Publicité

Hall of Legends: Kareem Abdul-Jabbar

Kareem Abdul-Jabbar est le troisième joueur de notre chronique. Le but de celle-ci est de dresser un portrait d’un certain nombre de joueurs durant leurs carrières en NBA et qui sont, à notre avis, plus que des Hall of Famers. Par exemple : Chris Bosh est sans aucun doute un futur HOF mais contrairement à ses deux compères ( James et Wade ) il n’est pas une légende du jeu (du moins pour l’instant….).

Fiche du joueur:

Nom: Abdul-Jabbar

Kareem Abdul-Jabbar et son fameux skyhook

Prénom: Kareem

Date de naissance: 16 Avril 1947 à New York

Nationalité: Américain

Taille: 2,18 m     Poids: 102 kg     Poste: Pivot

Surnom(s): –

Un peu d’histoire:

Après une carrière universitaire couronnée de succès avec les UCLA Bruins avec notamment 3 titres de champion NCAA et élu à 3 reprises MVP du Final Four, Lew Alcindor (son premier nom avant sa conversion à l’islam) est sélectionné 1er choix de la Draft 1969 par les Milwaukee Bucks. Dès sa première année dans la ligue, il affiche des moyennes de 28,8 pts (2ème meilleur marqueur derrière Jerry West) et 14,5 rbds par match (3ème meilleur rebondeur derrière Elvin Hayes et Wes Unseld). Les Bucks afficheront cette année là un bilan de 56 victoires et 24 défaites mais s’inclineront 4 – 1 en finale de conférence (appelée finale de division à l’époque) face aux New York Knicks. Les statistiques d’Alcindor sur les playoffs sont tout simplement hallucinantes avec 35,2 pts, 16,8 rbds et 4,1 pds !

Lors de sa seconde année dans la ligue, les Bucks signeront 66 victoires et 16 défaites (dont 20 matchs gagnés consécutivement) grâce notamment à l’arrivée d’Oscar Robertson au sein du club avant le début de saison. Lew Alcindor est élu MVP avec 31,7 pts, 10 rbds et 3,3 pds en moyenne et amènera Milwaukee jusqu’en finale NBA où la franchise va tout bonnement remporter le titre NBA en sweepant les Baltimore Bullets 4 à 0. De religion musulmane depuis la fin de son cursus universitaire, il annonce, le jour suivant son succès en finale, qu’il prend le nom de Kareem Abdul-Jabbar.

L’année suivante, il termine de nouveau meilleur marqueur de la ligue avec 34,8 pts par match et 16,6 rbds en moyenne mais la franchise du Wisconsin s’inclinera face aux Los Angeles Lakers en finale de conférence lors d’un 6ème match où Abdul-Jabbar va pourtant prendre l’ascendant sur Wilt Chamberlain (37 points contre 22, 25 rebonds contre 24).

En 1974, les Bucks atteignent de nouveau les finales NBA et sont opposés aux Boston Celtics du pivot Dave Cowens. Milwaukee s’incline 4 – 3 dans la série. Abdul-Jabbar réclame dès lors son transfert avant que la saison 1974/1975 ne débute. Il terminera son dernier exercice sous le maillot des Bucks avec 30 pts (3ème meilleur marqueur derrière Bob McAdoo et Rick Barry), 14 rbds mais également 3,3 cts de moyenne par match.

En juin 1975, Kareem Abdul-Jabbar est officiellement transféré aux Los Angeles Lakers en compagnie de Walt Wesley et en échange d’Elmore Smith, Brian Winters, Dave Meyers et Junior Bridgeman. Malgré l’apport de leur nouveau pivot qui affiche des moyennes de 27,7 pts, 16,9 rbds et 4,1 cts, les Lakers ne se qualifient pas en playoffs.

