Publicité

NBA – La bataille de la huitième place à l’Ouest : Part. 2

Comme souvent à l’Ouest, les 7 premières teams sont à peu près définies, alors qu’il reste un peu moins de 20 matchs de saison régulière.

On retrouve les Spurs et les Warriors qui vont se bagarrer pour l’avantage du terrain, les Rockets qui sont confortablement installés à la 3ème place grâce à une avance de 4 matchs sur le Jazz, et le ventre mou, allant de la 4ème à la 7ème place, qui est assez loin de la huitième et dernière équipe playoffable. Nuggets, Blazers, Mavs et Wolves se retrouvent, couteau entre les dents, pour avoir l’honneur de participer à la fête de fin d’année.

Pour ce deuxième article, analyse des deux retardataires : les Mavericks et les Wolves. Vous pouvez également retrouver notre analyse des Nuggets et Blazers dans la première partie.

Dallas Mavericks

-3 matches du huitième

Pourquoi on y croit :

  • Contrairement aux clients cités précédemment, les Mavs ont de l’expérience : le vénérable WunderDirk participe aux playoffs depuis 17 ans ( !) et en est le 15ème plus grand scoreur et 21ème rebondeur all-time, pour un titre de champion. J.J Barea avait également été impressionnant en cette saison du titre, Harrison Barnes fut un partisan important de la victoire en finale des Warriors et Wesley Matthews a une moyenne respectable de 14.1 points sur 8 exercices.
  • Même s’ils ne sont pas très réguliers, les Texans ont le pouvoir de faire tomber presque n’importe qui, la preuve avec leur victoire sur Washington dernièrement, ils avaient également remporté de gros matches face aux Cavs, aux Spurs et au Jazz. De plus, depuis qu’Harrison Barnes a trouvé sa place et se sent plus à l’aise au sein de l’effectif, leur attaque a trouvé un nouveau souffle.
  • L’arrivée de Nerlens Noel redonne de l’espoir aux troupes et surtout un gros apport défensif. Il renforce le banc de Dallas qui compte déjà des joueurs précieux comme Barea et Harris, même si ce dernier réalise sa pire saison depuis son année rookie avec 6.3 points (il joue seulement 16 minutes en moyenne).

Pourquoi on a peur :

  • Ils ont beaucoup de mal à l’extérieur. 9 victoires pour 23 défaites, personne ne fait pire à part les Lakers et les Suns … Cette timidité pourrait fortement les handicaper puisque 9 de leurs 15 prochains matches se dérouleront loin du calme de l’American Airline Center.
  • Ils n’ont plus de pivot digne de ce nom … Après avoir laissé filer Andrew Bogut, ils ont désormais le sourire en coin devant son genou en morceau et le fait qu’ils n’ont plus que Nerlen Noel, qui est un peu léger aux côtés d’un poste 4 aussi fuyant (en défense comme en attaque) que Nowitzki, en plus d’être physiquement instable (pour ne pas dire cassable). Leurs autres center se nomment Dorian Finney-Smith et Salah Mejri … On vous laisse juger.
  • La vraie question, c’est : vont-ils vraiment aller chercher cette qualification en postseason ? Parce que évidemment, tout le monde veut revoir Dirk en playoffs avant que la Hall of Fame ne tire sa révérence, mais Dallas n’a-t-il pas meilleur temps de reculer pour mieux sauter en 2018 ? Avec un background composé de Curry (le deuxième hein) et Yogi Ferrell fraichement débarqué de D-league … comment espérer passer un tour ?

Pourquoi on y croit :

-4 matches du huitième

  • Après un début de saison compliqué et la perte de leur arrière titulaire en la personne de Zach Lavine, les Wolves ont enfin trouvé leur rythme de croisière et s’améliorent en cette fin de saison. Résultat : 9 victoires sur les 15 derniers matchs et pas contre n’importe qui, les Wizzard, Warriors, Clippers, Jazz, entre autres, ont subi la fureur des jeunes loups.
  • Ils sont bons des 2 côtés du terrain (16ème attaque et 12ème défense), et c’est un facteur essentiel pour pouvoir tenir tête, en s’adaptant à n’importe quelle équipe. Coach Thibodeau est là pour les rappeler à l’ordre quand c’est nécessaire, ce qui fait de Minnesota une véritable muraille sur certaines séquences (et ils ont Lance Stephenson pour souffler à l’oreille des gros bonnets …).
  • KAT est juste énorme cette saison ! Le rookie of the year en titre pousse son équipe comme un grand, avec des stats impressionnantes sur ces 10 derniers matchs : 28 points, 15 rebonds ( !), 2 passes et un block de moyenne à 61 % au tir dont un pourcentage impressionnant à 3 points, avoisinant les 40 % !
  • Ricky Rubio est excellent en ce moment et mène son équipe d’une main de maître avec 15 points, 5 rebonds et 12 passes sur les 10 derniers matchs et une certaine adresse à 3 points (39 %) qui pourtant lui faisait défaut par le passé. Un meneur de ce niveau leur permet d’afficher un tout autre niveau collectif.

 

Pourquoi on a peur :

  • Les hommes de Minnesota auront affaire à de sérieux candidats dans les semaines à venir, puisqu’ils affronteront leurs adversaires directs, les Blazers, à 3 reprises, et devront se coltiner les Jazz, Warriors, Thunder et Rockets. Heureusement pour eux ils auront 3 affrontements face aux Lakers pour se reposer …
  • Étant une équipe en reconstruction, avec des cadres très jeunes (Rubio 26 ans, Town 21 ans ( !) et Wiggins 22ans) ils souffrent d’un manque d’expérience notable puisque les seuls joueurs à avoir participé aux playoffs sont Lance Stephenson (s’il reste, et entier), Cole Aldrich (3 pts de moyenne), Brandon Rush (1 pt ) et Jordan Hill (o pts) …

En direct : toute l'actu NBA