Publicité

Pro A – J6 : Le CSP se refait une santé

Pour le compte de la sixième journée, le Limoges CSP s’est remis sur de bons rails ce samedi à Beaublanc en s’imposant face à Nanterre 70-64.

Avant-match :

Défait sur son parquet samedi dernier par Chalon, Mykal Riley et ses coéquipiers venaient se relancer à Limoges dans un beaublanc qui affichait complet. Le CSP, qui reste sur une série de trois défaites de rang, avait à coeur de se relancer.

La rencontre :

Pas de Prepelic dans le 5 de départ. De retour après une entorse à la cheville, Vujošević décide de laisser son shooteur sur le banc pour intégrer Cliff Hammonds au côté de Dashaun Wood. Pourtant, le début de match est très compliqué pour les deux équipes : après deux minutes, les balles perdues se multiplient des deux côtés (3 pour Limoges, 2 pour les nanterriens). C’est finalement Mykal Riley de loin qui lance le match, secondé par Chris Warren derrière l’arc, avec la faute : 0-7 après trois minutes. Le CSP monte en intensité, et finit par recoller : Fair, mais surtout Wood montre la voie à son équipe. Le meneur US, jusque là en difficulté a livré une copie complète : 9 points à 3/6 à trois points, 2 rebonds, 5 interceptions, 7 passes en 29 minutes pour 18 d’évaluation. L’activité de Camara au rebond permet aux limougeauds de rester dans le match, malgré un dernier tir primé de Morency pour boucler le premier quart (14-18).

Le début du deuxième quart-temps fut déterminant dans le succès du CSP. Limoges joue dur, et Nanterre subit l’agressivité limougeaude. Le CSP passe un 8-0 grâce notamment aux bons passages de Cliff Hammonds (7 points à 3/4, 3 rebonds et 5 passes) et de Buford, discret (12 points et 5 rebonds). Le moment venu pour Heiko Schaffartzik, l’ancien limougeaud de sortir de sa boite : 10 points à 3/4 à trois points dans le quart-temps. Hélas, trop seul, il ne peut repousser les foudres de Scott (5 points) et Prepelic (9 points). A la mi-temps, le CSP est repassé devant (38-35).

Au retour des vestiaires, le jeu est haché par les fautes. Les arbitres ne laissent rien passer, et le CSP ne donnent aucun shoot facile à Nanterre. Lessort (7 points 8 rebonds), Talib Zanna (8 points 3 rebonds) et Chris Warren, peu en vue (6 points, 3 passes, 2 balles perdues) se cassent les dents sur la défense limougeaude. En revanche, Riley et Schaffartzik continuent leurs show : le premier avec 8 points, 11 rebonds et 3 passes pour 16 d’évaluation en 32 minutes, le deuxième avec 15 points à 4/7 de loin. Ils répondent au capitaine Camara, impérial au combat. Limité à 3 petits points et 2 rebonds à la mi-temps, le pivot français s’est offert une belle deuxième mi-temps pour finir à 15 points et 4 rebonds pour 12 d’évaluation en 31 minutes. Le duo intérieur composé de « Skoz » et de C.J. Fair permet même au CSP de continuer à creuser l’écart. Le rookie, peu en réussite (5/13) empile 13 points et 6 rebonds. Le CSP sort en tête à dix minutes de la fin (57-51).

Les limougeauds, combattifs, n’ont cette fois-ci pas craqué et ont gardé la tête jusqu’au bout. Et pourtant, ils auraient pu voir leurs adversaires revenir. Maladroits, les limougeauds l’ont été. Mais les nanterriens aussi. Malgré deux tirs primés de Butterfield (8 points) et de Riley à l’entrée du money-time 63-57 (36′), les banlieusard n’ont jamais su refaire leur retard. En témoigne les quatre balles perdues (22 au total contre 14 pour Limoges) et des lay-up ratés par Lessort ou Schaffartzik. C.J. Fair d’un dunk rageur, puis Prepelic aux lancers francs ont permis au CSP de sceller l’issue du match (70-64).

Le débrief :

Le CSP, pourtant derrière après un premier quart-temps difficile, a finit par remporter son combat. Devants à l’évaluation (80 à 64), les limougeauds ont fait jeu égal au rebond (33 à 35), mais ont soigné le ratio passes décisives balles perdues, au contraire de Nanterre (18 passes, 14 balles perdues contre 16 passes et 22 balles perdues). Enfin, souvent décrié, le collectif limougeaud a répondu présent : seuls Mathieu Wojciechowski et Fréjus Zerbo n’ont pas marqué. 

Le MVP :

29938279356_853385ce4f_h

( Photo : Olivier Sarre)

C’est DaShaun Wood qui a montré la voie à son équipe. Plus fringuant, le meneur US, agressif en défense, a su museler Chris Warren et a livré une copie complète : 9 points à 3/6 à trois points, 2 rebonds, 5 interceptions, 7 passes en 29 minutes pour 18 d’évaluation. 

Betclic Elite France / Europe

En direct : toute l'actu NBA