Publicité

Entretien exclusif : Frédéric Weis – « Tanjevic m’a fait confiance le premier. »

C’est dans un restaurant limougeaud que nous avons retrouvé Frédéric Weis. Il a gentiment répondu à nos questions

Frédéric Weisz sous le maillot de l'équipe de France

(Crédit photo : M. Djurica / Reuters)

Parlons-Basket : Bonjour Frédéric. Comment vas-tu?

Frédéric Weisz : « Ca va impeccable. »

P-B :Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas?

F.W : « Je peux le faire. Je m’appelle Frédéric Weis. Je suis un ancien joueur de basket. J’ai joué à Limoges en Espagne et en équipe de France. J’ai été sélectionné 100 fois et j’ai gagné une médaille d’argent olympique et une médaille de bronze en championnat d’Europe. »

P-B : Que deviens-tu?

F.W : « Je suis resté dans le milieu du basket car je commente les matchs du CSP sur France bleu avec Jérôme Ostermann. Mon épouse tiens un tabac et je l’aide beaucoup également. »

P-B : Quelle réaction as-tu eu lorsque Limoges t’a contacté?

F.W : « J’étais forcément très content car le CSP était champion d’Europe deux ans avant. C’était la plus grosse équipe de France. C’était valorisant surtout quand on a 18 ans. »

P-B : Lors de votre première année, vous avez côtoyé des stars telles que Richard Dacoury Jim Bilba ou encore Marc M’Bahia. N’étiez-vous pas impressionné?

F.W : « Forcément, si, j’étais tellement anxieux qu’au premier entraînement, Richard Dacoury m’a fait une passe et j’étais tellement tremblant que j’ai reçu le ballon dans la tête. J’ai été chambré pendant six mois. Mais, après, ils étaient si gentils que j’ai été vite intégré surtout grâce à Fredéric Forte. Ils ont aussi intégré mon épouse originaire de Limoges. »

P-B : Quel a été ton exemple en tant que joueur?

F.W : « Il y en a eu plusieurs en France : Jim Bilba Marc M’Bahia et forcément Richard Dacoury. Comme par hasard, il n’y a que des joueurs de Limoges. »

P-B : Quel coach t’a le plus marqué?

F.W : « C’est difficile de répondre. Le premier qui m’ait fait confiance, c’est Tanjevic pour jouer en pro A alors que j’avais 19ans. J’ai eu  aussi Maljkovic et Ivanovic. »

Frédéric Weisz face à Charles Kahudi

(Crédit photo : A. Para / AFP)

P-B : Tu es consultant sur France Bleu limousin. Est-ce toi qui as postulé pour ce poste?

F.W : « J’avais une émission en Espagne et, à mon retour, j’avais une bonne relation avec la presse. Donc, avec mon expérience radiophonique, France Bleu Limousin m’a proposé de faire un truc avec eux et ça a collé. »

P-B : Tu critiques pas mal les joueurs. N’as-tu pas l’impression d’être moralisateur?

F.W : « Si mais je suis payé pour. Je ne critique jamais dans l’esprit de dire qu’ils ne mouillent pas le maillot. Quand un joueur est bon je le dis et quand il ne se bat pas je le dis aussi. »

P-B : Pour toi au CSP, qui est le meilleur pivot?

F.W : « A l’heure actuelle,  je ferais un mix des trois : Je prendrai Frejus Zerbo pour la force physique et l’envie, Trent Plaisted pour les qualités physiques et Batista pour la technique. »

P-B : Le 18 mars, le CSP s’est qualifié pour les demi-finales de la coupe de France. Lors de ce match, Trent Plaisted faisait son retour dans l’équipe pour ne jouer que 2 minutes. C’est pas du foutage de gueule, pour toi?

F.W : « C’est normal. Il revient. Il a été mis à l’écart pour blessure. Fredéric Forte a dit qu’il ne pouvait pas jouer. Après c’est une décision du coach. Ils viennent de gagner deux match et Dijon c’était pas facile et viennent de se qualifier pour le top 4 de coupe de france contre une équipe de pro B. Donc tant qu’ils gagnent le cach a raison. »

P-B : Tu joues toujours au basket à l’âge de bientôt 38 ans. Tu veux battre le record d’Hervé Dubuisson?

F.W : « Non surtout pas je joue car un ami joue encore Jean-Marc Krady qui est un ami d’enfance. On joue a aixe sur Vienne. L’année prochaine, ça sera compliquée et, l’année d’après, ça sera certainement fini. »

Merci à Frédéric Weis pour avoir répondu à nos questions et pour le bon moment passé en sa compagnie. Merci également à Dimitri Emier pour la prise de note.

Feed NBA 24/24