NBA- Le coup de gueule de la semaine: Un All-Star Weekend à oublier

C’est la fin de trois jours censés être de fête pour la NBA, et c’est déjà l’heure d’en tirer les conclusions. Au final, qu’est-ce qu’on retiendra de ce All-Star Weekend? Probablement pas grand chose…

On va faire ça dans l’ordre, on commence donc par ce qu’il y avait au programme ce vendredi soirle Rising Stars Challenge qui opposait la Team World de Kristaps Porzingis, Jamal Murray et Nikola Jokic, face à la Team USA de D’Angelo Russell, Devin Booker ou encore Karl Anthony Towns pour ne citer qu’eux.

Le match s’annonçait épique surtout dans la raquette malgré l’absence de Joel Embiid, au final même si ce fut serré, on aura eu droit à un All-Star Game avant l’heure avec une défense inexistante. Victoire de la Team World 150-141, Jamal Murray MVP avec le sentiment que ce match aurait pu être plus intéressant, du gâchis donc. Mais ce n’était clairement pas l’événement le plus attendu ni le plus médiatisé du week-end, on se disait donc que le samedi soir allait remonter le niveau.

Car vous le savez, le samedi soir c’est la nuit des concours, on monte en théorie crescendo pour terminer la soirée en apothéose par le concours de dunk…

Mais avant cela il y avait le Skills Challenge qui a de nouveau vu un big men s’imposer, Kristaps Porzingis en l’occurrence. Le concours a été sympa même si tout le monde n’a pas forcément joué le jeu (coucou John Wall), on retiendra juste que c’est probablement le seul trophée que vont gagner les Knicks cette année, allez, next.

Voilà le Three-Point Contest qui arrive, cette année pas de duel entre Warriors mais un Klay Thompson qui arrivait en vainqueur et en favoris pour cette épreuve. Résultat? Un concours bien plus faible que l’an dernier, qui verra notamment l’élimination de l’homme au bouc dès le premier tour, un bon choke en plus pour lui. C’est plus facile de marquer face aux Pacers visiblement. Eric Gordon va claquer 25 points au premier tour, il sera accompagné de Kyrie Irving et Kemba Walker en finale. Devons-nous préciser que C.J. McCollum a été atroce, lui que l’on voyait comme futur finaliste, tout comme Wesley Matthews? Et comme si cela ne suffisait pas on aura droit à un formidable airball de Kyle Lowry, aussi paumé qu’en playoffs, sympa. Au final après une prolongation, c’est Eric Gordon qui va s’imposer face à Kyrie Irving, 21 à 18, forcément quand on compare aux 27 points de Klay Thompson l’an dernier ça fait bizarre hein? Bref, un nouveau concours à oublier même si la belle saison des Rockets est récompensée, et face à son ancien public et sous quelques sifflets, l’image d’Eric Gordon avec le trophée était sympathique.

Après ce concours Reggie Miller a eu la bonne idée de faire tirer des joueurs et des personnalités pour financer la Sager Strong association, le moment était sympa même si ce n’est pas avec DeRozan que l’on va financer quoi que ce soit avec des tirs à trois points. Qu’importe, on fera même venir Stephen Curry pour financer 500 000 $ avec un tir du milieu de terrain. Cependant comme son copain Klay Thompson, ce sera un bon gros choke comme on l’aime, 0/9, l’idée sympathique se transforme en malaise, et c’est finalement le Shaq qui va emmener un petit dunker pour les 500 000, le malaise est stoppé, c’est déjà ça. L’histoire ne nous dira pas le nombre de côtes que le petit a perdu. Le gamin aura au moins eu le mérite de le mettre du premier coup.

Si l’entrée et le plat principal étaient pas loin d’être mauvais, c’est bien le dessert que tout le monde attendait. Le Slam Dunk Contest était là après quelques chorégraphies gênantes sponsorisées par malaise TV. L’an dernier Zach LaVine et Aaron Gordon nous offrait l’un des meilleurs concours all time, forcément ça allait être dur de passer derrière, mais nous étions loin de nous imaginer une catastrophe comme celle-ci… Avec des déclarations de Derrick Jones Jr et Glenn Robinson III, la hype était tout de même présente, le premier avait déja fait tous les dunks du concours 2016 il y a quelques années pendant que le second nous promettait du jamais vu…

