Pro A Les réactions d’après-match d’ASVEL / élan béarnais

Mardi soir, l’ASVEL accueillait l’élan béarnais. Ce match comptant pour la 27 ème  journée de championnat. Trois joueurs de Pau-Lacq-Orthez se sont exprimés  sur le site de leur club.

Logo de l'élan béarnais

Kevin Dillard, le meneur américain, a analysé le  comportement de son équipe :

« On fait trois QT très bons, que ce soit sur le plan offensif ou défensif. On a bien eu le contrôle du tempo pendant cette période mais malheureusement on perd ensuite le fil du match. On ne marque plus, on ne retrouve plus le rythme qui nous va bien en attaque. Je ne pense pas que cela soit une histoire de confiance, même si on traverse une mauvaise période. On a payé cash nos erreurs, c’est tout. Il va falloir se rattraper face à Gravelines samedi. De mon côté, j’essaye de faire de mon mieux pour aider l’équipe mais seule la victoire peut me rendre heureux. »

Charles-Henri Bronchard, l’ailier fort, se montre réaliste :

« C’est frustrant de craquer de la sorte et de prendre un tel éclat après le match qu’on a proposé. On a eu droit à un vrai combat pendant 30 minutes, on a su répondre présent, on était au contact mais les deux paniers au buzzer qu’on encaisse en toute fin de 3ème quart nous ont fait très mal. Il y a eu d’abord ce tir de Sangaré depuis son camp puis Meacham à 3 points et c’est à partir de là que nous nous sommes complètement décomposés. On a craqué à la fois physiquement et mentalement et du coup on n’a plus été en mesure de faire ce dernier petit effort qui peut faire la différence sur chaque action. Maintenant on ne va pas passer trois jours à chialer sur ce match. Il faut continuer à travailler et espérer relever la tête devant notre public samedi soir face à Gravelines.

David Denave, l’arrière, explique la défaite de son équipe :

« On fait une bonne entame de match, on est plutôt content à la pause car on est encore bien dans le coup mais on retombe dans nos travers au cours du quatrième et dernier quart-temps. On peut dire qu’on a explosé en plein vol. On vit une série noire dont il n’est pas facile de sortir. Il faut continuer à travailler pour retrouver le chemin de la victoire. »

France / Europe Jeep Elite

Publicité

Dernières actualités