Publicité

NBA – Les coulisses de la rupture entre Kyrie Irving et les Cavaliers

SACRAMENTO, CA – JANUARY 13: LeBron James #23 and Kyrie Irving #2 of the Cleveland Cavaliers look on during the game against the Sacramento Kings on January 13, 2017 at Golden 1 Center in Sacramento, California. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images Agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 2017 NBAE (Photo by Rocky Widner/NBAE via Getty Images)

Kyrie Irving a fait part il y a deux jours de ses intentions de quitter Cleveland dès cet été. ESPN fait le point sur les évènements qui ont mené à ce divorce entre le génial meneur et la franchise qui l’a drafté.

Sans que le grand public ne le sache, cela faisait plus d’un an que les tensions étaient vives entre Kyrie Irving et le front office de Cleveland. Les dirigeants de la franchise s’inquiétaient depuis plusieurs mois de l’état d’esprit du joueur, qui leur avait signifié qu’il était mécontent du fait de jouer le second rôle dans l’équipe. Le GM d’alors David Griffin a eu beaucoup de conversations avec lui pour tenter de désamorcer la bombe, d’autant que ce n’était pas la première fois que Kyrie se sentait écrasé par l’aura de LeBron James. Ils avaient su le calmer plusieurs fois, mais c’était celle de trop.

Kyrie Irving avait accumulé quelques rancoeurs, toutes liées de près ou de loin au King. Ne pas être le leader incontesté de l’équipe, bien sûr, ce qu’il pensait pourtant être quand il a signé une extension de 5 ans en 2014, onze petits jours avant le retour en fanfare de LeBron dans l’Ohio. D’autres détails ont aussi agacé Kyrie, comme le fait que James ait casé un de ses proches dans le staff et l’ait autorisé à prendre l’avion de l’équipe, traitement auquel les proches d’Irving n’ont pas eu droit. Irving était irrité de voir que John Wall et Damian Lillard, par exemple, étaient considérés comme les patrons de leur franchise et traités en conséquence, ce qu’il estimait ne pas être son cas.

Les états d’âme de Kyrie Irving sont bien évidemment revenus aux oreilles de LeBron James. Les deux hommes ont ainsi eu de nombreuses longues discussions pour tenter de régler le problème, notamment avant les playoffs. Mais quelque chose était manifestement cassé, comme l’explique Brian Windhorst d’ESPN :

« Kyrie en avait marre d’être le Robin de Batman [LeBron]. Marre d’avoir une autre superstar, même l’un des plus grands joueurs de l’histoire, qui contrôlait sa destinée. Oui, il a appris de James durant leurs trois saisons ensemble. Oui, il en est reconnaissant. Mais Irving a considéré que le temps était venu de prendre son destin en mains. Il voulait être la pierre d’ancrage d’une équipe, comme il pensait l’être quand il a prolongé »

C’est ainsi que le meneur des Cavs a demandé son transfert début juillet, bien que la nouvelle n’ait fuité que ces derniers jours. Ses proches confirment que Kyrie Irving n’a pas pris la décision à la légère, se donnant une longue réflexion et consultant ceux qui lui étaient chers.

Reste à savoir quelle suite l’été donnera au feuilleton. Une chose est sûre, l’histoire d’amour entre Kyrie et Cleveland semble bel et bien terminée.

NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA