Publicité

NBA : A qui le tour ?

Tout fan de NBA qui se respecte se souvient forcément de cette saison 2013-2014 complètement incroyable que les Spurs de San Antonio ont fait, en infligeant des leçons de basketball aux plus grandes franchises de la ligue. Avec un bilan de 62 victoires pour 20 défaites, c’est une copie presque parfaite que rendent les Texans, qui terminent en tête de leur conférence. Viennent les Play-Offs et ils passent les tours les uns après les autres avec une facilité déconcertante. Mais ils rencontrent en Finales NBA le tenant du titre, le Heat de Miami, comme un remake de la saison précédente. Et encore une fois on s’attend à des matchs disputés, difficiles à gagner, mais les Spurs ont bien retenu la leçon des Finales passées et montrent encore un autre visage de leur panoplie illimitée en attaque comme en défense. Ils écrasent par 4 victoires contre 1 les Floridiens, impuissants face à un tel collectif. Kawhi Leonard est élu MVP des Finales et lui et ses coéquipiers ramènent le 5e titre NBA de l’histoire de la franchise.
Mais cette saison 2014-2015 est bien différente de la précédente. L’été 2014 a été riche en rebondissements, avec le retour de LeBron James à Cleveland, la terrible blessure de Paul George lors de la préparation pour la Coupe du Monde de basketball, ou encore le retour annoncé et tant attendu de Derrick Rose au sein de son équipe des Chicago Bulls.
Alors quelle franchise va réussir à se démarquer des autres? Quelle superstar va porter son équipe au titre suprême? C’est ce que nous allons tenter d’analyser ici.

(Crédit photo : lemonde.fr)

Quels sont les favoris pour le titre NBA 2015?

On commence par la conférence EST, et comment ne pas citer les Cavaliers de Cleveland comme candidats très sérieux au titre. Au regard de l’effectif, c’est (presque) l’équipe idéale. En effet, Kyrie Irving, classé parmi les meilleurs meneurs de la ligue, et dorénavant appuyé par le quadruple MVP LeBron James et Kevin Love, échangé pendant l’été contre Andrew Wiggins. Depuis la rentrée 2015, JR Smith et Iman Shumpert ont rejoint l’effectif en provenance de New York, pour compléter la palette offensive de l’équipe. David Blatt, anciennement coach de Tel-Aviv, est lui venu apporter son expérience européenne. Malgré un début de saison et une mise en place collective difficiles, les Cavaliers se placent 4e de leur conférence avec un bilan de 34 victoires pour 22 défaites, et sont pour le moment 2e de la division Central, derrière Chicago. Cleveland retrouve petit à petit un jeu construit, avec encore quelques lacunes à régler, mais le nouveau Big Three de la ligue (James, Irving, Love) commence à prendre ses aises, ce qui peut devenir très dangereux pour leurs adversaires. Ils ont donc clairement une carte à jouer dans la course au titre de champion de conférence, voir de champion NBA.

Comme indiqué précédemment, les Bulls de Chicago ont actuellement un bilan de 34 victoires pour 21 défaites (il y a donc un match en moins pour les Bulls aujourd’hui), et se positionnent donc juste devant ces derniers au classement par conférence et par division. Le retour de Derrick Rose dans le 5 majeur a forcément eu un impact, mais l’arrivée de l’ancien Laker Pau Gasol n’a fait que renforcer une raquette déjà puissante avec Noah, ainsi que Gibson en sortie de banc. A noter aussi l’arrivée de Nikola Mirotic, un intérieur puissant capable de shooter de loin comme de près. Quant à Butler, le joueur a connu une progression impressionnante depuis 2 ans, et il est un facteur important dans les résultats de l’équipe. Malgré une baisse de régime au niveau défensif observable depuis quelques matchs, les Bulls restent présents dans la course au titre, et Tom Thibodeau trouvera le moyen de remotiver ses troupes, car Chicago sans défense n’est pas Chicago. Alors si cette saison nous offre une affiche telle que Cleveland-Chicago en Play-Offs, il est évidemment conseillé de ne pas la rater.

Ils sont en tête de la conférence EST, avec 43 victoires pour 12 défaites, et après un mois de janvier gravé dans l’histoire (17 victoires en 17 matchs) et une série de 19 victoires, les Hawks d’Atlanta sont évidemment les ultra-favoris dans cette conférence. La franchise géorgienne surprend depuis le début de saison, de par son collectif parfaitement huilé entre autres. Le trio Harford-Millsap-Teague complété par Korver et ses pourcentages au shoot impressionnants (52% au shoot, 54% à 3pts, 90% au lancers-francs) représentent la force de cette équipe, capable d’aller chercher la victoire sur les parquets les plus difficiles. Une équipe au sang froid qui est la principale favorite dans cette conférence.

