

Portugal 56 – 64 Grande-Bretagne
Israël 65 – 63 Grèce

Premier de son groupe avec deux victoires en autant de match, la Grèce partait favori de ce match face à l’Israël. Sur le papier, rien n’est sur et cette rencontre avait tout d’un match piège. Dès le début de match, les locales souhaitent prouver que rien n’est jamais acté avant que cela soit jouer. Pied au plancher, elles font déjouer la Grèce et imposent un 7 à 2 en 3minutes 30 de jeu. Alysha Clark est en feu, dès que les coéquipières d’Artemis Spanou (12 points et 10 rebonds) reviennent au score, elle est là pour enfoncer le clou et refaire l’écart. Pourtant, à force d’insister la Grèce revient à 1 point (14-13 ; 6′). Les deux équipes sont très proches, tout se joue sur des détails et après dix minutes de jeu, Israël mène 20 à 17. Après une minute de jeu dans le second quart, les deux équipes sont à égalités et la partie de ping-pong est enclenché… Aucunes des deux formations n’arrivent réellement à prendre le dessus sur l’autre… La conséquence, seulement deux points d’écart à la mi-temps (33-31).
Au retour des vestiaires, le match est toujours aussi indécis. De grosses défenses pousse les deux équipes à la maladresse. Peu de paniers sont inscris, ils se comptent sur les doigts d’une main… Alysha Clark guide son équipe face au collectif de la Grèce, mais après 30 minutes de jeu, un seul et unique point sépare les deux équipes (52-51). L’ultime reprise est intense, le jeu est fermé. Et celui qui peut parier sur le vainqueur du match à ce moment la de la rencontre à bien du courage… À 30 secondes de la fin, les deux équipes sont encore et toujours à égalités (62-62). Danielle Lois Diamant inscrit les ultimes paniers israéliens qui offrent la victoire aux locales 65-63. Alysha Clark aura tout simplement été monstrueuse dans cette rencontre, elle termine à 27 points, 16 rebonds, 6 passes décisives et 4 interceptions :o. 

GROUPE E :

Slovénie 68 – 62 France (Résumé de la rencontre)
Finlande 59 – 80 Roumanie

GROUPE F :

Bulgarie 78 – 83 Pays-Bas
Ukraine 68 – 72 Espagne

Le match entre l’Ukraine et l’Espagne signifiait les retrouvailles entres les deux équipes du groupe A de l’EuroBasket Women de juin 2017, mais aussi le match au sommet pour la première place du groupe F. Pour Lucas Mondelo et sa sélection, ce match était clairement marqué en rouge… Il ne fallait absolument pas que les championnes d’Europe en titre prennent ce match à la légère. Dès le début de rencontre, les deux équipes mettent de l’intensité mais après trois minutes de jeu, l’Ukraine prend, pour la première fois de la rencontre l’avantage (7-6). Alba Torrens répond immédiatement, mais par la suite, les locales font déjouer l’Espagne et imposent un 8 à 0 (15-8 ; 6’20). Les championnes d’Europe tentent de revenir, mais Alina Iagupova porte parfaitement son équipe (21-15 ; 10′). Au début du deuxième quart, la Roja pousse, la Roja revient à égalité (21-21 ; 12′) mais deux trois points coup sur coup d’Anna Olkhovyk permettent aux Ukrainiennes de refaire l’écart. Durant ce début de deuxième quart-temps, la partie de ping-pong entre Anna Olkhovyk et Alba Torrens est lancée. Toujours aux coudes à coudes, l’Espagne ne parvient pas à passer devant, il faudra attendre la très bonne entrée de Queralt Casas pour que la situation change (30-31 ; 17′). Les visiteuses finissent mieux le quart-temps et rejoignent les vestiaires avec une très légère avance (35-38).
En seconde mi-temps, les deux équipes ne se lâchent plus. Bien que devant au score, dès que l’Espagne va faire un écart, l’Ukraine reviendra pied au plancher au score. C’est un véritable mano à mano qui est enclenché… (53-57 à la fin du 3ème quart-temps). Les dix dernières minutes tiennent leur promesse, les deux équipes jouent jeu égal, et personne ne parvient à prendre l’ascendant sur l’autre. À 5 minutes de la fin, les deux équipes sont à égalités (65-65). Un trois points longue distance de Laura Nicholls semble définir l’issue du match, mais l’Ukraine ne lâche rien et fait douter son adversaire… La dernière minute est maitrisée par la roja qui s’impose dans la « douleur » 68 à 72. Alba Torrens est la meilleure joueuse espagnole, elle termine à 18 points (dont 17 en première mi-temps), 3 rebonds, 5 passes décisives et 5 interceptions. Alina Iagupova (20 points) et Taisiia Udodenko (21 points et 10 rebonds) auront centralisé la marque Ukrainienne. 
Au delà des stats, il est important de noter que ce match marquait le grand retour de Laia Palau avec la sélection Espagnole (263 sélections), mais également la 150ème sélection de Silvia Dominguez.

