Pro A : Claude Bergeaud (Elan béarnais) – « Une fois encore on peut dire dommage. »

Samedi soir, l’élan béarnais se déplaçait à Boulogne sur Mer. Ce match comptant pour la 34ème et dernière journée de championnat s’est terminé sur le score de 79 à 73.

Claude Bergeaud

(Crédit photo : T. Jouhannaud)

Les deux équipes se sont disputé un match sans enjeu. En effet, quoiqu’il arrivait, l’élan béarnais était privé de playoffs et Boulogne sur Mer étaient reléguée avant même que le match ne commence. L’équipe du Sud-Ouest a très mal commencé le match encaissant un 25 à 6 (!!!) lors du premier quart-temps. Après, Pau-Lacq-Orthez a couru après le score sans trouver la force pour passer devant et y rester. Des acteurs du match se sont confiés au site de l’élan béarnais. Claude Bergeaud, entraineur de Pau-Lacq-Orthez a fait le bilan du match et de la saison :

« On a fait une entame de match très poussive avec des gars qui n’étaient pas connectés. Puis les gars que l’on appelle régulièrement les rotations ont fait le travail dans le deuxième quart pour qu’on existe et surtout afin de stopper les offensives adverses. La suite se joue sur des petits détails, comme notre mauvaise gestion des fautes. On pouvait en donner à certains moments et on n’a pas su le faire. Les semaines se suivent et se ressemblent. Une fois encore on peut dire dommage car c’était un match qu’on pouvait prendre. Le bilan de cette saison n’est pas positif. On s’était fixé il y a quelques temps l’objectif de 15 succès mais on n’en a pas été capable. Problème le 1er jour, problème le dernier jour. Il a fallu gérer tout au long de la saison toujours les mêmes problèmes notamment notre irrégularité. On a vécu une belle période en décembre mais dès lors qu’Ebi Ere est parti, nous n’avons plus été une équipe. Certains joueurs n’ont jamais pu porter le groupe et répondre aux attentes. Il nous a manqué deux leaders dont un vrai boss. Cette 13ème place finale reflète nos capacités. En voyant que le BCM Gravelines-Dunkerque, qui a pu recomposer son équipe ou encore une équipe comme le Paris-Levallois ne font pas partie du top 8, je me dis que finalement…Ce championnat est vraiment dur. Aujourd’hui j’ai vraiment envie d’entraîner. Concernant mon avenir à l’Elan, je dois rencontrer les dirigeants la semaine prochaine. » 


Charles Bronchard a été réaliste avec la prestation de son équipe :

« C’était le dernier match alors on voulait finir du mieux possible. Notre entame a été très pauvre, sans intensité. On a cumulé les mauvais choix tout en manquant d’agressivité défensive. On fait un bon come-back dans le 2ème quart-temps avec un premier 10-0 puis le début du 3ème nous permet même de passer devant. Malheureusement ce match résume un peu notre saison. Après ce bon passage, on est retombé dans nos travers par la suite avec quelques oublis défensifs et en gérant mal leurs contre-attaques. On n’a pas su régler le cas Kenny Boynton (30 pts) qui nous en a mis une bonne ce soir. A la fin du match, j’ai pris un coup sur le museau car j’ai vraiment réalisé que la saison s’arrêtait là. Jusqu’ici j’avais l’habitude de disputer les playoffs en Pro B alors cela me touche forcément, question d’orgueil. Je pense que je ne vais même pas les suivre à la TV. On est déçu pour l’ensemble du club, pour les supporters qui nous ont soutenus toute la saison et puis pour nous-mêmes aussi car nous sommes des compétiteurs. »

En direct : toute l'actu NBA