LFB – PlayOffs – Récap’ : Bourges, Charleville et Tarbes qualifiés, Lyon accroche le match d’appui

Seulement quelques jours après le premier match des PlayOffs, les équipes de LFB étaient déjà de retour ce week-end. Au programme, les quarts de finale retour… Aura-t-on le droit à des belles ? Voici le récap’.

Nantes Rezé (8ème) 54 – 63 Bourges (1er)

Lors du match aller, Nantes avait tenu une mi-temps avant de céder. Ce soir devant leur public, nul ne doutait qu’elles chercheraient à créer l’exploit pour aller chercher la belle.
Le début de rencontre est équilibré.
Comme mercredi, Nantes débute bien la rencontre fait jeu égal avec le leader de la saison régulière, Bourges. Après cinq minutes de jeu, les Déferlantes mènent même à la marque, 14-10. Les deux équipes font toujours jeu égal dans ce premier acte. Après dix minutes de jeu, les locales ne sont seulement menées que de deux longueurs, 17-19.
Le deuxième acte est toujours aussi haletant. Le NRB tient la cadence des berruyères. Au milieu de ce quart temps, elles sont menées de trois unités, 32-35. La fin de la deuxième reprise est légèrement dominée par les Tango. Elles prennent provisoirement 7 points d’avance, et il semble que Nantes commence à s’essouffler. Mais dans la dernière minute, les ligériennes reviennent tout près. À la pause, Bourges mène 37-42

Au retour des vestiaires, les deux équipes sont en manque d’adresse. Un match défensif débute et à ce petit jeu, Bourges est le meilleur. Elles grignotent petit à petit pour mener à avant les dix dernières minutes 41-51.
Dans le dernier acte, Bourges continu sa domination et prennent près de quinze longueurs d’avance. Meme si les nantaises sont portées par leur public, les tango gèrent la fin de match d’une main de maitre et s’imposent 54-63.
Sarah Michel est la meilleure berruyères ce soir. L’ancienne nantaise cumule 13 points, 7 rebonds et 5 passes décisives pour 18 d’évaluation.
De l’autre coté, Nayo Raincock est la meilleure déferlante. Elle score 11 pineau et capte 10 rebonds.

Montpellier (7ème) 57 – 63 Charleville-Mézière (2ème)

Pour commencer le match, Rachid Meziane a concocté une surprise dans son 5 de départ en y sortant Sugar Rodgers qui est remplacé par Marie Mané qui aura la lourde tache de s’occuper d’Amel Bouderra, intenable au match aller (18pts 8/13 – 8 pds). 

Le début de match est serré, les deux équipes se rendent coup pour coup et personne n’arrive à creuser l’écart. Les deux défenses sont présentes et le seul petit écart sera à mettre au compteur des ardennaises (11-15) mais il ne tiendra pas bien longtemps puisqu’après un temps-mort, le BLMA va revenir à 15-15 à la fin du quart-temps.

Charleville va parvenir à rapidement recreuser un petit écart en seulement 2 minutes forçant le coach des héraultaises à griller son second temps-mort dès le début du 2ème quart-temps (15-20 encore 8 minutes à jouer). Malgré tout, le BLMA continue d’être maladroit en attaque et c’est seulement après 4 minutes de jeu que Fatimatou Sacko va lancer la machine puisqu’en l’espace de 30 secondes, les gazelles vont infliger un 6-0 qui leur permet de reprendre l’avantage (21-20). Dans un match qui se joue sur un faux rythme les deux équipes vont continuer leur mano-à-mano jusqu’à la mi-temps où Charleville mène de 3 points 28-31.

Au retour des vestiaires, Dos Santos par deux fois puis Berezhinska permettent à Charleville de prendre 10 points d’avance après seulement deux minutes de jeu mais le BLMA va petit à petit refaire son retard pour revenir à égalité à la toute fin du quart-temps 46-46. Le BLMA va continuer sur sa lancé pour prendre les commandes (50-46, 20-6 à cheval sur les deux quart-temps). L’ambiance sur le terrain commence à s’échauffer tout doucement au fil du temps et Charleville revient à 50-50 alors qu’il reste 5 minutes à jouer. 

