Europe : Luka Doncic, petite pépite du Real Madrid

C’est quand on commence à se rendre compte que certains joueurs pros sont plus jeunes de quelques années que soi, que nos rêves de basketteur professionnel s’effacent petit à petit. Cependant pour Luka Doncic le rêve est réalité, le jeune Slovène effectue désormais sa troisième année au club de la capitale espagnole.

Arrivé à l’âge de treize ans en Espagne, Doncic est comme qui dirait le petit chouchou du Real Madrid. Autant dire qu’il a fallu peu de temps à l’adolescent pour se faire remarquer. À 16 ans il est le troisième plus jeune joueur de l’histoire de la Liga Endesa, derrière Ricky Rubio (14 ans) notamment. L’année dernière, pour l’avoir vu jouer de mes propres yeux en Liga et en Euroleague, Doncic paraissait encore timide offensivement, à cause du backcourt impressionnant du Real, mais grâce à un physique déjà bien préparé (2m01 pour 99kg) l’arrière n’a pas froid aux yeux !

Cette saison, avec le départ de Sergio Rodriguez chez les Sixers, Doncic se retrouve plus présent dans les rotations, avec deux des monuments du club, Sergio Llull et Rudy Fernandez. Son QI basket compense ses lacunes. Une vision et un toucher de balle très léché, le fils de Sasha Doncic régale encore plus chaque jour. En décembre, il est devenu le plus jeune joueur de la Liga à enregistrer un double-double (23 points et 11 passes) contre Fuenlabrada. Lui qui a modestement renoncé à porter le maillot de la sélection espagnole continue de briller que ce soit en Liga ACB ou en Euroleague (comme par exemple ses 10 points, 11 rebonds et 8 passes décisives face au Maccabi Tel-Aviv).
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=aR1v2Pl9Kv0]

Le numéro 7 du Real sera bientôt majeur, et l’idée de le voir un jour en NBA se dessine de plus en plus. Cependant l’objectif de Doncic serait plus de continuer à engranger des titres en Europe, parfaire son jeu avant de se lancer dans le grand bain. Plutôt une bonne idée. Pas sûr de toute manière que le Real Madrid soit disposé à se séparer de leur poulain.

Un de ces adversaires directs, notre Frenchie Edwin Jackson ne tarit pas d’éloges à son égard :

«  Il a tout. C’est un meneur costaud, athlétique, qui court vite et saute haut, qui a une vision de jeu incroyable. Il peut dribbler des deux mains, c’est un super passeur, un bon rebondeur. En fait, il n’a pas de défaut. Et il ne peut que progresser parce qu’en plus, c’est un énorme bosseur.»

De prime abord, la ligne de statistiques de Doncic paraît banale, mais Pablo Lasso, l’entraîneur du Real Madrid semble sûr de son pari :

« Quand j’avais misé sur Sergio (Llull) et Chacho (Sergio Rodriguez) on m’avait pris pour un fou » « Je pense qu’il peut devenir le meilleur joueur d’Europe, il domine déjà quelques matchs à 17 ans… » « Il est relativement complet, il peut jouer plusieurs postes et défendre sur plusieurs postes, je l’oblige à aller encore plus de l’avant jusque dans le détail, je fais tout pour qu’il soit ambitieux et qu’il fasse toujours plus ».

Il reste encore beaucoup de chemin à faire pour le jeune Slovène, qui épate depuis déjà 5 ans le monde du basket, mais attention à ne pas brûler les étapes, surtout physiquement à l’image d’un Ricky Rubio, mais le Real Madrid et Doncic lui-même semblent être conscients des enjeux.

Les dernières actualités