Forcemént on s’attendait tous à du lourd, d’autant que le malheureux finaliste de l’an passé Aaron Gordon était encore là. C’est DeAndre Jordan qui va démarrer les hostilités et ira dunker au dessus de la table de mixage de DJ Khaled pour commencer… Voila, même sans le voir vous imaginez la tristesse du dunk, mais bon, on n’attendait rien de DeAndre Jordan me direz-vous. C’est ensuite Glenn Robinson III qui va claquer un dunk renversé au dessus de de deux personnes, du premier coup (retenez bien ça), on est loin d’une nouveauté mais ça passe. Viendra ensuite Derrick Jones Jr qui attention va dunker au dessus de 3 personnes, au bout du troisième essais. Allez, on est optimiste, Aaron Gordon fera mieux ! Et là, ce dernier apparaît souriant, on passe la musique de Star Wars pendant qu’il dirige un drone Intel® (oui car le placement de produit était aussi discret que ça) pour tenter un dunk. Bon, c’est original mais ça devient gênant quand il rate trois essais. Au final on lui en accorde un quatrième, il met un dunk banal, on se dit qu’ils feront mieux au deuxième tour. Sauf que Gordon se foire encore à l’image du Magic cette saison et se fait éliminer sans gloire, DeAndre Jordan se foire en confondant Dunk et layup après un essai raté encore un fois, éliminé également. Pendant ce temps GRIII va assurer sa place en finale sans prendre de risque en faisant un dab dunk (à ne pas confondre avec les daft punk) du premier coup, on est mauvaise langue finalement c’était du jamais vu. Derrick Jones, lui, va assurer la sienne avec un joli dunk, son plus beau du concours. Allez maintenant c’est le moment de relever le niveau, le joueur des Pacers va dunker au dessus de Paul George, personne n’a jamais sauté au dessus de lui dans un concours, encore une fois c’est du jamais vu. Bon c’est au bout du deuxième essai mais on a l’habitude. Derrick Jones, lui va se louper, pour un joueur qui ne sait faire que ça c’est assez problématique. Pourtant son dunk au dessus de deux personnes était très original… Les juges vont lui permettre d’en faire un dernier mais c’est bien GRIII qui va s’imposer en sautant non pas au dessus de Paul George, mais aussi au dessus de la mascotte et d’une pom-pom girl des Pacers, un dunk jamais vu encore une fois, au moins maintenant tout le monde sait où il joue…

C’est donc Glenn Robinson III qui va s’imposer avec des dunks tout sauf originaux, il a tout de même mérité sa victoire, beaucoup se demandait ce qu’il faisait là et qui il était, ils auront eu une réponse. Et pendant que Derrick Jones Jr retombera dans l’oubli comme ce concours de dunk et comme cette soirée tout court, GRIII permet aux Pacers de gagner un titre, c’est bien le seul qu’ils auront cette saison. Soirée cauchemardesque, quand on sait que les concours sont ce qu’il y a de plus intéressant du week-end, c’est très décevant.

Car oui le dimanche soir c’est le All-Star Game mais comme les joueurs ont compris que ça ne servait à rien de se blesser pour ça, comme d’habitude zéro défense, des joueurs qui marchent, et de l’ennui, BEAUCOUP d’ennui. Mais bon on s’y attendait alors on ne va pas s’en plaindre… Inutile de résumé plus longtemps cette parodie de basket. C‘est l’Ouest qui va l’emporter 192 à 182, on approche des 200 points, peut-être en 2018? Ah et sinon c’est Anthony Davis qui avec 52 points sera le MVP du match devant son public.

Transition parfaite, le public de la Nouvelle Orléans parlons en, aussi mort que les chances des Nets de voir les playoffs, forcément ça n’aide pas. Bon on peut les comprendre vu la tristesse de leur franchise depuis quelques années. Faut dire aussi que ça fait 2 fois que la ville accueille l’événement en trois ans, même si c’était par défaut, la ligue aurait pu faire un effort, il y a tellement d’autres villes pouvant héberger le All-Star Weekend… En résumé si vous avez fait le choix de dormir ce week-end, vous avez très bien fait. Ce sera dur de faire pire l’an prochain, c’est peut-être ça le point positif.

C’est donc la fin du All-Star Weekend, aussitôt terminé, aussitôt oublié.  Après la tristesse du Weekend, ce lundi tout le monde ne parle que de Cousins aux Pelicans, mais personne ne parle de ces trois derniers jours, et ce n’est même pas surprenant. Allez, à l’année prochaine dans la joie et la bonne humeur… 

NBA 24/24

Toute l'actu NBA