GROUPE G : 

Suisse 54 – 56 Allemagne
République-Tchèque 53 – 48 Belgique

Dans ce match entre les deux leaders invaincus du Groupe D, la République Tchèque recevait à Prague, la Belgique. L’objectif était clair des deux côtés : la victoire pour prendre seul, la tête du groupe G. Ceux sont les Belges qui entament le mieux ce match (1-7 après 1 minutes 30). Sous l’impulsion d’Emma Meesseman et sur un trois points de Marjorie Carpréaux, la Belgique creuse même l’écart (5-18 après 6 minutes 30). Les Tchèques, qui étaient jusqu’à présent en difficultés, finissent légèrement mieux le quart-temps : 12-20. La Belgique joue mieux et garde son avantage (16-25 après 3 minutes). La République-Tchèque sonne la révolte et passe un 9-0 aux joueuses Belges et reviennent à hauteur pour faire douter leur adversaire (25-25 après 8 minutes). Après deux nouveaux paniers, les deux équipes regagnent les vestiaires sur un score nul : 27-27.
Les « Belgian Cats » prennent encore une fois les devants (31-35 après 3 minutes), mais les Tchèques mettent en route le rouleau compresseur. Le résultat est immédiat, elles laissent les Belges muettes pendant près de 5 minutes et grâce à un 15-0, elles prennent le leadership de la rencontre (46-35 après 9 minutes). Un panier d’Emma Meesseman ramène ses coéquipières à six points : 46-40, rien n’est joué ! Le dernier quart-temps n’est pas très productif, ceux sont les défenses qui prennent le pas sur les attaques et à ce jeu-là, les Tchèques sont les meilleures et grâce à un dernier panier de Romana Hejdova, elles gagnent le match : 53-48.
A noté la belle perf’ de Alena Hanusova (16 points, 7 rebonds) du côté Tchèque, pour la Belgique, on peut parler du double-double d’Emma Meesseman (23 points, 12 rebonds).

GROUPE H : 

Macédoine 47 – 108 Croatie
Suède 47 – 69 Italie

Après deux matchs dans ce groupe H, la Suède qui recevait l’Italie aujourd’hui, était en tête avec deux succès. Du coté des Italiennes, le bilan était un peu plus mitigé avec un bilan de un succès pour un revers.
Le début de rencontre est à l’avantage des visiteuses. Giorgia Sottana et ses coéquipiers donnent le ton d’entrée de jeu. La conséquence est immédiate et un écart se creuse petit à petit. La Suède tente de réagir mais après dix minutes, elles sont déjà menées de neuf unités, 12-21. Le deuxième acte est bien plus équilibré, les deux équipes manquent d’adresse et restent à égalité dans ce quart temps. Juste avant la pause, l’Italie décide d’accélérer le jeu et refait un petit écart et après vingt minutes de jeu, le score est de 19 à 33.
Au retour des vestiaires, les deux sélections se rendent coup pour coup et on sent clairement que cette seconde mi-temps sera pleine d’intensité. Malheureusement, les suédoises ne parviennent pas à refaire le retard mais heureusement dirons-nous pour les passionnées des matchs intenses que nous sommes, elles restent un tant soit peu dans la rencontre. Avant les dix dernières minutes, l’Italie mène 33-49.
Le dernier acte est un copier coller du second. Les deux équipes se rendent coup pour coup mais les locales ne parviendront pas à revenir dans la partie. L’Italie accélérera pour se détacher une nouvelle fois… Au final, les visiteuses viennent s’imposer en Suède 47-69. Giorgia Sottana l’ancienne Gazelle, termine meilleure scoreuse pour l’Italie, elle inscrit 22 points pour 17 d’évaluation.
Amanda Zahui, connue pour les passionnés de l’EuroLeague puisqu’elle évolue à Prague termine proche du double-double. Elle score 16 points et capte 9 rebonds du coté de la Suède.

A propos de l'auteur

Une bande de passionnée qui aime tout simplement le basket féminin. Nous mettons tout en oeuvre pour promouvoir cette passion qui nous tient tant à coeur. Parlons-Basket féminin : Noé Bart, Louis B, Clément Denys, Eva Esteves, Willy Frette, Jennifer Roustan et Chloé Berard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.