Alors que Limoges fête encore son titre de champion, cela attise les convoitises du côté de son rival de toujours, l’élan béarnais.

(Crédit photo : LNB)

Le directeur exécutif de Pau-Lacq-Orthez, Didier Gadou, souhaite développer son club pour rattraper son frère ennemi. C’est ce qu’il déclare dans Sud Ouest.

« Le titre du Limoges CSP ? C’est Limoges, donc ça nous hérisse un peu les poils mais quelque part, c’est motivant. Ils ont désormais dix titres, un de plus que l’Élan. Ca me donne envie de revenir à égalité avec ces gens-là. Ils prennent un coup d’avance puisque, grâce à l’Euroligue, ils vont obtenir d’importants droits télés. Ils sont repartis comme à la belle époque. C’est bien pour le basket français de retrouver ses locomotives. À nous de relever le défi et de rattraper Limoges. »

Didier Gadou a analysé le recrutement de son club en expliquant que l’élan béarnais  voulait trouver encore quatre joueurs. Il aimerait que D.J Strawberry et Florent Piétrus rejoignent son club. Cependant, le dossier du second joueur reste sensible et délicat.

« On a entamé des discussions avec lui depuis longtemps déjà. Mais le temps passe. Il y a Florent Pietrus mais aussi une équipe à faire. Florent, c’est un joueur clé, un gros calibre et cela demande un investissement conséquent. Et cet investissement, sur la durée, cela nous met des barrières. Mais ce n’est pas faute de le vouloir. Comme je l’ai déjà dit, il faut trouver l’équilibre entre la passion et la raison. »

A propos de l'auteur

Rédacteur Pro A et NBA quand il le faut. Supporter du CSP Limoges. Vous avez dit chauvin ? Je le revendique.