A 2’30 de la fin, les équipes sont au coude à coude et c’est Charleville qui est pour l’instant devant avec 3 points d’avance. Alors que les cartouches se font de plus en plus rare, Fatimatou Sacko ramène son équipe au score avant qu’Amel Bouderra inscrive son premier panier à trois points de la soirée à 1’15 de la fin. Ce panier donne 4 points d’avance aux ardenaises et oblige Rachid Méziane à prendre un temps-mort. Sur la sortie de temps-mort, le BLMA va perdre le ballon sur la touche mais Sugar Rodgers va réussir à intercepter pour aller inscrire deux lancers-franc et pour garder le BLMA en vie à 50 secondes de la fin. Après un nouveau temps-mort, Kalis Loyd va redonner une possession d’avance à son équipe avant que le BLMA perde une nouvelle fois la balle en attaque. Deux derniers lancers-franc de Loyd vont conclure la rencontre sur le score de 57-63. 

Charleville se qualifie donc pour la suite des playoffs alors que le BLMA est éliminé des playoffs et terminera sa saison en affrontant l’une des trois autres défaites lors de ces 1/4 de final. A noter que Sugar Rodgers ne devrait pas terminer la saison du côté du BLMA puisque son contrat s’achève dans les prochains jours.

Tarbes (6ème) 63 – 62 Villeneuve d’Ascq (3ème)

L’ESBVA n’a pas le choix, si le club veut pouvoir continuer à défendre son titre, il faut s’imposer ce soir. Et c’est elle qui entament le mieux la rencontre (2-9 après 2 minutes). Mais Tarbes réagit directement et repasse devant (12-11 après 5 minutes). Les locales ne marqueront qu’un point jusqu’à la fin du quart-temps et laisse Villeneuve prendre l’avantage : 13-23.
Emporter dans une spirale positive les joueuses de l’ESBVA prendront jusqu’à dix-sept points d’avance (17-34 après 4 minutes 30). Les Tarbaises tenteront de refaire leur retard et rentrent aux vestiaires avec un retard de onze points : 27-38.
Au terme d’un quart-temps rachi-dominé par les locales, l’ESBVA perd pied et accuse huit points de retard avant les dix dernières minutes : 50-42. Les guerrières n’ont que dix minutes pite renverser la vapeur. Les tarbaises débutés tendent et avec l’expérience, Villeneuve revient. Portés par leur public, Tarbes s’impose d’un petit point et créent l’exploit de se qualifier pour les demi finale en battent le champion en titre 63-62.
Le duo Adjia Konteh et Michelle Plouffe ont été impériales. La première score 10 points et capte en tout et pour tout 21 rebonds et délivre 6 passes décisives
La seconde score 20 points et capte 9 rebonds

Lyon ASVEL (5ème) 76 – 65 Basket Landes (4ème)

Après la courte défaite dans les landes, Lyon devait s’imposer en cet fin d’après midi à l’astrobale pour aller chercher un match d’appui. Le début de rencontre est joué sur un petit rythme et les deux équipes se neutralisent. Après cinq minutes de jeu, le score est de 10-8. En fin de premier quart, l’ASVEL profite de ses secondes chances, grâce à quelques rebonds offensifs pour passer devant d’une courte tête. Le score après dix minutes de jeu est de 19-16. Le début de la seconde reprise est à l’avantage des Lionnes. Les joueuses de Valéry Demory font déjouer celles de Cathy Melain. À la moitié du second acte, les locales comptent même dix longueurs d’avance. Avant la pause, les deux équipes se rendent coup pour coup et l’écart reste le même à la pause, 41-31.
Djéné Diawara est la meilleure lionne à la mi-temps, elle score 9 points (3/3) et capte 3 rebonds. Coté landais, Céline Dumerc est la meilleure scoreuse avec 6 points.
Le troisième quart-temps est équilibré de bout en bout
. Tandis que l’ASVEL tente de se mettre à l’abris, Basket Landes donne tout pour recoller au score. Avant les dix dernières minutes, les locales sont toujours devant, sur le score de 61-50. La dernière reprise est une copie conforme de la dernière. Les deux équipes font jeu égal et l’écart ne bouge pas. Les landaises ne lâchent rien, elles tentent tout en fin de rencontre, et elles reviennent provisoirement à sept longueurs. Oui mais voilà, la fin de rencontre est parfaitement maitrisée par l’ASVEL qui accroche la belle et s’impose sur le score de 76-65.
Djéné Diawara est la meilleure joueuse de la rencontre. Elle score 16 points et capte 7 rebonds pour 21 d’évaluation. Sa coéquipière Haley Peters est la meilleure marqueuse avec 19 points. Céline Dumerc est quant à elle la meilleure marqueuse landaise (13 points, 7 rebonds et 5 passes décisives).

Les dernières actualités