La victoire des Celtics au TD Garden face aux Bucks sur le score de 92-87 a notamment été marquée par le retour de Marcus Smart. Ce dernier était en effet absent depuis sa déchirure au tendon du pouce droit en mars. Et quelques jours après avoir appris la maladie de sa mère, Smart a tenu à lui dédier cette victoire.

Six semaines après sa dernière apparition, le numéro 36 des C’s a de nouveau foulé les parquets. Comme à son habitude, il s’est fait remarquer par son intensité physique toujours impressionnante, à l’image de son contre en fin de match sur Giannis Antetoukounmpo. Il termine la partie avec 9 points, 5 rebonds, 4 passes et 3 contres. 

Mais pour lui l’essentiel se trouvait ailleurs, il s’agissait de rendre hommage à sa mère, hospitalisée à Dallas depuis quelques temps.

« Ça veut tout dire pour moi d’être sur le parquet ce soir. Savoir qu’elle m’a vu jouer, c’est énorme pour moi. »

Marcus Smart est d’ailleurs apparu beaucoup plus neutre dans ses expressions lors de l’échauffement ou des temps-morts hier soir. C’est sur le terrain qu’il s’est mis en évidence, et sa présence a changé beaucoup de choses pour Boston, notamment en défense. Les hommes de Brad Stevens n’ont concédé que 87 points hier, leur plus faible total depuis le début de la série. De plus, ils ont limité les joueurs des Bucks à 36,8 % au tir et 27,3 % à 3 points. Khris Middleton a d’ailleurs lui même reconnu l’impact défensif de Smart sur ce match :

« J’imaginais qu’il allait mettre beaucoup d’intensité dans ce match, tout en étant présent défensivement. Et c’est ce qu’il a fait. […] On doit être meilleur pour réussir à mettre le même intensité que lui quand il est sur le terrain et quand il ne l’est pas. C’est un bon joueur, un joueur intelligent. »

Son coéquipier Al Horford, qui ne s’attendait pas au retour de l’arrière a exprimé sa joie de le voir à nouveau sur les parquets :

« C’était vraiment une bonne surprise pour le groupe parce que je ne pensais pas qu’il serait de retour. Je ne voulais pas avoir des faux espoirs, même quand j’ai appris qu’il était possible qu’il revienne. Nous sommes heureux qu’il soit de retour, et qu’il ait eu un impact non négligeable sur le match. »

Le n°6 de la draft 2014 aura donc réussi à rendre heureux les fans des Celtics qui voient leur franchise n’être plus qu’à une victoire d’éliminer Milwaukee. Mais surtout, il a pu faire plaisir à sa mère et c’est probablement cela qui lui importait le plus. 

À lire également : La mère de Marcus Smart touchée par la maladie