Publicité

LFB – Le focus de la rédaction : Clarissa Dos Santos, de Rio à Bourges

C’est Noël avant l’heure : à la veille du réveillon, Parlons Basket Féminin vous délivre votre focus du mois de décembre. Recrue majeure du début de saison du côté de Bourges, Clarissa Dos Santos a su rapidement prendre ses marques et s’illustrer sur les parquets de LFB. Un impact remarquable et remarqué qui vaut bien que l’on s’attarde sur la brésilienne. Retour sur l’ensemble de son parcours et ses premiers pas en France.

Sous le soleil de Rio de Janeiro

Clarissa Dos Santos est née le 10 Mars 1988 dans la ville de Rio de Janeiro. Au sein de sa ville natale, elle se tourne dans un premier temps vers l’athlétisme et le lancer de disque. Puis, c’est à l’âge de 13 ans qu’elle découvre les terrains de baskets et fait ses débuts dans le Grajaú Country Clube. En 2006, les choses se concrétisent : toujours du côté de Rio, la jeune Clarissa intègre cette fois le club de Fluminense , où elle évolue au sein de l’équipe fanion. Elle effectue en 2008 un bref passage du côté de Petrobras avant de quitter pour la première fois, en janvier 2009, la ville de Rio. En effet, la jeune pivot pose ses bagages en Europe à Vagos, au Portugal, où elle y termine l’année 2009.

Explosion et consécration 

Après un court passage par le Portugal, l’intérieure brésilienne est de retour au pays. Malgré sa relative petite taille pour son poste (1.85 mètres), elle se fait rapidement remarquer pour ses capacités au rebond. Elle évolue alors au sein de différentes équipes de l’Etat de Sao Paulo entre 2010 à 2015 et commence alors à se faire plus qu’un nom au sein de la Liga de Basquete Feminino. Clarissa Dos Santos remporte même à deux reprises le championnat brésilien avec la formation d’Unimed/Americana en 2011 et 2013. Dans le même temps, elle effectue ses premiers pas en sélection nationale et remporte les mêmes années la médaille d’or au Championnat des Amériques. Une véritable consécration pour Clarissa Dos Santos !

Mais son aventure basket ne s’arrête pas là, bien au contraire. Elle découvre durant l’été 2015 l’aventure WNBA avec les Chicago Sky. Elle rejoint ensuite la même année le club de Corinthians, où elle réalise des prestations de très haut niveau. Mais elle ne termine pas la saison 2016 là-bas puisque en février 2016, le club turc d’Orduspor fait appel à ses services. Durant l’été 2016, elle redécouvre les parquets de WNBA, toujours du côté de Chicago (2,9 points et 2,2 rebonds en 9 minutes).

C’est tout naturellement qu’après avoir déjà participé aux J.O de Londres en 2012, Clarissa Dos Santos est présente chez elle, au Brésil et qui plus est dans sa ville natale, pour les J.O de Rio. Malheureusement pour elle et les siennes, leur aventure olympique s’arrêtera au stade des poules, comme en 2012.

L’aventure Tango

Cette fois, pas de retour au Brésil ! Clarissa Dos Santos enchaîne pour la première fois deux saisons consécutives en Europe et prend la direction de la LFB. Elle rejoint le Tango de Bourges où elle porte désormais depuis plusieurs mois le numéro 11. Son premier match sous ses nouvelles couleurs, lors du Match des Champions à l’Open, est plus que timide. En 24 minutes de jeu, elle n’inscrit que trois points et les huit rebonds qu’elle parvient à capter n’empêcheront pas la victoire finale du BLMA. Clarissa Dos Santos a cependant su se rattraper sur les trois matchs suivants, avec une moyenne de 10,5 points, 7 rebonds pour 15 d’évaluation. Elle signe notamment deux coups d’éclats face à Lyon (18 points, 10 rebonds, 2 passes décisives) puis Nantes (33 points, 12 rebonds, 1 passe décisive) avec respectivement 27 et 42 d’évaluation.

Pour cette première moitié de saison, la pivot originaire de Rio Janeiro réalise une entrée en matière plus que satisfaisante en LFB. Son impacte dans le jeu Tango est indiscutable et en plus de confirmer ses talents de rebondeuse, elle s’avère être un atout offensif important. Après douze journées, elle affiche ainsi des statistiques de 13,7 points, 8,2 rebonds et 1,9 passes décisives. Des statistiques qui restent même en dessous des performances réalisées par la joueuse en EuroLeague cette saison : 15 points et 9 rebonds après déjà six rencontres.

 

En direct : toute l'actu NBA