Publicité

NBA – Retour sur des triple-doubles pas comme les autres

Avec Russell Westbrook et James Harden qui affichent des statistiques outrageantes chaque semaine, la NBA est en route pour établir un record de triple-doubles sur une saison. A compter du 31 janvier, l’Homme-Ressort comptabilisait 24 triple-doubles tandis que Barbu-Man en rajoutait 14, pour un total de 59. En incluant les playoffs, la NBA est sur un rythme de 141, alors que l’année dernière elle en comptait que 79 et 54 la saison précédente.

Cependant, chaque triple-double est unique. Du triple-double d’Harden (53-17-16) contre les Knicks en passant par les 24 points, 28 rebonds et 15 contres du Shaq face aux Nets en 1993. Voici donc une liste des triple-doubles les plus étonnants de l’histoire de la NBA.

1) 13 points, 10 rebonds, 14 passes

Russell Westbrook, 11 Avril 2016.

Pas très étonnant de voir le roi actuel du triple-double dans cette liste. Cependant dans ce match contre les Lakers, il a enregistré un des triple-double les plus rapides de l’Histoire, en ayant besoin que de 18 minutes. En neuf années dans la ligue, Westbrook a réalisé 9 triple-doubles en jouant 30 minutes ou moins. Selon le Elias Sports Bureau, c’est le plus rapide réalisé depuis 1955, avec Jim Tucker et ses 17 minutes pour les Syracuse Nationals. Jean-Michel Rentable a son fils spirituel, il s’appelle Russell.

2) 12 points, 20 rebonds, 14 contres

Mark Eaton (Utah Jazz), 18 Janvier 1985. 

Impossible de faire un triple-double en shootant à 1 sur 12 aux tirs ? Mark Eaton l’a fait. Le pivot du Jazz a shooté à 8.33% dans la victoire 127-122 face aux Trail Blazers, mais a compilé 12 points grâce à une réussite aux lancers-francs (10/12). Sur ses 20 rebonds, Eaton en gobe 17 défensifs (digne d’un Gobert).

3) 18 points, 12 rebonds, 10 passes

Jason Kidd (Phoenix Suns), 17 Novembre 2000.

Si les pertes de balle comptaient dans la ligne de statistiques des triple-doubles, Jason Kidd aurait été le cinquième joueur All Time – les autres étant, Nate Thurmond, Alvin et David Robertson et Hakeem Olajuwon – à afficher des quadruple-doubles. Les 14 pertes de balle de Kidd n’ont pas compté, mais cependant ont bien aidé les Knicks à gagner face aux Suns de Kidd 90-85. Depuis 1983, Kidd fait partie d’un des huit joueurs à réaliser un triple-double avec 10 pertes de balle ou plus. Une liste qui inclut, Westbrook, Harden, Fat Lever, Drexler et Barkley.

4) 11 points, 12 rebonds, 11 passes

Nicolas Batum, 2 Novembre 2013.

A vue d’œil comme cela, la ligne de Batum n’a rien d’extraordinaire. C’est plutôt la manière avec laquelle notre Nico national l’a obtenue. Lors de la victoire des Blazers face aux Spurs 112-105, à 3 secondes de la fin, Batum ne comptait que 8 points 12 rebonds et 11 passes. Lillard a récupéré un rebond défensif, passé le ballon à Batum qui a dribblé avant de planter ses trois points juste après avoir passé la ligne médiane. Les Spurs en ont profité pour réprimander notre Frenchie qui s’est même excusé. Depuis le Batman a 4 triple-doubles au compteur et plus aucun d’entre eux a impliqué à nouveau un buzzer beater…

5) 10 points, 14 rebonds, 10 passes

Bo Outlaw (Orlando Magic), 28 Mars 2000.

Depuis 1983, le joueur en triple-double prend en moyenne 17 tirs. Certains en prennent plus (Westbrook…) voire même jusqu’à en prendre 40, sans compter les lancers francs. Ce n’a pas été le cas d’Outlaw. Face aux Celtics lors de sa victoire avec le Magic 122-87, Outlaw n’a pris que 4 tirs et huit si on compte les lancers. Avec un 4/4 aux tirs et 50% aux lancers, il est l’un des trois joueurs depuis 1983 à faire cette performance en prenant que 4 tirs. Les autres compères ne sont que Rajon Rondo et Draymond Green. Que le monde est petit…

6) 20 points, 12 rebonds, 12 passes

Antoine Walker (Boston Celtics), 15 Janvier 2001. 

Pour ce qui est de rater des tirs, Westbrook a beau avoir sa place dans les débats, Antoine Walker a pu éventuellement l’inspirer. Face aux Minnesota Timberwolves, Walker a manqué 24 tirs, 20 tirs et 4 lancers. Un joli 23% aux tirs, 12.5% du parking et 63.6% depuis la ligne des lancers. Rater 13 tirs à deux points et 7 derrière l’arc, heureusement que les Celtics ont gagné. Les plus grands croqueurs comme Kobe Bryant et J.R Smith peuvent dormir tranquilles.

7) 22 points, 25 rebonds, 21 passes

… Sérieusement… Même pas une petite idée… ?

Wilt Chamberlain (Philadelphia Sixers), 2 Février 1968.

Seul triple-double de l’histoire à compter 20 unités dans chaque catégorie. L’homme aux 78 triple-doubles a pourtant vu quelques joueurs venir toquer à sa porte. Notamment Rajon Rondo à qui il manquait « que » 3 rebonds et 2 passes. C’est bien la première fois où on pourra voir le sosie de Leonardo des Tortues Ninja et The Stilt dans la même phrase.

8) 20 points, 10 rebonds, 10 passes

Anthony Bowie – qui ça ? – (Orlando Magic), 19 Mars 1996. 

Quelques joueurs feront tout pour obtenir leur triple-double et à Orlando, le parfait exemple est l’arrière Anthony Bowie. Dans le dernier quart-temps le Magic menait 111-91 face aux Pistons et l’issue du match n’était plus à faire. Mais le petit Bowie (1m98 quand même) restait collé à 20 points 9 rebonds et 9 passes. Tellement obsédé qu’il a pris son dixième rebond à 2.7 secondes de la fin, demandé un temps mort, pris la plaquette de son coach – dégouté au passage – pour dessiner un système pour lui-même. Une passe de Bowie pour David Vaughn qui aura marqué son seul panier du match. Ecœuré par ce manque de classe, le coach des Pistons et ses joueurs ont carrément quitté le parquet, alors que Bowie atteignait son dixième caviar, ce qui lui aura valu une amende de 5000$. Prendre 20 points d’écart avec un joueur égoïste en face, mais en plus se prendre une prune. Y’a des soirs il vaudrait mieux rester couché.

Source : Sports Illustrated 

En direct : toute l'actu NBA