Publicité

NBA – Charles Oakley et sa rixe, on s’enfonce à New York

Comme si les Knicks avaient besoin de cela. Au lieu de se concentrer sur les parquets, remonter de cette douzième place relativement triste, ça décide de faire du rififi dans les gradins à peine le match commencé. Alors autant le MSG est connu pour être une salle bouillante, autant voir un ancien joueur qui a fait les beaux jours des Knicks dans les années 90 s’embrouiller avec le propriétaire du club et se faire expulser comme le trop plein d’alcool que tu croises en boîte, qui l’aurait pensé? 

A 6 minutes et 20 secondes de la fin du premier quart-temps du match Knicks-Clippers (115-119), Kristaps Porzingis, seul véritable rayon de soleil dans ce club en quasi perdition, est sur les lancers francs. Quand tout à coup le match s’arrête, l’ambiance monte entre James Dolan et l’ancien Knick, Charles Oakley. Véritable symbole d’une période forte de la franchise, c’est un peu crève-cœur de voir que même entre aficionados des Knicks, on trouve le moyen d’en venir aux mains.

Sachant pertinemment que les deux protagonistes ne partiraient jamais en vacances au Club Med même pour une semaine tous frais offerts, la teneur des propos devait pas forcément tourner aux mots d’amour. Cependant deux versions se présentent.

« Charles Oakley est venu au match ce soir et s’est comporté de manière hautement inappropriée et injurieuse. Il a été expulsé et est actuellement entre les mains de la police de New York. Il fut un grand joueur des Knicks et nous espérons qu’il puisse trouver de l’aide un jour. »

Voici donc la version des attachés de presse de la franchise… Mais à en écouter la version de l’ancien joueur ce n’est pas exactement la même chose.

« J’étais là depuis quatre minutes. Je n’ai rien dit. Je le jure sur la tête de ma mère. Ils sont venus me voir et ils voulaient savoir pourquoi j’étais assis là. J’ai acheté ma place. J’ai demandé pourquoi ils me fixaient. Puis ils m’ont demandé de partir et j’ai répondu que je n’allais pas le faire. » Oakley

Quoiqu’il en soit, le fait divers en lui-même est assez ridicule, cela ne fait que donner de l’eau au moulin pour ceux qui argumentent que les Knicks sont en plein naufrage. Entre la love story de Carmelo Anthony, Spike Lee qui veut forcer la main à Phil Jackson qui ressemble plus à un Master Zen de chez Lidl que le véritable mentor qu’il était… La saison est encore longue, c’est le moment de ne pas se laisser abattre et régler tout ça en gagnant sur les parquets.

NBA 24/24 New York Knicks

En direct : toute l'actu NBA