NBA – Isaiah Thomas, lutin magique des Celtics

Dans une saison où Russell Westbrook et James Harden semblent être les véritables favoris pour le titre de MVP, nombreux sont les noms qui suivent dans les débats : Lebron, Kawhi, DeMar… Parmi ces joueurs qui brillent de leurs talents cette année dans la ligue, le meneur des Celtics à son mot à dire.

Cette année, Thomas endosse un véritable statut de franchise player. Plus fort, plus clutch que la saison passée, les chiffres ne parlent que d’eux-mêmes. Sur les dix derniers matchs, le numéro 4 tourne à 34 points, 7 passes et 3 rebonds le tout à 49% aux tirs. Sur la saison actuelle ses statistiques sont toujours aussi honorables (29.4 points, 6.4 passes et 2.7 rebonds). Bien que certains craignent une potentielle dépendance du 60ème drafté en 2011, Thomas fait le bonheur de son équipe, de ses fans, de son coach, un véritable chouchou !

« Buy League Pass to watch Isaiah Thomas » Brad Stevens. (Seriously j’ai besoin de vous traduire ça ?)

Si le coach vend bien son meneur, c’est aussi pour sa clutch attitude. En effet le nouveau Leprechaun de Boston est un des plus gros scoreurs dans le dernier quart-temps, depuis 20 ans. Vingt ans ; Kobe, Tracy McGrady, LeBron, Russell… Prenez en de la graine.

Honnêtement, pour un joueur à 6 millions de dollars l’année Boston a eu le nez creux. L’ajout d’Al Horford est passé comme une lettre à la poste et les deux s’avèrent précieux dans une des équipes où le ballon tourne le mieux (4 joueurs à 14 points ou plus). La question persiste : Thomas pourrait-il se loger plus profondément dans les débats pour le trophée du MVP ?

Le trophée du MVP est censé juger plusieurs critères, le bilan de l’équipe et le bilan personnel. Sur le plan individuel Isaiah Thomas tient une ligne de statistiques plus que correcte (2ème scoreur de la ligue et 13ème passeur). Actuellement les Celtics sont à deux victoires des Cavaliers, la baisse de régime de Cleveland pourrait éventuellement permettre aux C’s de coller aux basques de LeBron et sa troupe. Ce qui donnerait un meilleur rendu qu’un Harden troisième de conférence Ouest et d’un Westbrook qui va pâtir de la place du Thunder. Cependant c’est encore léger pour dépasser les deux monstres cités ci-dessus, qui jouissent d’une hype monumentale.
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=a4JF0Ge-G5c]

Et pourquoi pas le titre de MIP alors ?

Car en s’y penchant un peu plus, bien que le Grec aux bras télescopiques soit favori, King of the Fourth remplit complètement les conditions pour obtenir ce trophée.

  • Saison 2015-2016 : 22.2 points à 42% et 35 à 3 points, 3 rebonds et 6.2 passes.
  • Saison 2016-2017 :29.4 points à 46.6% et 38.5 à 3 points, 2.7 rebonds et 6.4 passes.

Quoiqu’il en soit, les Kings doivent continuer de se mordre les doigts, car les joueurs de drafts libérés (Whiteside, Thomas) partent faire le bonheur d’autres franchises. Néanmoins le débat semble difficile pour le meneur vert, l’essentiel reste de s’imposer en tant que dauphin ou premier de la Conférence Est et confirmer des playoffs timides de l’été dernier.

NBA 24/24

Toute l'actu NBA