Les trois équipes précédentes sont les favorites, mais attention à Washington qui peut aller embêter une de ces franchises, ou encore Milwaukee, qui malgré la perte sur blessure du rookie Jabari Parker, reste une équipe à ne pas négliger. Rappelons aussi les Play-Offs plus que respectables de Toronto la saison passée. La 8e place est encore disputée, pour l’instant détenue par les Hornets de Charlotte, mais Brooklyn est toujours présent et Detroit (malgré l’absence de Jennings) reste une équipe dangereuse. Attention à Miami, avec l’arrivée de Goran Dragic, capable de créer du jeu rapide et dangereux (mais la santé de Bosh est encore discutable et il risque de manquer la fin de saison).

On passe à la conférence OUEST, avec encore 3 équipes principalement qui vont devoir en découdre pour la première place de la conférence, puis dans les tours des Play-Offs.

On commence par les Warriors de Golden State. Leur bilan à ce jour est de 43 victoires pour 9 défaites. Klay Thompson, Stephen Curry, voici les deux acteurs principaux de cette saison pour la franchise Californienne. Les « Splash Brothers » sont au sommet de leur art, à tel point que Curry est un candidat sérieux au titre de meilleur joueur de la saison, après avoir écraser ses concurrents au concours de shoot à 3pts du All-Star Week-End. Quant à son coéquipier, il est tout simplement en mode « sniper » à 3pts. On se rappelle de ce 23 janvier, où face à Sacramento, l’arrière de Golden State avait tout simplement écœuré ses adversaires, en inscrivant 52pts, donc 37 dans le 3e quart-temps avec un incroyable 13/13 au shoot dont 9/9 derrière la ligne des 7,23 mètres. L’équipe impressionne, et reste (presque) imbattable à domicile, elle est donc un candidat extrêmement sérieux pour le titre de champion NBA.

Mais derrière se trouvent les Grizzlies de Memphis (39 victoires, 14 défaites), avec une équipe puissante : Mike Conley qui mène la danse, secondé à l’arrière par Courtney Lee et maintenant Jeff Green, puis qui peut compter sur un poste intérieur puissant avec Marc Gasol et Zach Randolph. Le duo sous le panier réalise une saison plus que respectable, dont peu d’équipes arrivent à se défaire. L’arrivée de Green en provenance de Boston a renforcer la palette offensive de l’équipe. Si les Play-Offs commençaient dès maintenant, les Warriors et les Grizzlies pourraient se rencontrer en demi-finales de conférence, et ce serait évidemment un choc à ne surtout pas manquer. Le gagnant de la série aurait de grandes chances de détrôner les Spurs, tenants du titre on le rappelle.

La troisième équipe se trouve au Texas. Les Rockets de Houston, menés par un James Harden en mode MVP, réalisent eux aussi une très bonne saison et sont capables de beaucoup de choses sur le parquet. Avec un bilan actuel de 36 victoires pour 18 défaites, les « Fusées » peuvent prétendre aller loin dans ces Play-Offs, même s’il manque peut-être un petit quelque chose pour battre les 2 franchises citées précédemment.

Les 5 autres équipes actuellement qualifiées sont Portland, les Clippers de Los Angeles, Dallas, les Spurs tenants du titre et le Thunder d’Oklahoma. Les Blazers ont sorti les Rockets l’année dernière et sont capables de réitérer cette performance cette année, contre la même ou une autre équipe. A surveiller. Ensuite, les Clippers, menés par Chris Paul et DeAndre Jordan (Blake Griffin étant blessé) traversent une saison plus difficile que l’année dernière mais restent évidemment dangereux. Les deux équipes texanes sont elles aussi à surveiller, notamment parce que les Spurs de Popovich ont rarement joué avec le 5 majeur, et laissent beaucoup de repos aux joueurs comme notre français Tony Parker ou Tim Duncan, la tour de contrôle de l’équipe. Quant à Dallas, l’arrivée de Rajon Rondo au poste de meneur et la très bonne saison de Monta Ellis sont des facteurs non négligeables, sans oublier l’arrivée récente d’Amar’e Stoudemire en provenance de New York. Enfin, comme pour la conférence EST, la 8e place est encore disputée entre les Suns, les Pelicans et le Thunder. Ce dernier remonte petit à petit et si le MVP en titre Kevin Durant retrouve une « stabilité médicale » tout comme Westbrook, son compatriote, la franchise peut grappiller conserver cette 8e place pour atteindre les Play-Offs et alors montrer qu’ils ont eux aussi leurs chances cette saison.

En conclusion, beaucoup d’équipes peuvent prétendre au titre de champion NBA cette saison, mais une seule atteindra cet objectif. Les grosses pointures de la ligue devront être présentes, mais surtout vigilantes par rapport aux plus petites pointures, capables de venir les embêter dans la quête du Graal.

Franchises NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA