Pour sa troisième saison sur le banc, le coach des Pelicans devait désormais à tout prix agir et ne plus se contenter de promesse.

C’est en 2015 que Alvin Gentry rejoint la Louisiane pour enfiler le costume de coach. Il arrive avec une mentalité annoncée haut et fort, importée des Warriors, celle de dynamiser l’attaque de la Nouvelle-Orléans et d’en faire une des meilleures de la ligue. L’effet met du temps à se mettre en place, beaucoup de temps… Il faut dire cependant que l’effectif ne semble pas forcément permettre de prétendre à la pratique d’un tel jeu, d’autant plus lorsqu’on sait que la superstar Anthony Davis a une forte tendance à se blesser

Mais l’arrivée de DeMarcus Cousins en fin de saison dernière à redonner de l’espoir à beaucoup de monde à New Orleans, y compris Alvin Gentry évidemment. L’effectif bâti autour des deux intérieurs stars l’été dernier semblait dès lors plus osé et plus prometteur. Les performances ont très vite été positives au cours de cette saison. Mais au-delà du bilan, le coach des Pelicans a-t-il réussi à mettre en place sa mentalité de jeu ? Penchons-nous sur les statistiques offensives de l’équipe.

Tout d’abord, la franchise est la quatrième équipe de la ligue qui inscrit le plus de points par match avec 111,7 unités de moyenne. Des chiffres plus que satisfaisants puisque les autres équipes composant le top 5 ne sont autres que les Warriors, Rockets, Raptors et Cavaliers. Des prétendants au titre ou du moins aux finales NBA donc.

En regardant un peu plus les différentes statistiques collectives, il est facile de comprendre la stratégie offensive de New Orleans. L’équipe se place à une très belle deuxième place dans la catégorie du nombre de passes décisives par rencontre avec 26,4 (juste derrière les Warriors). Il est cependant vrai qu’avoir des intérieurs comme sources majeures offensives facilite clairement la production de passes décisives.

Il ne s’agit pas de la seule catégorie offensive majeure dans laquelle les Pelicans figurent à la deuxième place derrière Golden State puisque c’est également le cas au niveau de l’adresse sur les tirs. Des chiffres qui répondent donc parfaitement aux ambitions affichées par Alvin Gentry depuis son arrivée à New Orleans. Avec du retard effectivement, mais il s’agit d’une vraie performance de réussir à pratiquer un jeu présentant de telles qualités offensives avec un effectif n’ayant pas forcément la prétention de pouvoir espérer le top 2 à l’ouest.

Néanmoins, il est également possible de se poser d’autres questions. Cette mentalité fait sans doute plaisir aux fans et attire potentiellement un peu de lumière sur la franchise. Mais New Orleans, étant un petit marché qui ne pourra certainement pas réunir plusieurs grands joueurs facilement dans son effectif, ne se prive-t-il pas sportivement de chances de pouvoir aller un peu plus loin ? Il paraît logique d’un effectif contraint à devoir se retrouver avec une présence limitée de talents offensifs en son sein a tout intérêt à se concentrer sur l’aspect défensif également. Le bel exemple de ces dernières années ? Memphis qui est resté durant un bon bout de temps une très bonne équipe de la ligue par son agressivité et sa rigueur. Il faudra donc voir sans trop attendre pour Alvin Gentry si sa méthode peut vraiment faire passer un cap à la franchise.

Le retour de DeMarcus Cousins devrait sans doute redonner quelques nouvelles idées au coach Gentry pour parfaire un peu plus son jeu.