Publicité

EuroLeagueWomen – Final Four : Ekaterinbourg s’impose sur le fil et monte sur le podium

C’est certes le week-end de Pâques, mais c’est également celui du Final Four… Ainsi, deux matchs étaient au programme en ce dimanche après-midi. Le premier opposait Prague à Ekaterinbourg pour le compte de la troisième place. En fin de journée, nous retrouverons la finale entre Koursk face à Fenerbahce et surtout la présence de deux de nos internationales françaises (Hélèna Ciak d’un coté, Sandrine Gruda de l’autre).

Prague – Ekaterinbourg

Sur le papier, un gros match était annoncé. On pouvait s’attendre à une réaction d’Ekaterinbourg, surpris  lors du premier match (face à Fenerbahce) afin de se rattraper devant son public. L’équipe de Prague quant à elle s’était inclinée après prolongation face à l’autre ogre Russe de Koursk. Le premier panier du match est signé Sonja Petrovic après plus d’une minute de jeu… Finalement, ce début de match est principalement marqué par la maladresse des deux formations. On sent la pression ! Après 4 minutes de jeu, le pourcentage de réussite aux shoots cumulé des deux équipes est grosso modo de 30%. Des écrans bien posés permettent cependant à Ekaterinbourg et Prague de retrouver le chemin du panier. Une vrai lutte est alors lancée, aucune équipe ne surpasse l’autre et pour preuve, à la fin du premier quart, seulement 1 point sépare les deux formations (17-18). Prague revient le couteau entre les dents au début du second quart, porté par l’adresse de Sonja Petrovic (15 points en une mi-temps – 19 au final et 7 rebonds). Sur une anti-sportive sifflée contre Brittney Griner, l’écart monte même à 7 unités (28-21). Ekaterinbourg déjoue face au collectif de Prague, Laia Palau place parfaitement ses coéquipières pour servir quelques caviars (déjà 5 passes décisives en 14 minutes de jeu). Malheureusement, c’est un coup dur pour Prague, lorsque sa meneuse Espagnole, à 1 minute de la mi-temps, écope de sa troisième faute (alors que son équipe mène de 10 points)  ce qui complique alors la tâche pour la suite. Sur un panier d’Alba Torrens en fin de possession, Ekat’ recolle à 5 points au moment de rejoindre les vestiaires (37-32). 

Le ton monte en ce début de troisième quart-temps. Tous les coups sont rendus, aucun panier n’est laissé facile à l’adversaire, et tous les rebonds sont disputés… Pour preuve, la sortie (sur blessure ?) de Sancho Lyttle après une bataille acharnée au rebond.
Ekaterinbourg recolle à deux points sur un tir primé de Kristi Toliver (irréprochable offensivement), mais la réponse est immédiate par Laia Palau… juste avant que Kristie Toliver (18 points) n’en plante un nouveau. (44-42 ; 34’30). Le club Russe revient même à égalité après 35 minutes de jeu, (44-44). Prague profitant de la troisième faute de Brittney Griner, trouve les ressources nécessaires pour reprendre l’ascendant sur le match par le biais de Candice Dupree (16 points et 7 rebonds). L’écart s’est néanmoins bel et bien réduit et au moment de démarrer l’ultime quart, Prague ne possède plus qu’un petit point d’avance (51-50). Emma Meesseman (16 points et 12 rebonds) prends alors les choses en main et montre la voie à suivre à son équipe. Ekaterinbourg passe devant… Alors que Sonja Petrovic se rue au sol après un mauvais coup reçu à la cuisseLa tension est palpable, la fin de match s’annonce insoutenable ! L’écart oscille entre 0 et 2 points… Mais sur un panier de Kia Vaughn à trois minutes de la fin, Prague mène 63 à 60. Quelques incompréhensions provoquent des perte de balles, des passages en force des deux cotés du terrain, mais Brittney Griner et Kristie Toliver permettent finalement aux locales de repasser devant (63-66). À 30 secondes de la fin du match, Nika Baric tremble sur la ligne des lancers francs (elle n’en converti qu’un sur deux) et 5 petits points séparent les deux équipes (63-68). Prague n’arrivera cependant pas à inverser la tendance, la dernière possession n’est pas jouée et Ekaterinbourg s’impose 63 à 68.

Il est à noter que Diana Taurasi n’aura joué que 5 minutes durant cette rencontre… Alors que Laia Palau, terminera la rencontre en pleurs… C’est submergé par l’émotion que la meneuse emblématique espagnole tire sa révérence en EuroLeague.

(Crédit photo : FIBA)
UMMC Ekaterinbourg – 3ème (Crédit photo : FIBA)
ZVVZ Prague – 4ème (Crédit photo : FIBA)
Basket Féminin EuroLeague, EuroCup Women

En direct : toute l'actu NBA