Aux côtés de Magic Johnson (basketbrawl.wordpress.com)

La saison suivante, la franchise de Los Angeles renoue avec les playoffs en enregistrant le meilleur bilan de la ligue avec 53 victoires et 29 défaites. Abdul-Jabbar remporte son 5ème titre de MVP avec 26,2 pts, 13,3 rbds et 3,2 cts mais les Lakers chutent face aux Blazers en subissant un sweep 4 à 0. Il affichera des moyennes de 34,6 pts, 17,7 rbds, 4,1 pds, 1,7 int et 3,5 cts en playoffs.

L’année 1979 marquera un tournant pour la franchise et Kareem Abdul-Jabbar. En effet, les Lakers vont sélectionner Earvin Magic Johnson à la première place de la Draft. Les angelinos termine à la seconde place de la ligue avec 60 victoires et 22 défaites juste derrière leurs rivaux des Boston Celtics et rejoignent les finales NBA face aux Sixers où Abdul-Jabbar marquera plus de 30 points par match (33,4) et captera 13,6 rbds auxquels il ajoutera ses 4,8 cts. Devant s’absenter pour le 6ème match (finalement remporté par les Lakers grâce aux 42 pts, 15 rbds et 7 pds de Magic), il scora néanmoins 40 points lors du match précédent.

Avec l’arrivée de leur nouveau coach Pat Riley et de James Worthy (1er choix de la draft 1982), les Los Angeles Lakers vont remporter pas moins de 4 nouveaux titres (1982, 1985, 1987 et 1988). C’est la fameuse époque du Showtime. Riley réussit l’incroyable alchimie de faire cohabiter le jeu tout en vitesse sur contre-attaque de Magic Johnson et James Worthy au jeu tout en finesse que développe Abdul-Jabbar sur demi-terrain avec notamment son fameux skyhook (tir en crochet avec appel sur un pied qu’il a perfectionner en université car étant interdit de dunker par la NCAA !).

Le 5 Avril 1984, Abdul-Jabbar s’inscrit un peu plus dans les livres d’histoires de la ligue en passant la barre des 31 422 points et devenant ainsi le joueur ayant totalisé le plus de points en NBA lors d’un match organisé à Las Vegas face aux Utah Jazz. Il dispute son dernier match le 13 Juin 1989 au Forum d’Inglewood (finales perdues 4 – 0 face aux Pistons) et totalisera 38 387 points sur toute sa carrière.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=nRs0MP6eozQ[/youtube]

                             Son palmarès:          

En club
Distinctions personnelles
En sélection nationale
NCAA:

►Champion NCAA en 1967, 1968 et 1969 avec les UCLA Bruins.

.

NBA:

► Champion NBA en 1971 avec les Milwaukee Bucks et en 1980, 1982, 1985, 1987 et 1988 avec les Los Angeles Lakers.

NCAA:

► Most Outstanding Player du Final Four en 1967, 1968 et 1969.

► National college player of the year en 1967, 1968 et 1969.

.

NBA:

► MVP en 1971, 1972, 1974, 1976, 1977 et 1980.

► 19 sélections au All-Star Game.

► 10 fois sélectionné dans la All-NBA First Team.

► 5 fois All-NBA Second Team.

► 5 fois All-Defensive First Team.

► 6 fois All-Defensive Second Team.

► Rookie of The Year en 1970.

► Sélectionné dans la All-Rookie Team en 1970.

► 2 fois meilleur scoreur (1971 et 1972).

► 4 fois meilleur contreur (1975, 1976, 1979 et 1980).

► Meilleur rebondeur en 1976.

► Meilleur scoreur dans l’histoire des Bucks.

► Meilleur scoreur dans l’histoire de la NBA avec 38 387 points.

► Elu parmi les 50 meilleurs joueurs de l’histoire de la NBA en 1996.

► Elu au Naismith Memorial Hall of Fame en 2006.

► Son maillot n°33 a été retiré par les Milwaukee Bucks et les Los Angeles Lakers.

N’a jamais pris part à la sélection nationale.

Hall of Legends Kareem Abdul-Jabbar

En direct : toute l'actu NBA